Trastevere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trastevere
La fontaine de la Piazza di Santa Maria in Trastevere
La fontaine de la Piazza di Santa Maria in Trastevere
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Province Rome
Ville Rome
Démographie
Population 21 345 hab. (2010)
Densité 11 853 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 53′ 14″ N 12° 27′ 56″ E / 41.887222, 12.46555641° 53′ 14″ Nord 12° 27′ 56″ Est / 41.887222, 12.465556  
Superficie 180,08 ha = 1,8008 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Trastevere

Géolocalisation sur la carte : Rome

Voir la carte administrative de Rome
City locator 14.svg
Trastevere

Géolocalisation sur la carte : Rome

Voir la carte topographique de Rome
City locator 14.svg
Trastevere
Localisation du rione sur une carte de Rome
Emblème du rione

Le Trastevere [tras´te:vere] (bien qu'il existe aussi différentes francisations, et plus exactement des « adaptations », du nom italien dont la plus courante est Transtévère[1]), littéralement en français « Au-delà du Tibre », est l'un des rioni de Rome, le seul du Municipio I (Centro storico ou « centre historique ») qui soit situé sur la rive droite du Tibre. Il est désigné dans la nomenclature administrative par le code R.XIII. Il forme également une « zone urbanistique » désigné par le code 1.b, qui compte en 2010 : 21 749 habitants[2].

Dans l'usage courant, le nom Trastevere ne désigne que la partie méridionale du rione, plate, urbanisée et proche du Tibre; par contre pour la partie du rione au Nord on emploie couramment la dénomination officieuse Gianicolo, comme la colline qui occupe le même espace.

Histoire[modifier | modifier le code]

En effet, au temps de la monarchie, le Tibre constituait une frontière naturelle de Rome avec l'Étrurie. Sous la république, un quartier « Au-delà du Tibre » (et donc de la ville) se constitua, le Transtiberim. Un seul passage, le pont Sublicius, reliait alors ce quartier au reste de la ville de Rome. Cette terre initialement « étrangère » fut annexée par la suite à la ville de Rome sous l'empereur Auguste, devenant sa 14e « région ». Lors de la construction du mur d'Aurélien, le quartier sera inclus dans l'enceinte (à l'exclusion du Vatican), un bastion perché sur le Janicule, protégeant celui-ci.

Plusieurs figures importantes construisirent leurs villas dans le Trastevere, y compris Claudia, épouse du consul Quintus Metellus Celer, (« l'amie » de Catulle) et Jules César (sa villa était réputée pour son jardin, les horti Caesaris). La 14e « région » a vu se construire sur son territoire deux des églises les plus anciennes à Rome, le titulus Callixti (basilique plus tard appelée Sainte-Marie-du-Trastevere) et le titulus Cecilae (Sainte-Cécile-du-Trastevere).

Au Moyen Âge, le Trastevere était traversé par un labyrinthe de ruelles étroites et irrégulières dépourvues de trottoir jusqu'au pontificat du pape Sixte IV, à la fin du XVe siècle. Les mignani (avancées sur la façade des bâtiments), qui empêchaient le passage des chariots furent aussi détruits.

Il existait également un fort contraste entre les vastes et opulentes maisons des classes supérieures et les petites maisons délabrées des classes populaires.

Grâce à son isolement partiel et au fait que sa population avait été multiculturelle depuis la période de la Rome antique, les habitants du Trastevere (appelé Trasteverini), avaient développé une culture qui leur était propre.

En 1744, Benoît XIV modifia les frontières du rioni, donnant au Trastevere ses limites actuelles.

Le Trastevere au XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le Trastevere est un des principaux points de restauration de Rome. Les étroites rues pavées qui s'alignent en montée vers le Janicule entre les ponts Sisto et Garibaldi et autour de la Piazza di Santa Maria in Trastevere présentent en effet une incroyable densité d'établissements culinaires où une foule faite de touristes et de Romains se presse midi et soir. La Piazza Trilussa devant le pont Sisto est, chaque soir, et particulièrement le samedi, le rendez-vous de la jeunesse romaine, à l'image de ce qu'aura été la Fontaine Saint-Michel à Paris; par contre la zone à l'Est du Viale Trastevere, plus calme et moins branchée, a gardé un caractère moins touristique. Par ailleurs, ce quartier « mal famé » de la première moitié du XXe siècle est devenu un des plus prisés de la capitale, les prix au mètre carré des logements s'étant envolés ces dernières années. Une population aisée a donc peu à peu remplacé les Trasteverini originaux. Avec ses églises, ses rues étroites, ses cafés et ses petits restaurants, le Trastevere, dans la partie sud du centre historique, a conservé l'authenticité d'un quartier populaire.

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

Églises[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mais on trouve : Transtévere, Transtevère, Transtevere ou Transtêvère
  2. Roma Capitale - Département des ressources technologiques - services délégués - statistique. Immatriculée au Registre le 31 décembre 2010.