Musée Thomas-Henry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée d’art Thomas-Henry
Image illustrative de l'article Musée Thomas-Henry
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Cherbourg-Octeville
Adresse 4 rue Vastel
50100 Cherbourg-Octeville
Coordonnées 49° 38′ 13.67″ N 1° 37′ 23.42″ O / 49.6371306, -1.623172249° 38′ 13.67″ Nord 1° 37′ 23.42″ Ouest / 49.6371306, -1.6231722  
Informations générales
Date d’inauguration 1835
Nombre d’œuvres 300
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 30 554(2009)
Site web [1]

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Musée d’art Thomas-Henry

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée d’art Thomas-Henry

Géolocalisation sur la carte : Cherbourg-Octeville

(Voir situation sur carte : Cherbourg-Octeville)
Musée d’art Thomas-Henry

Le musée d'art Thomas-Henry est situé à Cherbourg-Octeville (Manche). Il compte environ 300 œuvres, principalement des peintures datant du XVe siècle au XIXe siècle. C'est le troisième musée de Normandie au regard de l'importance de ses collections[1]. Le Musée est actuellement fermé pour travaux, sa réouverture est prévue pour 2015[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été constitué après une série de donations anonymes à la ville échelonnées entre 1831 et 1835. Il s’avéra par la suite que ces donations étaient le fait de Thomas Henry, marchand d'art, commissaire expert des musées royaux sous la Restauration[3]. Ayant perdu ses deux fils, il voulait permettre l'éducation à l'art des jeunes générations cherbourgeoises. Ce dont profita Jean-François Millet dès l'inauguration, débutant en copiant les toiles du musée[3].

En 1835, un musée fut constitué à partir de ces 164 premières peintures, dont les œuvres des primitifs comme Fra Angelico (la Conversion de saint Augustin) et Filippo Lippi (La Mise au tombeau)[3]. Le fonds fut complété par la suite de dons d’autres Cherbourgeois, dont ceux du capitaine Troude (1844), de Armand Le Véel, sculpteur et conservateur du musée, et la donation d'œuvre de Millet par la famille Ono (1915)[4].

À partir de 1965, la ville décide de compléter les dons privés et les envois de l'État par des acquisitions, en faveur du fonds Millet[4].

Initialement hébergé à l’hôtel de ville, le musée a pris place en 1983[4] dans le centre culturel, avec la bibliothèque municipale Jacques-Prévert, à l’emplacement des anciennes Halles à grain de la ville.

Le musée a accueilli 30 554 visiteurs en 2009 contre 18 957 visiteurs en 2007[5].

Depuis mars 2012, le Musée est fermé pour travaux, sa réouverture est prévue pour courant 2015[2].

Collection[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La collection du musée couvre un large domaine, ce qui lui a valu le surnom de « Petit Louvre ». Parmi les œuvres les plus importantes, on citera en particulier :

Biennale du 9e art[modifier | modifier le code]

Le musée Thomas-Henry de Cherbourg-Octeville organise depuis l'an 2000 une biennale du 9e art consacrée aux travaux d'un dessinateur de bande-dessinée :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Musée des beaux-arts Thomas Henry », www.ville-cherbourg.fr
  2. a et b « Musée d’art Thomas-Henry », sur www.ville-Cherbourg.fr
  3. a, b et c France Huser, « Le mécène de la Normandie », Le Nouvel Observateur n°2022, 6 août 2003
  4. a, b et c Benjamin Simon, « L'histoire du musée Thomas Henry », www.ville-cherbourg-octeville.fr
  5. Fréquentation des musées de France, Museostat 2009, Direction générale des Patrimoines, Département de la politique des publics, 2010