NBA Development League

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

NBA Development League

alt=Description de l'image NBADL ebdv78xfxexe1v901h1h.gif.
Généralités
Sport basket-ball
Création 2001
Autre(s) nom(s) NBDL (National Basketball Development League) (2001-2005)
Organisateur(s) National Basketball Association
Catégorie Ligue mineure
Lieu Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 18
Statut des participants Professionnel
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Mad Ants de Fort Wayne
Plus titré(s) Altitude d'Asheville
Vipers de Rio Grande Valley (2)

La NBA Development League, ou D-League, est une ligue américaine mineure de basket-ball créée et dirigée par la National Basketball Association. L’objectif de cette ligue est de permettre aux joueurs, aux entraîneurs et même aux arbitres d’évoluer dans un championnat secondaire, afin de découvrir un univers sportif similaire à la NBA et de se mettre en valeur aux yeux des nombreux recruteurs de la NBA. La NBA Development League s'impose progressivement comme la principale ligue mineure des États-Unis. Avant l'été 2005, la ligue était connue comme la National Basketball Development League (NBDL).

Histoire de la ligue[modifier | modifier le code]

NBADL.JPG

Initialement appelée NBDL (National Basketball Development League), la NBA Development League est renommée durant l'été 2005, pour marquer le renforcement des relations entre la ligue et la NBA. La première saison s'est déroulée en 2001-2002 avec huit équipes situées dans le sud-est des États-Unis. Il y eut une refonte de la ligue en 2005 avec une reprise en main et un plan de développement mis en place par la NBA, David Stern voulant en faire une véritable ligue mineure permettant aux plus jeunes joueurs de prendre de l'expérience et, pour les franchises, de bénéficier d'un vivier de joueurs.

Les nouveaux accords collectifs signés par la NBA durant l'été 2005 entre les propriétaires d'équipes et l'association des joueurs NBA donne un rôle renforcé à la NBA Development League : désormais, chaque club NBA peut placer deux de ses joueurs ayant moins de deux ans d'expérience en réserve dans un club de la « D-League », les autres joueurs étant sous contrat non pas avec les équipes, mais avec la ligue. Les franchises NBA peuvent faire appel à autant de joueurs qu'elles désirent durant la saison.

À l’avenir, la NBA Development League devrait être amenée à se développer, avec un nombre grandissant d'équipes. À terme, David Stern envisage que chaque franchise possède sa propre équipe, comme une filiale, telle les Los Angeles Lakers devenant la première franchise NBA à posséder une équipe en D-League ou les Utah Jazz qui ont créé une équipe à Orem pour la saison 2007-2008.

La NBA Development League a organisé son premier All-Star Game (D-League All-Star Game) pour la saison 2006-2007, le 17 février 2007 à Las Vegas. Ce match fut disputé lors du NBA All-Star Week-end. Les fans ont voté pour le cinq de départ des deux équipes, comme en NBA et WNBA, et a opposé les meilleurs joueurs de l'Est aux meilleurs joueurs de l'Ouest.

Le 5 novembre 2009, Frisco entre dans l'histoire du basket-ball américain en engageant Nancy Lieberman en tant qu'entraîneur, faisant d'elle la première femme à diriger une équipe de NBA ou de NBA D-League.

La D-League comptait douze équipes pour la saison 2006-2007, quatorze pour la saison 2007-2008, seize pour la saison 2008-2009. Pour la saison 2009-2010, une 17e franchise, les Maine Red Claws est créée[1], située à Portland, Maine. L'équipe des Anaheim Arsenal est délocalisée à Springfield[2].Le nombre est finalement de 16 franchises, puisque l'équipe des Colorado 14ers est délocalisée à Frisco et est inactive pour la saison 2009-2010. Le 10 avril 2010, le nom de l'équipe de la franchise de Frisco est dévoilé. Il s'agit des Legends du Texas. À l'issue de la saison NBA 2013-2014, 33% des joueurs NBA ont évolué en NBA D-League, alors qu'ils étaient 23% en 2011. Le 10 mars 2014, les Knicks de New York annoncent qu'ils ont acquis le droit d'acheter et diriger une équipe de NBA D-League qui jouera à White Plains, New York, au début de la saison 2014–2015. Cette équipe sera la 18e de la NBA D-League et sera affiliée exclusivement aux Knicks, disputant ses matchs à domicile au Westchester County Center. Avec cette acquisition, les Knicks deviennent la septième équipe NBA à détenir une équipe NBA D-League en intégralité. Lors de la saison 2014-2015, la ligue sera divisée en deux conférences (Est et Ouest) et quatre divisions (Atlantic, Central, Southwest et West)[3]. La ligue comprend 18 équipes; 17 sont affiliées ou détenues par une équipe NBA, les Mad Ants de Fort Wayne étant la seule exception.

Équipes évoluant dans le championnat[modifier | modifier le code]

Conférence Est
Division Équipe Ville Salle Capacité Création Affiliation NBA Modèle de propriété
Atlantic Charge de Canton Canton Canton Memorial Civic Center 5 200 2001[4] Cavaliers de Cleveland Club parent
87ers du Delaware Newark Bob Carpenter Center 5 100 2007[5] 76ers de Philadelphie Club parent
BayHawks d'Érié Erie Erie Insurance Arena 6 750 2008 Magic d'Orlando[6] Hybride
Red Claws du Maine Portland Portland Exposition Building 3 100 2009 Celtics de Boston Hybride
Knicks de Westchester White Plains Westchester County Center 5 000 2014 Knicks de New York Club parent
Central Mad Ants de Fort Wayne Fort Wayne Allen County War Memorial Coliseum 13 000 2007 13 autres équipes Indépendant
Drive de Grand Rapids Walker DeltaPlex Arena 4 500 2006[7] Pistons de Detroit Hybride
Energy de l'Iowa Des Moines Wells Fargo Arena 16 110 2007 Grizzlies de Memphis[8] Hybride
Skyforce de Sioux Falls Sioux Falls Sanford Sports Pentagon 3 250 1989[9] Heat de Miami Hybride
Conférence Ouest
Division Équipe Ville Salle Capacité Création Affiliation NBA Modèle de propriété
Southwest Spurs d'Austin Cedar Park Cedar Park Center 7 200 2001[10] Spurs de San Antonio Club parent
Blue d'Oklahoma City Oklahoma City Cox Convention Center 13 846 2001[11] Thunder d'Oklahoma City Club parent
Vipers de Rio Grande Valley Hidalgo State Farm Arena 5 500 2007 Rockets de Houston Hybride
Legends du Texas Frisco Dr Pepper Arena 4 500 2006[12] Mavericks de Dallas Hybride
West Jam de Bakersfield Bakersfield Dignity Health Event Center 500 2006 Suns de Phoenix[13] Hybride
Stampede de l'Idaho Boise CenturyLink Arena Boise 5 732 1997[14] Jazz de l'Utah[15] Hybride
D-Fenders de Los Angeles El Segundo Toyota Sports Center 336 2006[16] Lakers de Los Angeles Club parent
Bighorns de Reno Reno Reno Events Center 7 000 2008 Kings de Sacramento Hybride
Warriors de Santa Cruz Santa Cruz Kaiser Permanente Arena 2 505 1995[17] Warriors de Golden State Club parent

Franchises inactives[modifier | modifier le code]

Équipes disparues[modifier | modifier le code]

Futures expansions et relocalisations[modifier | modifier le code]

Les Raptors de Toronto sont en négociation pour créer une équipe en D-League dans le sud de l'Ontario[18], probablement à Hamilton ou à Oshawa[19].

Le propriétaire des Halifax Rainmen est également en négociation pour implanter une équipe à Halifax[20]. Les autres villes pressenties pour l'implantation d'une équipe en D-League sont Toledo[21], Harlem; Youngstown; Burlington; Richmond; Little Havana et Trenton dans l'Est; Norwalk; Santa Monica; Malibu; Las Vegas; Nogales; Honolulu; Saint George et Wenatchee dans l'Ouest[22].

Évolution de la ligue[modifier | modifier le code]

Année Nombre d'équipes Nouvelles équipes Équipes disparues Équipes annexées Équipes inactives Équipes de retour Équipes délocalisées Nouveaux noms des équipes
2001-2002 8 Altitude d'Asheville
Lowgators de North Charleston
Riverdragons de Columbus
Patriots de Fayetteville
Groove de Greenville
Flight de Huntsville
Revelers de Mobile
Dazzle de Roanoke
2002-2003 8
2003-2004 6 Groove de Greenville
Revelers de Mobile
Lowgators de Charleston
2004-2005 6 CharlestonFloride Flame de la Floride
2005-2006 8 Flyers de Fort Worth RimRockers de l'Arkansas AshevilleTulsa
ColumbusAustin
HuntsvilleAlbuquerque
66ers de Tulsa
Toros d'Austin
Thunderbirds d'Albuquerque
2006-2007 12 Arsenal d'Anaheim
D-Fenders de Los Angeles
Fayetteville Patriots
Dazzle de Roanoke
Jam de Bakersfield
14ers du Colorado
Wizards du Dakota
Stampede de l'Idaho
Skyforce de Sioux Falls
Flame de la Floride
2007-2008 14 Mad Ants de Fort Wayne
Energy de l'Iowa
Vipers de Rio Grande Valley
Flash de l'Utah
RimRockers de l'Arkansas
Flyers de Fort Worth
2008-2009 16 BayHawks d'Érié
Bighorns de Reno
2009-2010 16 Red Claws du Maine 14ers du Colorado AnaheimSpringfield
ColoradoFrisco (joue en 2010-2011)
Anaheim ArsenalArmor de Springfield
2010-2011 16 AlbuquerqueRio Rancho
 
Thunderbirds du Nouveau-MexiqueThunderbirds d'Albuquerque
2011-2012 16 Flash de l'Utah D-Fenders de Los Angeles Thunderbirds du Nouveau-MexiqueCharge de Canton
2012-2013 16 Wizards du DakotaWarriors de Santa Cruz
2013-2014 17 Flash de l'Utah87ers du Delaware
2014-2015 18 Knicks de Westchester Armor de SpringfieldDrive de Grand Rapids
66ers de TulsaBlue d'Oklahoma City
Toros d'AustinSpurs d'Austin

Déroulement d'une saison[modifier | modifier le code]

La saison se déroule de novembre à avril. Les équipes sont réparties dans deux conférences Est et Ouest. Chaque équipe joue 50 matches, puis les huit meilleures équipes de la saison régulière s’affrontent dans les playoffs au meilleur des trois matchs.

NBA Development League All-Star Game[modifier | modifier le code]

Le NBA Development League All-Star Game est un match d'exhibition annuel organisé par la National Basketball Association Development League (NBA D-League). La première édition s'est tenue lors de la saison 2006-2007 durant le NBA All-Star Weekend. Le D-League All-Star Game se dispute le samedi dans la même ville que le NBA All-Star Game. Cependant, la rencontre ne se tient pas dans la même salle que les autres évènements.

Les « call-ups »[modifier | modifier le code]

À tout moment de la saison les joueurs évoluant en NBA Development League peuvent être appelés par une équipe NBA. C’est ce qu'on appelle un call-up. Les différentes équipes de la NBA piochent régulièrement dans le vivier de la NBA Development League (il y en a eu 17 durant la saison 2003-04), pour remplacer ponctuellement un joueur blessé, ou compenser la perte à un poste à la suite d'un transfert. Les joueurs qui montent de la NBA Development League à la NBA sont généralement signés pour 10 jours (appelé un ten day contract), renouvelable une fois. À la fin du second ten day contract, l’équipe NBA choisit alors de garder le joueur pour le reste de la saison (et de lui offrir un contrat garanti), ou bien de le libérer. Le joueur retourne alors la plupart du temps dans l’équipe dans laquelle il évoluait.
Lors de la Draft NBA 2008, les Trail Blazers de Portland recrutent Mike Taylor du Stampede de l'Idaho. Il devient ainsi le premier joueur de NBA D-League à avoir été sélectionné par une équipe NBA. Il est par la suite transféré aux Clippers de Los Angeles, avec lesquels il signe un contrat en tant que rookie.

Au terme de la saison 2013-2014, 25 joueurs ayant une expérience en D-League ont remporté un titre NBA : Tremaine Fowlkes avec les Pistons de Detroit en 2003–2004 ; Devin Brown et Mike Wilks avec les Spurs de San Antonio en 2004–2005 ; Earl Barron et Dorell Wright avec le Heat de Miami en 2005–2006 ; James White avec les Spurs San Antonio en 2006-2007 ; Gabe Pruitt avec les Celtics de Boston en 2007–2008 ; Jordan Farmar, Josh Powell, Sun Yue et Shannon Brown avec les Lakers de Los Angeles en 2008–2009[23], Jose Juan Barea, Rodrigue Beaubois, Ian Mahinmi et Dominique Jones avec les Mavericks de Dallas en 2010-2011 ; Dexter Pittman et Terrel Harris avec le Heat de Miami en 2011-2012 ; Jarvis Varnado et Chris Andersen avec le Heat de Miami en 2012-2013 ; Aron Baynes, Austin Daye, Danny Green, Damion James, Cory Joseph, et Patty Mills avec the Spurs de San Antonio en 2013-2014.

Bobby Simmons et Aaron Brooks sont les seuls anciens joueurs de D-League à remporter un trophée individuel attribué en fin de saison NBA, en étant lauréat du NBA Most Improved Player avec les Clippers de Los Angeles en 2004–2005[24] et les Rockets de Houston en 2009-2010.

  • 2009-2010 : 40 call-ups, 27 joueurs[25]
  • 2008-2009 : 24 call-ups, 20 joueurs
  • 2007-2008 : 29 call-ups, 18 joueurs
  • 2006-2007 : 22 call-ups, 16 joueurs
  • 2005-2006 : 18 call-ups, 13 joueurs
  • 2004-2005 : 11 call-ups, 9 joueurs
  • 2003-2004 : 17 call-ups, 14 joueurs
  • 2002-2003 : 14 call-ups, 10 joueurs
  • 2001-2002 : 8 call-ups, 8 joueurs.

Champions[modifier | modifier le code]

Saison Vainqueur Score Finaliste
2001-2002 Groove de Greenville 81-63, 75-68 Lowgators de North Charleston
2002-2003 Revelers de Mobile 92-82, 71-77, 75-72 Patriots de Fayetteville
2003-2004 Altitude d'Asheville 108-106 (après prolongations) Flight de Huntsville
2004-2005 Altitude d'Asheville 90-67 Riverdragons de Columbus
2005-2006 Thunderbirds d'Albuquerque 119-108 Flyers de Fort Worth
2006-2007 Wizards du Dakota 129-121 (après prolongations) 14ers du Colorado
2007-2008 Stampede de l'Idaho 89-95, 90-89, 108-101 Toros d'Austin
2008-2009 14ers du Colorado 136-131, 123-104 Flash de l'Utah
2009-2010 Vipers de Rio Grande Valley 124-107, 94-91 66ers de Tulsa
2010-2011 Energy de l'Iowa 123-106, 122-141, 119-111 Vipers de Rio Grande Valley
2011-2012 Toros d'Austin 101–109 (après prolongations), 113–94, 122–110 D-Fenders de Los Angeles
2012-2013 Vipers de Rio Grande Valley 112–102, 102–91 Warriors de Santa Cruz
2013-2014 Mad Ants de Fort Wayne 102–92, 119–113 Warriors de Santa Cruz
  • Note : lors des saisons 2001-2002 et 2002-2003, le champion était le vainqueur d'une série de trois matchs. Il fut désigné sur un match sec de la saison 2003-2004 jusqu'à la saison 2006-2007, puis il est de nouveau désigné à l'issue d'une série de trois matchs depuis la saison 2007-2008.

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Meilleur joueur (MVP) de la NBA Development League[modifier | modifier le code]

Recrue de l'année[modifier | modifier le code]

Défenseur de l'année[modifier | modifier le code]

Joueur d'impact de l'année[modifier | modifier le code]

Joueur ayant le plus progressé[modifier | modifier le code]

Entraîneur de l'année[modifier | modifier le code]

Prix Jason Collier pour l'esprit sportif[modifier | modifier le code]

Dirigeant de l'année[modifier | modifier le code]

Équipes-types de la NBA Development League[modifier | modifier le code]

Article principal : All-NBA Development League Team.

La All-NBA Development League Team est une distinction attribuée par la National Basketball Association Development League aux meilleurs joueurs de la ligue à l'issue de chaque saison. Le vote est effectué auprès des entraîneurs[26]. Les All-NBA Development League Team sont composées de trois cinq majeurs, avec une première, une seconde et une troisième équipe. Les All-NBA Development League Team comportaient à l'origine deux équipes, avant de passer à trois équipes en 2007-2008.

Les joueurs reçoivent cinq points pour un vote dans la première équipe, trois points pour un vote dans la deuxième équipe et un point pour un vote dans la troisième équipe. Les cinq joueurs avec le plus fort total de points composent la première équipe, les cinq suivants composent la deuxième équipe et les cinq suivants composent la troisième équipe. En cas d'égalité à la cinquième position d'une équipe, l'effectif de l'équipe est alors étendu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NBA Development League Expands to Portland, Maine Nouvelle franchise NBA D-League à Portland
  2. (en) NBA Development League Team Comes To Springfield, Massachusetts Les Anaheim Arsenal déménagent à Springfield, Massachusetts
  3. [1] www.nba.com
  4. En tant que Huntsville Flight.
  5. En tant que Utah Flash.
  6. http://www.orlandopinstripedpost.com/2014/4/15/5617920/orlando-magic-news-nba-dleague-erie-bayhawks-partnership-affiliate
  7. En tant que Springfield Armor.
  8. http://www.nba.com/dleague/news/memphis_grizzlies_iowa_energy_enter_single_affiliation_2014_05_06.html
  9. Joua en Continental Basketball Association et en International Basketball League (1999–2001) avant de rejoindre la NBA D-League en 2006.
  10. En tant que Columbus Riverdragons.
  11. En tant que Asheville Altitude.
  12. En tant que Colorado 14ers.
  13. http://www.azcentral.com/story/sports/nba/suns/2014/05/08/phoenix-suns-use-d-league-bakersfield-affiliate/8870125/
  14. Joua en Continental Basketball Association avant de rejoindre la NBA D-League en 2006.
  15. http://www.nba.com/dleague/idaho/stampedejazz_affiliation_2014_06_10.html
  16. N'aligna pas d'équipe lors de la saison 2010-2011.
  17. As the Dakota Wizards; Joua en International Basketball Association et en Continental Basketball Association avant de rejoindre la NBA D-League en 2006.
  18. (en) Doug Smith, « D-League coming to T.O.? », The Toronto Star,‎ 15 janvier 2008 (lire en ligne)
  19. (en) Scott Radley, « Hey, it ain't the NBA ... », The Hamilton Spectator,‎ January 16, 2008 (lire en ligne)
  20. (en) Chad Lucus, « Sayonara, ABA. Hello, NBDL? », WCSH,‎ March 19, 2008 (lire en ligne)
  21. NBA, Toledo Mud Hens discuss bringing minor-league team to arena
  22. (en) Peter May, « A Maine focus in D-League », Boston Globe,‎ February 3, 2008 (lire en ligne)
  23. (en) Former NBA D-Leaguers In The 2009 NBA Finals". sur www.nba.com
  24. (en) Simmons nommé joueur ayant le plus progressé sur www.nba.com
  25. (en) Historique des call-ups sur www.nba.com
  26. (en) NBA D-League Announces GATORADE All-League Selections

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Dans la série "One Tree Hill" (Les frères Scott), Nathan Scott joue en Development League pour les Charleston Chiefs (saison 6). Ce qui lui permettra de jouer ensuite en NBA.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]