Principauté de Galicie-Volhynie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volhynie (homonymie).

Royaume de Galicie-Volhynie
Галицко-Волинскоє Королѣвство rue

XIIe siècle – 1352

Drapeau Blason
Description de l'image  Alex K Halych-Volhynia general.png.
Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Halych, Volodymyr, Chełm puis Lviv
Histoire et événements
1084 Pricnipauté de Galicie
1199 Union avec Volhynie sous Roman le Grand
1253 Début du règne de Daniel Ier
1256 Fondation de Lviv
1349 Incorporé au Royaume de Pologne

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Royaume (Principauté) de Galicie-Volhynie (en ruthène Галицко-Волинскоє Королѣвство, en ukrainien Галицько-Волинське князівство, en polonais Księstwo halicko-wołyńskie, en russe Галицко-Волынское княжество, en latin Regnum Galiciae et Lodomeriae, Regnum Rusiae) appelée aussi Galicie-Volhynie en français ou Rus' de Halych-Volodymyr a été un État de l'Europe Orientale formé par l'union des principautés ruthènes de Galicie et Volhynie (dite aussi Lodomérie) à la fin du XIIe siècle.

C'est l'État le plus puissant de l'Europe Orientale aux XIIIe et XIVe siècles. Il s'étend du Boug au Wieprz.

Roman le Grand et l'union des principautés de Galicie et Volhynie[modifier | modifier le code]

Fondé par Roman le Grand, prince de Volhynie, de la dynastie des Rurikides, qui englobe la principauté de Galicie voisine à la fin du XIIe siècle. S'appuyant sur les habitants des villes, sur des boyards dévoués et sur de bonnes relations avec les ducs Piasts, Roman le Grand bâtit un État puissant. Il signe un traité de paix avec la Hongrie et noue des relations diplomatiques avec l'Empire byzantin. En 1205, Roman le Grand lance une offensive contre la Pologne, mais il est arrêté par les armées de Conrad de Mazovie et de Lech le Blanc. Il est tué en passant la Vistule le 19 juin 1205 lors de la bataille de Zawichost.

Sa mort est suivie d'une période de troubles dont essaient de profiter la Hongrie et la Pologne, deux puissances rivales. André II de Hongrie se proclame roi de Galicie-Volhynie (en latin rex Galiciae et Lodomeriae). En 1215, Hongrois et Polonais arrivent à un compromis en vertu duquel la principauté devait être indépendante avec comme souverain le fils du roi de Hongrie (Coloman) qui devra épouser la fille de Lech le Blanc (Salomé). Ce mariage a lieu en 1219.

Royaume de Galicie-Volhynie[modifier | modifier le code]

Le royaume de Galicie-Volhynie sur la carte de l'Europe au XIIIe siècle.

En 1221, le prince Mstislav le Hardi chasse les Hongrois, mais c'est Daniel Ier, le fils de Roman le Grand, qui réunifie la Galicie-Volhynie. Il devient vite le plus puissant des princes ruthènes et étend son pouvoir en occupant Kiev. En 1245, il écrase les Polonais et les Hongrois à Jarosław, mais il est contraint de plier devant des Mongols de la Horde d'or dont il essaiera de se libérer.

Il est couronné premier roi de Galicie-Volhynie en 1253. Pendant son règne, son royaume connaît un développement florissant. Il fonde les villes de Chełm (1237), près de Lublin, et de Lviv (dit également Léopol) (1256). L'immigration contribue au développement économique du pays avec l'arrivée des commerçants juifs, arméniens et des artisans allemands. Des routes commerciales se développent, reliant la Mer Noire à la Pologne, au Saint-Empire et à la Mer Baltique. Daniel transfère sa capitale de Halych à Chelm. À son apogée, la principauté de Galicie-Volhynie englobe tout le sud-ouest de la Ruthénie, avec la Ruthénie rouge et la Ruthénie noire, et est suzeraine des voïvodats moldaves vassaux d'Onut, Străşineţ (Storozhynets aujourd'hui), Baia, Neamţ, Hansca et Bârlad[1].

Après la mort de Daniel, ses fils Chvarno et Léon (Lev) Ier lui succèdent. Léon transfère la capitale du pays à Lviv en 1272. En 1303, George Ier, fils de Léon obtient du patriarche de Constantinople Athanase Ier la nomination d'un métropolite à Halytch. À sa mort, le pays est gouverné par ses fils André II et George II qui sont tués en 1323 en combattant les Mongols. Leur mort marque la fin du règne des héritiers de Roman le Grand en Galicie-Volhynie. Le dernier souverain de la principauté de Galicie-Volhynie est Boleslas, le neveu de Léon et le fils de Trojden Ier de Czersk. Celui-ci est empoisonné en 1340. Le pays connaît alors une période d'anarchie pendant laquelle la Pologne et la Hongrie essaient de prendre le contrôle du pays.

Galicie et Lodomérie polonaise et autrichienne[modifier | modifier le code]

De 1349 à 1352, le roi de Pologne Casimir III le Grand et le grand-duc de Lituanie Gediminas s'affrontent pour s'emparer de la principauté de Galicie-Volhynie. En 1352, la Pologne et la Lituanie concluent un accord sur le partage de la Galicie-Volhynie. Casimir III le Grand obtient la Galicie (avec Lviv, Halych, Chełm, Loutsk et Belz), la Podolie et un morceau de la Volhynie. Le reste de la Volhynie et la Podlachie deviennent lituaniennes. Quant aux voïvodats moldaves, ils forment la principauté indépendante de Moldavie en 1359.

À la suite de l'Union de Lublin (1569), tous les anciens territoires de la principauté de Galicie-Volhynie deviennent polonais. En 1772, l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, qui est aussi reine de Hongrie, justifie la participation de l'Autriche aux partages de la Pologne, par les droits de la Hongrie sur l'ancien royaume de Galicie et Volhynie. Les territoires polonais annexés par l'Autriche prennent le nom officiel du Royaume de Galicie et de Lodomérie, même s'ils n'incluent que l'ancienne Galicie, la Volhynie restant temporairement polonaise avant de revenir à l'Empire russe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Gheorghe Postica, Civilizatia veche feudala din Moldova (la civilisation féodale ancienne de Moldavie), Ed. Stiinta, Chisinau, 1995, pp. 64-77, ISBN 5-376-01634-X