Accademia di San Luca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 54′ 06″ N 12° 29′ 01″ E / 41.90167, 12.48361

Saint Luc peignant la Vierge

L'Accademia di San Luca est une association des artistes de Rome fondée en 1577, devenue réellement active sous Federico Zuccaro, son premier directeur (Principe), en 1593, et nommée ainsi en référence à saint Luc, tenu pour être l’auteur du premier portrait de la Vierge Marie.

Elle se situe près de la fontaine de Trévi.

L'Académie de San Luca, appelé également Accademia di belle arti di Roma est l'une des plus anciennes académies d'art d'Italie et la plus importante de l'Italie. L'Académie des beaux-arts de Rome ou Académie de Saint Luc, est reconnue par le Ministère italien de l'éducation (aujourd'hui ministère de l'Université et de la Recherche).

Avec la réforme des arts (loi 21 décembre 1999, n° 508), l'Académie est devenue l'un des principaux centres de spécialisation, formation avancée et recherche en art. L'Académie exerce son activité à la fois à un niveau régional et national. Chaque artiste membre est tenu d'offrir une œuvre à l'institution, dans l’optique de perpétuer sa mémoire. Les œuvres offertes des divers membres qui s'y sont succédé depuis la fondation sont présentées au musée de l'Académie, situé à l'intérieur de Palazzo Carpegna.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est liée à l'ancienne Université des peintres, miniaturistes et enlumineurs de Rome, dont les premiers statuts, remontant à 1478, sont conservés auprès des archives historiques de l'Académie.

Le peintre Girolamo Muziano est mandaté pour réunir peintres et sculpteurs affirmés afin d'assurer la fondation de l'Académie. Ses intentions sont de distinguer le travail des artistes du simple artisanat.

Le 13 octobre 1577, le pape Grégoire XIII autorise l'institution de l’académie, en lui annexant une congrégation religieuse également sous le vocable de Luc, désormais considéré comme le saint patron de tous les peintres[1]. Pendant ses premières années, l'association reste sous le patronage papal, qui contrôle toute l'institution.

Suite à la concession de l'église de Saint Martina voulu par le pape Siste IV en 1588, l'académie et la congrégation sont transférées dans l'édifice définitif et ses locaux annexes, le palazzo Carpegna, près du Forum romain.

L'organisation de l'institution se développe réellement grâce à Federico Zuccaro, qui, en 1593, en assume le principato comme directeur chargé de l'association.

Une Académie du nu (Accademia del nudo) est ensuite créée qui organise un premier niveau d'apprentissage dédié à la copie d'après modèle vivant.

Les premiers statuts sont officiellement approuvés en 1607 et sont modifiés au cours des siècles jusqu'à ceux, encore en vigueur au début du XXIe siècle, qui remontent à 1959.

Entre-temps, l’académie est devenue Accademia reale en 1872 puis nazionale en 1948.

Ont fait partie du corps académique des artistes illustres, peintres, sculpteurs et architectes, en qualité de membres académiques « émérites ».

Des papes, des princes, des souverains et des personnages illustres y ont été élus en tant que membres « d'honneur ». Johann Heinrich Füssli y fut élu membre grâce à l'influence de Canova qu'il avait eu l'occasion de rencontrer à Londres, et qui avait aimé ses travaux.

Directeurs[modifier | modifier le code]

Principi dell'Accademia les plus distingués :

Membres distingués[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Algardi
  • Baciccio
  • Bernini
  • Borromini
  • Canova
  • Caravaggio
  • Carracci
  • 1686-1689 - Nicolas Colombel
  • Danse
  • David
  • De Chirico
  • Fontaine
  • Guercino
  • Juvarra
  • Maratta
  • Nerfs
  • Pietro de Cortona
  • Piranesi,
  • Nicolas Poussin
  • Reins
  • Valadier
  • Velasquez
  • Vespignani


Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corporations de métiers artistiques (Italie).