Les Désastres de la guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couverture de la première édition de 1863 des Désastres de la guerre.

Les Désastres de la guerre (en espagnol : Los Désastres de la Guerra) est une série de 82 gravures réalisées entre 1810 et 1815 par le peintre et graveur espagnol Francisco de Goya (1746–1828).

Bien qu'il n'ait pas fait connaître son intention dans ces créations, les historiens de l'art les considèrent comme une protestation visuelle contre la violence du soulèvement du Dos de Mayo, la guerre d'indépendance espagnole (1808–1814) qui suivit et les revers suivants la Restauration en 1814.

Les dessins préparatoires, qui étaient restés avec les planches à la Quinta del Sordo, après le départ de Goya pour Bordeaux en 1824, sont conservés en leur totalité au Musée du Prado depuis 1886, provenant de la collection de Valentín Carderera, qui les avait achetés entre 1854 et 1861 à Mariano Goya, petit-fils du peintre. Sauf quelques exceptions, ils sont réalisés à la sanguine, ce crayon caractéristique de couleur rouge employé par Goya dans les dessins préparatoires de beaucoup de ses Caprices et qu'il utilisera également peu de temps après dans les dessins préparatoires de la Tauromachie (1816). Réalisés sur une grande variété de papiers, preuve de la rareté durant les années de la guerre, les dessins sont très proches de la composition définitive. Il y aura à peine quelques corrections au moment de leur transposition sur le cuivre. Cependant il est possible de dénoter une tendance à opter pour une plus grande expressivité des visages, beaucoup plus dramatiques dans les estampes, ainsi qu'à supprimer dans ces dernières les références spatiales et les personnages secondaires, qui auraient pu disperser l'attention des spectateurs.

Les gravures sont également restées à la Quinta del Sordo après le départ de Goya pour Bordeaux. À sa mort, elles sont devenues la propriété de son fils Javier, qui les a conservées dans des caisses jusqu'à son décès en 1854. Après diverses vicissitudes, la Real Academia de San Fernando a adquis en 1862 quatre-vingt cuivres, qu'elle a édités pour la première fois en 1863 sous le titre de « Los desastres de la guerra ». En 1870, elle a acquis les deux dernières gravures, qui aujourd'hui, ainsi que les quatre-vingt déjà citées, sont conservées à la « Calcografía Nacional de Madrid ».

Bien que Goya ne les ait pas éditées de son vivant, nous possédons un exemplaire complet relié : celui qu'il a offert à son ami Juan Agustín Ceán Bermúdez et qui est aujourd'hui conservé au British Museum. Sur la première page manuscrite apparaît un titre éloquent sur les intentions de Goya: « Fatales consequencias de la sangrienta guerra en España con Buonaparte. Y otros caprichos enfáticos, en 82 estampas. Inventadas, dibuxadas y grabadas, por el pintor original D. Francisco de Goya y Lucientes. En Madrid » (Fatales conséquences de la sanglante guerre menée en Espagne contre Buonaparte. Et autres caprices emphatiques, en 82 estampes. Inventées, dessinées et gravées, par l'auteur et peintre D. Francisco de Goya y Lucientes. Á Madrid).

Liste des estampes[modifier | modifier le code]

  • Désastres de la guerre n.º 1 : Tristes presentimientos de lo que ha de acontecer
  • Désastres de la guerre n.º 2 : Con razon ó sin ella
  • Désastres de la guerre n.º 3 : Lo mismo
  • Désastres de la guerre n.º 4 : Las mugeres dan valor
  • Désastres de la guerre n.º 5 : Y son fieras
  • Désastres de la guerre n.º 6 : Bien te se está
  • Désastres de la guerre n.º 7 : Que valor!
  • Désastres de la guerre n.º 8 : Siempre sucede
  • Désastres de la guerre n.º 9 : No quieren
  • Désastres de la guerre n.º 10 : Tampoco
  • Désastres de la guerre n.º 11 : Ni por esas
  • Désastres de la guerre n.º 12 : Para eso habeis nacido
  • Désastres de la guerre n.º 13 : Amarga presencia
  • Désastres de la guerre n.º 14 : Duro es el paso!
  • Désastres de la guerre n.º 15 : Y no hai remedio
  • Désastres de la guerre n.º 16 : Se aprovechan
  • Désastres de la guerre n.º 17 : No se convienen
  • Désastres de la guerre n.º 18 : Enterrar y callar
  • Désastres de la guerre n.º 19 : Ya no hay tiempo
  • Désastres de la guerre n.º 20 : Curarlos, y á otra
  • Désastres de la guerre n.º 21 : Será lo mismo
  • Désastres de la guerre n.º 22 : Tanto y mas
  • Désastres de la guerre n.º 23 : Lo mismo en otras partes
  • Désastres de la guerre n.º 24 : Aun podrán servir
  • Désastres de la guerre n.º 25 : Tambien estos
  • Désastres de la guerre n.º 26 : No se puede mirar
  • Désastres de la guerre n.º 27 : Caridad
  • Désastres de la guerre n.º 28 : Populacho
  • Désastres de la guerre n.º 29 : Lo merecia
  • Désastres de la guerre n.º 30 : Estragos de la guerra
  • Désastres de la guerre n.º 31 : Fuerte cosa es!
  • Désastres de la guerre n.º 32 : Por que?
  • Désastres de la guerre n.º 33 : Que hai que hacer mas?
  • Désastres de la guerre n.º 34 : Por una nabaja
  • Désastres de la guerre n.º 35 : No se puede saber por que
  • Désastres de la guerre n.º 36 : Tampoco
  • Désastres de la guerre n.º 37 : Esto es peor
  • Désastres de la guerre n.º 38 : Bárbaros!
  • Désastres de la guerre n.º 39 : Grande hazaña, con muertos
  • Désastres de la guerre n.º 40 : Algun partido saca
  • Désastres de la guerre n.º 41 : Escapan entre las llamas
  • Désastres de la guerre n.º 42 : Todo va revuelto
  • Désastres de la guerre n.º 43 : Tambien esto
  • Désastres de la guerre n.º 44 : Yo lo vi
  • Désastres de la guerre n.º 45 : Y esto tambien
  • Désastres de la guerre n.º 46 : Esto es malo
  • Désastres de la guerre n.º 47 : Así sucedió
  • Désastres de la guerre n.º 48 : Cruel lástima!
  • Désastres de la guerre n.º 49 : Caridad de una muger
  • Désastres de la guerre n.º 50 : Madre infeliz!
  • Désastres de la guerre n.º 51 : Gracias á la almorta
  • Désastres de la guerre n.º 52 : No llegan á tiempo
  • Désastres de la guerre n.º 53 : Espiró sin remedio
  • Désastres de la guerre n.º 54 : Clamores en vano
  • Désastres de la guerre n.º 55 : Lo peor es pedir
  • Désastres de la guerre n.º 56 : Al cementerio
  • Désastres de la guerre n.º 57 : Sanos y enfermos
  • Désastres de la guerre n.º 58 : No hay que dar voces
  • Désastres de la guerre n.º 59 : De qué sirve una taza?
  • Désastres de la guerre n.º 60 : No hay quien los socorra
  • Désastres de la guerre n.º 61 : Si son de otro linage
  • Désastres de la guerre n.º 62 : Las camas de la muerte
  • Désastres de la guerre n.º 63 : Muertos recogidos
  • Désastres de la guerre n.º 64 : Carretadas al cementerio
  • Désastres de la guerre n.º 65 : Qué alboroto es este?
  • Désastres de la guerre n.º 66 : Extraña devocion!
  • Désastres de la guerre n.º 67 : Esta no lo es menos
  • Désastres de la guerre n.º 68 : Que locura!
  • Désastres de la guerre n.º 69 : Nada. Ello dirá
  • Désastres de la guerre n.º 70 : No saben el camino
  • Désastres de la guerre n.º 71 : Contra el bien general
  • Désastres de la guerre n.º 72 : Las resultas
  • Désastres de la guerre n.º 73 : Gatesca pantomima
  • Désastres de la guerre n.º 74 : Esto es lo peor!
  • Désastres de la guerre n.º 75 : Farándula de charlatanes
  • Désastres de la guerre n.º 76 : El buitre carnívoro
  • Désastres de la guerre n.º 77 : Que se rompe la cuerda
  • Désastres de la guerre n.º 78 : Se defiende bien
  • Désastres de la guerre n.º 79 : Murió la Verdad
  • Désastres de la guerre n.º 80 : Si resucitará?
  • Désastres de la guerre n.º 81 : Fiero monstruo!
  • Désastres de la guerre n.º 82 : Esto es lo verdadero

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :