Disparates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Disparates
Disparates ou Proverbios
Image illustrative de l'article Disparates
no 13 : Modo de volar.
Artiste Francisco de Goya
Date 1815-1823
Localisation Musée Goya, Castres (France)

Les Disparates (« Folies ») ou Proverbios (« Proverbes ») sont une série de gravures réalisées par Francisco de Goya entre 1815 et 1823. Elle comprend 22 gravures — bien qu'on ne sache pas si la série est complète — réalisées avec aquatinte et eau-forte, avec des retouches à la pointe sèche et au brunisseur. Cette série d'estampes est difficile à interpréter ; en ressortent les visions oniriques, la présence de la violence et du sexe, la ridiculisation des institutions relatives à l'Ancien Régime en particulier et au pouvoir en général. Au-delà de ces connotations, les estampes offrent un monde imaginatif riche sur la nuit, le carnaval ou le grotesque qui constituent une énigme, aussi bien individuellement que dans leur ensemble.

La série des Disparates est resté inédite jusqu'en 1864, année lors de laquelle l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando publie 18 gravures sous le titre Proverbios ; les noms donnés à chacune des gravures sont des proverbes espagnols. Elles seront en 1877 amplifiées à 22, suite à l'apparition de 4 planches dans la revue L'Art, qui étaient en possession d'Eugenio Lucas Velázquez. Sur la plupart des plaques, les titres sont écris à la main par Goya et commencent par le mot Disparate[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Notes techniques[modifier | modifier le code]

Les Disparates ont été édités à 10 reprises par la Calcografía Real pour l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando, entre 1864 et 1970[2].

Analyse[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Toutes les estampes ont un format similaire et ont autour de 24,3 × 35,3 cm pour les plaques et autour de 33,7 × 50,2 cm pour les feuilles[3]

Première publication de 1864
Œuvres supplémentaires acquises en 1877

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Goya: the Disparates », sur southbankcentre.co.uk (consulté le 31 mars 2014)
  2. (es) ¡Goya, qué valor! - Annexes, sur almendron.com,‎ 2013 (consulté le 31 mars 2014)
  3. (es) J.M. Matilla, « Goya en el Prado - Disparates », sur museodelprado.es,‎ 2000 (consulté le 31 mars 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Valeriano Bozal, Francisco Goya : vida y obra, TF Editores & Interactiva,‎ 2005 (ISBN 978-84-96209-39-8)
  • (es) Juan Carrete Parrondo, Ricardo Centellas Salamero et Guillermo Fatás Cabeza, « V. Disparates », dans Goya ¡Qué valor!, Saragosse, Caja de Ahorros de la Inmaculada,‎ 1996 (ISBN 84-88305-35-4, lire en ligne), p. 22-23
  • (es) Nigel Glendinning, « La problemática historia de los Disparates y su interpretación carnavalesca », dans Pusat Penelitian Sosial Ekonomi Pertanian (Indonésie) ; Real Academia de Bellas Artes de San Fernando ; Calcografía Nacional, Francisco de Goya grabador: instantáneas, vol. 2 : Disparates, Madrid, Turner,‎ 1992 (ISBN 9788486633172)
  • (es) Nigel Glendinning, « Francisco de Goya », Cuadernos de Historia (col. « El arte y sus creadores », n° 30), Madrid, no 16,‎ 1993 (ISSN 34276-1993)
  • Pierre Gassier, Dessins de Goya, vol. II : Études pour gravures et peintures, Fribourg, Office du Livre,‎ 1975
(es) Pierre Gassier, Dibujos de Goya : estudios para grabados y pinturas, Barcelone, Noguer Ediciones,‎ 1975, 600 p. (ISBN 978-84-279-9712-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]