Hysope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


L’Hysope ou hysope officinale ou hyssope est un arbrisseau vivace de la famille des Lamiacées, que l'on trouve dans les environnements de type garrigue dans les régions méditerranéennes. Ses fleurs, qui peuvent être violettes, bleues, blanches ou rouges, sont groupées en épis.

Son nom scientifique est Hyssopus officinalis L, de la famille des Lamiacées (Labiées).

L'espèce est citée dans la Bible à l'occasion de la Pâque, Juste avant que le peuple d'Israël ne quitte l'Égypte : «  Et vous prendrez un bouquet d'hysope, et vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin; et du sang qui sera dans le bassin vous aspergerez le linteau et les deux poteaux; et nul d'entre vous ne sortira de la porte de sa maison, jusqu'au matin.. »[1]. L'hysope est également cité au moment de la crucifixion de Jésus.[2] Toutefois il ne s'agit pas de l'hysope officinal qui ne poussait pas en Israël à l'époque mais plus probablement de la marjolaine ou de l'origan qui fait partie de la même famille[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

Hyssopus officinalis.jpg

Espèce originaire d'Europe méridionale, d'Afrique du Nord, et d'Asie occidentale (Proche-Orient, Caucase), elle a été naturalisée par la culture dans toute l'Europe et en Amérique du Nord.

Culture[modifier | modifier le code]

L'hysope trouvait sa place dans les jardins de simples, jardins de curés et autres jardins médiévaux.

Elle préfère les emplacements ensoleillés dans une terre plutôt sèche et bien drainée.

La multiplication peut se faire par semis au printemps en pépinière, les jeunes plants étant mis en place à l'automne, ou bien par division de vieilles touffes au printemps.

Elle appartient à la liste de plantes qui se prêtent bien aussi au bouturage.

La récolte peut intervenir quelques mois après la plantation. On prélève les tiges feuillées avant floraison. Pour obtenir des feuilles tendres, éliminer au fur et à mesure les tiges florales.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisation horticole[modifier | modifier le code]

L'hysope est utilisée dans les jardins d'ornement comme plante de rocaille. C'est aussi une plante mellifère.

Utilisation alimentaire[modifier | modifier le code]

L'hysope est une plante potagère en tant que plante condimentaire. Ses feuilles, fraîches ou séchées, sont utilisées, finement hachées, pour aromatiser les crudités et salades, les farces pour le porc, l'oie ou le canard, mais aussi dans les sauces et les soupes.
Ses fleurs relèvent agréablement le goût des salades et des légumes.

Elle entre aussi dans la composition de certaines liqueurs, du pastis, de l'eau de mélisse, de l'absinthe suisse. C'est l'un des éléments essentiels de l'élixir de la Grande-Chartreuse, de la bénédictine.
L'hysope a pu aussi servir d'agent aromatisant lors du brassage de la bière[4].

Propriétés toxicologiques et médicinales[modifier | modifier le code]

L'hysope est une plante médicinale. Toutes les parties de la plante sont utilisées pour différentes indications thérapeutiques : antiseptique, stimulante, stomachique et expectorante[5].

L’huile essentielle d'hysope officinale ( Hyssopus officinalis var. officinalis) est neurotoxique et abortive[6]. Pour cette raison, sa commercialisation est réglementée [7].

On retrouve l'huile d'hysope dans une liste d'additifs dans les cigarettes.

Utilisation traditionnelle[8][modifier | modifier le code]

  • pour stimuler la digestion (aromate),
  • pour aider à l'évacuation des gaz intestinaux (carminatif),
  • comme tonique pour fortifier et soulager les muqueuses des voies respiratoires et des voies gastro-intestinales,
  • comme expectorant pour soulager la toux et autres affections des poumons,
  • pour fortifier le système respiratoire (pectoral),
  • pour réduire la fièvre (Antipyrétique),
  • pour induire la sudation (diaphorétique).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Exode (12:22)
  2. Jean (19:29)
  3. Fritz Rienecker: Lexikon zur Bibel, 11. Aufl. Wuppertal 1988, S. 647 ISBN 3-417-24528-1. David Darom: Die schönsten Pflanzen der Bibel. Vom Ysop bis zu den mächtigen Zedernbäumen, Herzlia, S. 6. ISBN 965-280-067-8
  4. De Tuenda bona valetudine, libellus Eobani Hesr, commentariis doctissilis a Ionne Placotomo… illustratus. Francfort, Christian Egenolf, 1571, 1582. La seconde moitié du livre contient deux traités très importants de Placotomus sur la bière et sur l'hydromel ; celui de la bière est très complet. On trouve l'historique de cette boisson, l'art du brasseur, des comparaisons entre bières brunes et blondes, l'analyse des saveurs, la fabrication et la conservation, des descriptions détaillées de diverses bières allemandes. Il termine par les bières aromatisées à la sauge, à l'hysope, aux roses, à l'armoise, à l'origan, à la mélisse, au genièvre, aux cerises, à la prunelle,…
  5. http://www.huiles-essentielles.pro/huile-essentielle-hysope-couchee.html Hysope couchée ou decumbens
  6. http://www.aroma-zone.com/aroma/fichehysopeBIO.asp Huile essentielle d'hysope couchée et avertissement hysope officinale
  7. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000470070&dateTexte=&categorieLien=id Décret n° 2007-1198 du 3 août 2007
  8. Santé Canada, voir l'annexe 1: Exemples de préparations posologiques, de fréquences et de modes d'emploi

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :