Hetmanat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'État cosaque installé en Ukraine de 1648 à 1782, voir Hetmanat cosaque.

État ukrainien
Українська Держава uk

avril – décembre 1918

Drapeau Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de l'État ukrainien

Informations générales
Statut Monarchie (hetmanat)
Capitale Kiev
Histoire et événements
29 avril 1918 Arrivée au pouvoir de Pavlo Skoropadsky
14 décembre 1918 Chute de l'Hetmanat

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L’État ukrainien (ukrainien : Українська держава, Oukraïns’ka Derjava) ou l'Hetmanat (ukrainien : Гетьманат, Het’manat) est un bref gouvernement d'Ukraine, installé avec le soutien de l'Allemagne et de certains cosaques ukrainiens et d'organisations militaires après la débandade de la Rada centrale de la République populaire ukrainienne le 29 avril 1918.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Rada centrale montrant son incapacité à maintenir l'ordre et devant le chaos dans lequel est plongée l'Ukraine au printemps 1918, le gouvernement perd bientôt la confiance des propriétaires fonciers et des milieux économiques. En avril 1918, ceux-ci organisent un coup d'État et nomment le général conservateur Pavlo Skoropadsky (commandant du premier corps russe à avoir été « ukrainisé », puis chef des cosaques libres) comme hetman de ce qui prend le nom d'État ukrainien ou Oukraïnska Derjava. Les occupants austro-hongrois et allemands, voulant avant tout la stabilité, approuvent le coup d'État. Skoropadsky coopère avec eux, ce qui le rend impopulaire parmi les paysans ukrainiens. Le nouvel État conserve les armoiries de l'Ukraine — le tryzoub — et les couleurs nationales, mais renverse le dessin du drapeau avec bleu clair sur jaune. Les fusiliers Sich, qui s'opposent au coup d'État, sont dissous et remplacés par les « capotes bleues » (une division ukrainienne baptisée d'après leur uniforme bleu et formée de prisonniers de guerre en Allemagne et en Autriche).

La décision de l'Hetman de réquisitionner les stocks de nourriture et de rendre les terres aux grands propriétaires fonciers provoque une opposition interne. Les opposants au régime de Skoropadsky commettent des incendies criminels et des actes de sabotage et, en juillet 1918, assassinent le Feld-maréchal Hermann von Eichhorn, le commandant des troupes allemandes en Ukraine. La coalition anti-Skoropadsky parvient à le forcer à réformer les Corps des fusiliers Sich en août 1918. À cette époque, il devient évident que les puissances d'Europe centrale ont perdu la guerre et que Skoropadsky ne pourra tenir longtemps sans leur soutien. Il se tourne alors vers les éléments conservateurs russes de la société pour obtenir leur soutien et propose de constituer une fédération avec la Russie blanche de Dénikine, ce qui a contribué à éroder sa position auprès des Ukrainiens.

Après l'armistice de novembre 1918, ils forment un gouvernement rival connu sous le nom de « Directoire », dont les forces accueillent les fusiliers Sich ; les « Capotes grises » rejoignent également la révolte. Bien que les troupes allemandes et autrichiennes soient toujours présentes en Ukraine, elles n'ont aucun intérêt à se mêler à cette guerre. La plupart des forces de Skoropadsky se rallient elles-mêmes au Directoire, et il doit se tourner vers les milliers d'officiers blancs qui se sont échappés en Ukraine afin de rejoindre l'Armée des Volontaires de Dénikine, qui est basée dans la région du Don vers l'est. Ils sont rassemblés dans un « corps spécial » d'officiers russes blancs ; Dénikine est disposé à les laisser combattre pour Skoropadsky car il affaiblit les nationalistes ukrainiens, mais ils ne peuvent résister aux troupes du Directoire. Celles-ci s'emparent de Kiev en décembre 1918, renversant le régime de Skoropadsky, qui est contraint à l'exil.

Après que Skoropadsky a été chassé par les forces insurgées, l'Hetmanat est remplacé par le Directoire.

Liens externes[modifier | modifier le code]