L'Amour fou (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Amour fou (homonymie).

L’Amour fou

Album de Françoise Hardy
Sortie 2012
Enregistré Drapeau de la France France :
Studio Le Chalet, Bois-Colombes
Studio Labomatic, Paris
Studio Nina Productions, Paris
Drapeau de la Macédoine Macédoine :
Studio M1, Skopje
Durée 37’
Genre Variété
Label Virgin/EMI

Albums de Françoise Hardy

L’Amour fou est le vingt-septième album, édité en France et à l'étranger, de la chanteuse Françoise Hardy. L’édition originale est parue en France, le 5 novembre 2012.

Mise en perspective de l'album[modifier | modifier le code]

Les premières sessions d’enregistrement se déroulèrent du 5 au 9 décembre 2011 au Studio Labomatic[1].
Publié cinquante ans après la parution de son premier album, ce nouvel opus met l’accent sur cet anniversaire (le jubilé) en étant accompagné par la sortie d’un roman éponyme ; récit rédigé depuis une trentaine d’années et sur lequel Françoise Hardy revenait régulièrement pour en améliorer la forme[2].

« Les anniversaires n’ont jamais été ma tasse de thé, mais publier en même temps un album qui me ressemble plus que les autres et le récit de l’histoire […] qui aura inspiré la plupart de mes textes, est ma façon de marquer le coup[3]. »

Huit chansons sont de la plume de Françoise Hardy ; des amours malheureuses, irraisonnées, destructrices et torturées, portées par des mélodies lentes et mélancoliques composées par Calogero, Alain Lanty, Benoît Carré, François Maurin, Pascal Colomb et Thierry Stremler qui avait déjà collaboré sur les albums Tant de belles choses et La Pluie sans parapluie.
Il y a une reprise de Si vous n'avez rien à me dire…, un poème de Victor Hugo, mis en musique et interprété par Bertrand Pierre en 2010.
Julien Doré, avec qui Françoise Hardy avait chanté en duo BB Baleine, sur son album, Bichon, en 2011, lui a écrit et composé la chanson Normandia.

Françoise Hardy en dédicace à la Fnac des Ternes, à Paris, le 17 novembre 2012.

Un total de dix chansons, principalement accompagnées d'un piano et d’une quarantaine de cordes.

« Piano et cordes, c’est la combinaison que je préfère, mais je n’aurais jamais pensé pouvoir faire tout un album ainsi. Ni avoir autant de vraies cordes ; ce qui ne m’était pas arrivé depuis les années soixante-dix[3]. »

Le premier titre diffusé par les radios et disponible en téléchargement dès le 17 septembre 2012 est Pourquoi vous ? (Paroles de F. Hardy - Musique de Calogero).
L’Amour fou, Si vous n'avez rien à me dire…, Normandia, Pourquoi vous ? et Rendez-vous dans une autre vie, ont fait l’objet de vidéo-clips filmés en noir et blanc. Ils ont été diffusés par Dailymotion sur les sites de France Inter, Le Monde et Télérama, à partir du 30 octobre 2012[4].

L'album est certifié Disque d'or Or (50 000 exemplaires vendus), par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP), le 20 décembre 2012.

Le 8 février 2013, lors de la cérémonie des 28e Victoires de la musique au Zénith de Paris, Françoise Hardy et son album sont nommés dans les catégories « Artiste interprète féminine » et « Album de chansons » mais aucun trophée ne sera remporté[5].

Éditions originales[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France, 5 novembre 2012 : disque compact, Virgin/EMI (5099997278726).
Drapeau de la France France, 3 décembre 2012 : microsillon 33 tours/30 cm, Virgin/EMI (5099997278719)[6].

Photographies du livret et de la pochette : Gilles-Marie Zimmermann.
Conception graphique du livret et de la pochette : Jean-Louis Duralek.

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Paroles Musique Réalisation Durée
1. L'Amour fou Françoise Hardy Thierry Stremler Thierry Stremler 2’29’’
2. Les Fous de Bassan Françoise Hardy Pascal Colomb[7] Pascal Colomb 3’48’’
3. Mal au cœur Françoise Hardy Thierry Stremler Thierry Stremler 3’09’’
4. Si vous n'avez rien à me dire... Victor Hugo[8] Bertrand Pierre[9] Pascal Colomb 3’44’’
5. Normandia Julien Doré Julien Doré Julien Doré / Bénédicte Schmitt 4’56’’
6. Piano-bar Françoise Hardy Alain Lanty Alain Lanty 3’29’’
7. Pourquoi vous ? Françoise Hardy Calogero Calogero Maurici / Dominique Blanc-Francard 3’31’’
8. Soie et fourrures Françoise Hardy Thierry Stremler Thierry Stremler 3’33’’
9. L'Enfer et le Paradis Benoit Carré[10] / Françoise Hardy Benoit Carré Erick Benzi 4’05’’
10. Rendez-vous dans une autre vie Françoise Hardy François Maurin François Maurin / Dominique Blanc-Francard 3’51’’

Musiciens[modifier | modifier le code]

Genèse des chansons[modifier | modifier le code]

  • L’Amour fou : Chanson d’ouverture écrite sur la première mélodie reçue. Composée par Thierry Stremler, elle évoqua le XIXe siècle à la chanteuse qui puisa son inspiration dans un épisode anecdotique du roman d’un de ses écrivains favoris : L’Américain, écrit en 1877 par Henry James[11]. Le bref scénario qui en résulte, décrit les instants tragiques d’un jeune aristocrate mortellement blessé à l’issue d’un duel engagé par amour pour une comtesse qui n’en a que faire. Sa suivante la presse de rejoindre l'amant qui se meurt en lui posant la question : « Seriez-vous insensible à l’amour impossible, à l’amour fou ? ». « L’Amour fou », sembla un bon titre pour la chanson et, par là même, un bon titre pour l’album et pour le roman[12].
  • Les Fous de Bassan : Chanson inspirée par des faits divers tragiques concernant des jeunes filles qui suivent le premier venu et que l’on retrouve mortes, assassinées dans des conditions atroces. La musique composée par Pascal Colomb est d'inspiration symphonique. Elle consiste en une lente spirale harmonique descendante et hypnotique, dont la résolution tonale n'apparaît que par pointes. C'est un des passages les plus sombres et poignants de cet album.
  • Mal au cœur : Françoise Hardy avait reçue la mélodie composée par Thierry Stremler quelques années auparavant pour y adapter un texte de chanson pour une chanteuse mais le projet avait tourné court. Sa musique restée dans ses tiroirs, le compositeur lui proposa de l’utiliser pour cet album[13].
  • Si vous n'avez rien à me dire… : Poème de Victor Hugo issu de la première partie du recueil, Les Contemplations (publié en avril 1856), intitulée Autrefois – le poème en question se trouve en n° IV sous le titre Chanson[14], dans le Livre deuxième - L'Âme en fleur, qui évoque les premiers temps de sa liaison avec Juliette Drouet. Il fut mis en musique et enregistré par le chanteur Bertrand Pierre sous le titre, Si vous n'avez rien à me dire, en 2010[15]. Si ce dernier avait respecté le texte du poète à la lettre, Françoise Hardy jugea nécessaire de retoucher quelque peu le poème en remplaçant un vers (exit donc : « qui tournerait la tête au roi »), en en changeant cinq (en partie), en en rajoutant huit autres (bis de fin compris).
  • Normandia : L’initiative est venue du chanteur Julien Doré car il voulait écrire une chanson pour cet album en reprenant une musique qu’il avait composée pour un film ; musique dont, en accord avec Françoise Hardy, il a gardé en partie le titre énigmatique[13] (Le film en question : Holiday, réalisé par Guillaume Nicloux – La musique : un instrumental de 54 minutes, intitulé Normandia, le meurtre[16] ).
  • Piano bar : La musique, de style jazzy, avait été proposée à Françoise Hardy quelques années plus tôt par Alain Lanty alors, directeur artistique[13].
  • Pourquoi vous ? : C'est la chanson, Vous, écrite et interprétée par Guy Béart en 1958[17] qui a inspiré Françoise Hardy pour l'écriture du début du texte[13].
  • Rendez-vous dans une autre vie : La dernière chanson de l’album prend un tour testamentaire où, les affres de l’amour maintenant apaisées, la chanteuse remercie celui ou ceux qui lui ont provoqué des sentiments forts. « On a envie de croire que l’on se retrouvera dans une autre vie et que l’on essaiera de faire mieux, beaucoup mieux… et s’aimer beaucoup mieux[18]. »

Discographie liée à l’album[modifier | modifier le code]

– CDS (Compact Disc Single) = Disque compact 1 titre.
– CD (Compact Disc) = Disque compact.
– SP (Single Play) = 45 tours 2 titres

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Note : Les CDS édités sont exclusivement destinés aux médias (presses, radios, télévisions…). Ils portent la mention : « Échantillon promotionnel. Interdit à la vente ».

  • 21 janvier 2012 : CDS + DVD (digipack ouvrant), Rendez-vous dans une autre vie, EMI/Virgin[20].
Face A : Pourquoi vous ?
Face B : Un air de guitare[22]
  • Juin 2013 : CDS (sous couverture papier), Normandia, EMI/Virgin Music (5099995864174).

Éditions étrangères[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne, 2012, CD, L’Amour fou, Virgin/EMI (5099997278726).
  • Drapeau de la Belgique Belgique, 2012, CD, L’Amour fou, Virgin/EMI (5099997278726).
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, avril 2013, L’Amour fou, EMI/Virgin (5099997278726).
  • Drapeau : Québec Québec, 2012, CD, L’Amour fou, Virgin/EMI (5099997278726).
  • Drapeau de la Suisse Suisse, 2012, CD, L’Amour fou, Virgin/EMI (5099997278726).
  • Drapeau de la République de Chine Taïwan, 2012, CD, L’Amour fou, Virgin/EMI (5099997278726).

L’album dans les médias[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annonce faite par Thierry Stremler sur sa page Facebook. L’Amour fou, Mal au cœur, Les fous de Bassan et Soie et fourrures, furent les quatre premiers titres enregistrés.
  2. Entretien avec Erik Chemouny, Platine n° 190, novembre 2012, page 16. Le livre est paru le 31 octobre 2012 aux Éditions Albin Michel.
  3. a et b Commentaire de Françoise Hardy extrait du dossier de presse consacré à cet album.
  4. Ils ont été réalisés au Studio de la Grande Armée par Nicolas Barek – image : Karine Aulnette, b.o.x production.
  5. Source : site de l’association « Les Victoires de la musique ».
  6. En face B, le 33 tours ne respecte pas l’ordre des chansons inscrites au verso de la pochette : Rendez-vous dans une autre vie est en 4e position, L’Enfer et le Paradis en 5e et dernière plage. Quant aux paroles des chansons inscrites sur la pochette intérieure, le poème de Victor Hugo est retranscrit fidèlement sans tenir compte des remaniements opérés par la chanteuse. Pour Normandia, la fin du texte diffère de ce qui est chanté.
  7. Cet auteur-compositeur et ingénieur du son avait participé à la prise de son et au mixage de l’album Clair-obscur, paru en 2000.
  8. Poème issu du recueil de poésies, Les Contemplations.
  9. Ex membre du groupe Pow woW qui poursuit sa carrière en solo. Il mit en musique des poèmes de Victor Hugo qu’il enregistra sur un album intitulé Si vous n'avez rien à me dire, paru chez Bonsaï Music le 18 novembre 2010.
  10. Membre du groupe Lilicub.
  11. Source : Article rédigé par Jean-Yves Dana pour le quotidien La Croix, no 39422, du lundi 5 novembre 2012, p. 20.
  12. Un titre appelé « multiple » à la société des auteurs, pouvant donc être librement utilisé (Sources : Émission radiophonique, « Lire avec… », entretien avec Brigitte Kernel, diffusé sur France Inter le mardi 6 novembre 2012 de 0h50 à 1h.
  13. a, b, c et d Interview de Françoise Hardy par Alain Pilot au cours de l'émission « La bande passante », diffusée le 8 décembre 2012, sur RFI, de 15h30 à 17h.
  14. Voir le document Les Contemplations de Victor Hugo, Livre deuxième : L'Âme en fleur • IV. Chanson, disponible sur Wikisource.
  15. Album paru sur disque compact chez Bonsaï Music. Bien avant Bertrand Pierre, d’autres compositeurs de musique classique ont fait fi de l’injonction attribuée à Victor Hugo : « Défense de déposer de la musique au pied de mes vers ! » (Lire note no 27 dans l’article consacré à Victor Hugo). Tous ont intitulé leur œuvre par le premier vers du poème :
    • Eduard Lassen, Si vous n'avez rien, à me dire, mélodie pour duo de voix et piano, op. 46 (Fünf Lieder), no 3, publié en 1875.
    • Henri Reber, Si vous n'avez rien à me dire, mélodie pour chant et piano.
    • Hannah Mathilde von Rothschild (de), Si vous n'avez rien à me dire…, mélodie pour voix et piano, op. 5, no 1, composé vers 1894.
    • Camille Saint-Saëns, Si vous n'avez rien à me dire, composé en 1870.
  16. Bande originale du film, CD Columbia/Sony Music (86978 39552), piste no 19, parue en décembre 2010.
  17. Microsillons 33 tours 25 cm, Philips, volume 2 (B 76.434 R) et 45 tours, Philips, 3e série (432.261 BE). Françoise Hardy l’avait chantée en direct (accompagnée par le Grand orchestre de Raymond Lefèvre) dans l'émission télévisée, « Le Palmarès des chansons », consacrée à Guy Béart, présentée par Guy Lux, réalisée par Roger Pradines et diffusée par l’ORTF, le 9 février 1967.
  18. Sources : Rencontre avec Corinne Magne et Christian Bartès, diffusée sur TF1, pour le « Journal du Weekend », présenté par Claire Chazal, le samedi 3 novembre 2012.
  19. Photographie de la pochette réalisée par Robin et Émilie Urbansky.
  20. Photographie de la pochette réalisée par Gilles-Marie Zimmermann.
  21. Disque image en édition limitée (500 ex.), pour le 3e « Disquaire Day ». Photographie de la pochette réalisée par Gilles-Marie Zimmermann.
  22. Titre extrait du vingt-quatrième album de Françoise Hardy.

Lien externe[modifier | modifier le code]