Brèdes mafane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Brède mafane)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cresson (plante).

Les brèdes mafane (Acmella oleracea), encore appelées cresson de Pará, sont une espèce de plante herbacée de la famille des Asteraceae.

C'est une espèce essentiellement cultivée. On la pense originaire d'Amérique du Sud (Brésil et Pérou)[1].

Autres noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

En Malgache : anamalaho, kimotodoha, bredy mafana.

Le nom de brède mafane relève du créole et du français régional de Madagascar et des Mascareignes. Si mafane vient effectivement du malgache, brède, lui, viendrait du portugais bredo. En malgache, bredy veut dire « herbe » et mafana veut dire « chaud ». Selon une autre source, le mot brède viendrait du mot indien brette qui signifie « feuille bonne à manger ».

Au Brésil, cette plante est appelée jambu.

Dans la Région Sakalava du Menabé, Morondava ouest de Madagascar, elle est appelée kimalao. Elle s'utilise avec les viandes grasses avec d'autres brèdes petsay et anandrano, et les Vezos l'utilisent avec du poisson, lemba (merlan) séché.

Description[modifier | modifier le code]

Les tiges sont couchées sur le sol, feuilles ovales. Les capitules terminaux sont coniques et de couleur jaune ou rouge.

Les feuilles et fleurs en boutons ont une saveur poivrée piquante. Les fleurs surtout sont légèrement anesthésiantes : l'effet produit est très particulier.

À Morondava, l'appellation kimalao rappelle le piquant du piment, car malao signifie « ce qui pique et chauffe » à la fois.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La brède mafane n'est pas seulement consommée par les Malgaches, les Mahorais, les Réunionnais et les Sud-Américains. Elle a été adoptée par toute l'Asie du Sud-Est. On la trouve couramment dans les épiceries chinoises.

Les feuilles peuvent être employées fraîches ou sèches. Les feuilles entières (et les fleurs, selon les goûts) s'utilisent comme base du plat national malgache « le romazava » (appelé parfois, en Europe, roumazaf). Ce plat est aussi très répandu dans l'Archipel des Comores. La plante est réputée anesthésique, diurétique, digestive, sialagogue, antiasthmatique et antiscorbutique. Ses capitules sont réputés odontalgiques et antiscorbutiques.

Elle est aussi utilisée sous son nom portugais de « jambu » dans la cuisine typique de l'État du Pará, en Amazonie brésilienne : canard au tucupi (jus de manioc), tacacá, cariru.

Culture[modifier | modifier le code]

Emplacement : En Europe, il apprécie une terre perméable, un emplacement ensoleillé au jardin ou sur le balcon. En pays tropical, il apprécie un sol aéré et fertile. Exposition ombragée un peu fraîche.

Ensemencement : En terrines ou en pots. Dès mi-mai, planter en plein air ou semer directement. Demande un sol drainant, bien fertilisé. Résistant contre les maladies. Sensible au froid et au sec.

  • Hauteur : 10 cm
  • Temps de germination : 10-14 T/j
  • Température de germination: 18 °C

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Spilanthes oleracea L.
  • Spilanthes acmella Murr. var. oleracea Hook.f.
  • Spilanthes acmella DC. var. oleracea (Jacq.) Baker
  • Spilanthes acmella DC. var. oleracea (L.) Hook f[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bosch, C.H., 2004, Acmella oleracea, Protabase. Grubben, G.J.H. & Denton, O.A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands.
  2. Attention, la synonymie est au niveau de la variété, et non de l'espèce. Voir également Spilanthes acmella.