Siège de Saragosse (1808)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Saragosse et Saragosse (homonymie).
Premier siège de Saragosse
Qué valor!, (Agustina d'Aragon), gravure de Francisco Goya
Qué valor!, (Agustina d'Aragon), gravure de Francisco Goya
Informations générales
Date 15 juin 1808 - 13 août 1808
Lieu Saragosse (Espagne)
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Duché de Varsovie Duché de Varsovie
Drapeau de l'Espagne Espagne
Commandants
Charles Lefebvre-Desnouettes José de Palafox y Melzi
Forces en présence
8 500 fantassins
1 000 cavaliers
12 canons
6 500 hommes
Pertes
3 000 à 4 000 morts ou blessés 2 000 morts ou blessés
Guerre d'indépendance espagnole
Batailles
Insurrection espagnole (1808)

Dos de Mayo · Tolède · Bruc · Valdepeñas · Pont d'Alcolea · Port de Cadix · Olhão · Cabezón · Saragosse (1er) · Valence (1er) (es) · Medina del Rio Seco · Bailén · Évora (pt) · Roliça · Vimeiro

Convention de Cintra ‎
Coordonnées 41° 39′ 00″ N 0° 53′ 00″ O / 41.65, -0.8833341° 39′ 00″ Nord 0° 53′ 00″ Ouest / 41.65, -0.88333  

Géolocalisation sur la carte : Aragon

(Voir situation sur carte : Aragon)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège de Saragosse (1808).

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège de Saragosse (1808).

Le siège de Saragosse, durant la campagne d’Espagne, dure de juin 1808 à août 1808, et se conclut par la levée du siège par les Français.

François Louis Dedon-Duclos est désigné en 1808, pour prendre le commandement en chef de l'artillerie du siège de Saragosse et de l'armée d'Aragon.

Il avait réuni un équipage de soixante bouches à feu et fait construire sur le haut Ebre un pont de bateaux destiné à faire communiquer entre eux les différents quartiers de l'armée. Le siège avait commencé vers la fin de juin. Après une première attaque qui fut repoussée, il y eut une sorte d'interruption causée par l'insuffisance des troupes.

Le 11 juillet les Français passèrent l'Èbre, grâce aux travaux exécutés par le général Dedon. La ville put être entièrement investie à la fin de juillet. Dedon établit sept batteries contre le couvent de Santa Engracia menaçant le front entre ce couvent et la porte del Carmen et en flanc le couvent des Capucins.

Le 1er août, le bombardement et un feu effroyable commencèrent. Ce feu dura jusqu'au 11. Des brèches étant ouvertes partout et l'assaut général commença. Après deux attaques repoussées, les assiégeants pénétrèrent dans Saragosse. Partagés en trois colonnes, ils éprouvèrent des pertes considérables et furent contraints de revenir à leur point de départ.

L'assaut de Saragosse par January Schudolski

Le 7 août les Espagnols reçurent un renfort de 3 000 hommes et des munitions. Pendant huit jours le combat se prolongea de rue en rue. Les Français n'occupaient plus qu'un huitième de la ville. Les femmes espagnoles participaient, tout comme les hommes, au combat. On cite entre autres une femme du peuple nommée Augustina, la comtesse Zurita, jeune femme, belle et délicate, que l'on vit partout au milieu du feu le plus terrible, des bombes, des obus et de la mousqueterie.

Le 14 août le général Verdier, commandant les opérations de siège, fit rétrograder les troupes, les évènements qui suivirent la bataille de Baylen l'appelant sur un autre point.

Mais quatre mois plus tard, les maréchaux Moncey et Mortier entamaient le second Siège de Saragosse.

Carte (1868) du Premier siège de Saragosse

Source[modifier | modifier le code]

« Siège de Saragosse (1808) », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850,‎ 1852 [détail de l’édition]

  • Les soldats de Napoléon en Espagne et au Portugal, 1807-1814 Par Jean-Claude Lorblanchès

Voir aussi[modifier | modifier le code]