Boris Assafiev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Boris AssafievБорис Владимирович Асафьев

Nom de naissance Boris Vladimirovitch Assafiev
Naissance 29 juillet 1884
Saint-Pétersbourg, Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 27 janvier 1949 (à 64 ans)
Moscou, Drapeau de l’URSS Union soviétique
Activité principale compositeur
Activités annexes critique
Années d'activité 1910-1949

Boris Vladimirovitch Assafiev (en russe : Борис Владимирович Асафьев; ISO 9 : Boris Vladimirovič Asaf'ev), né le 29 juillet (17 juillet) 1884 à Saint-Pétersbourg, mort le 27 janvier 1949 à Moscou, est un compositeur et critique russe et soviétique.

Vie[modifier | modifier le code]

Assafiev étudie la philologie et l’histoire à l’université de Saint-Pétersbourg et parallèlement la composition musicale, avec Anatoli Liadov, au Conservatoire. Ce sont les rencontres avec le critique d’art Vladimir Stassov qui ont influencé la formation du jeune musicien. En 1910 Assafiev devient répétiteur de ballet au théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, et de 1914 il collabore aux majeurs journaux musicaux russes de ce temps. Son domaine de recherche est la musique des compositeurs russes du XIXe siècle et les courants modernes.

À partir de 1920, il dirige le département de musique de l’Institut national d’histoire de l’art et participe à l’Association pour la musique contemporaine. C’est à cette époque que paraît la plupart de ses œuvres musicologiques majeures, dont les premières monographies en russe consacrées à Igor Stravinsky, Alfredo Casella, Alban Berg, Paul Hindemith, Ernst Křenek et Les Six. Tous ces livres sont écrits sous le pseudonyme d'Igor Glebov. Sur la proposition d’Assafiev les théâtres de Leningrad montent les opéras nouveaux tels que Wozzeck d’Alban Berg, Der ferne Klang de Franz Schreker, Der Sprung über den Schatten et Jonny spielt auf d’Ernst Křenek. Il insiste aussi qu’en 1928 Boris Godounov de Modeste Moussorgski voit la scène en version d’auteur et non revisé par Rimski-Korsakov. Sous sa révision sont parus les traductions russes des livres de Paul Bekker et Ernst Kurth. Assafiev dévéloppe les idées de ce dernier dans son livre Forme musicale comme un procès (1930).

Au début des années 1930 Assafiev se concentre sur la composition. Ses œuvres du succès sont les ballets tels que Flammes de Paris (1932) dont l’action se déroule pendant la Révolution française et La Fontaine de Bakhtchisaraï d’après le poème de Pouchkine (1933).

Plaque à Saint Petersbourg en hommage à Assafiev

Pendant la siège de Léningrad Assafiev reste dans la ville sans cesser ses activités et en 1943 il déménage à Moscou où il devient membre de l’Institut national d’histoire de l’art. La même année il est fait académicien de l’Académie des sciences d’URSS (il est le seul musicologue d’avoir obtenu ce titre). En 1948 le Prix Staline lui est décérné pour sa monographie sur Mikhaïl Glinka.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Cendrillon (1906)
  • La Reine des neiges (1907)
  • La Femme du trésorier (1935)
  • Minine et Pojarski (1936-1938)
  • L'Orage (1939-1940)
  • La Beauté slave (1940)

Ballet[modifier | modifier le code]

27 ballets dont :

  • Le Cadeau des fées (1910)
  • Roi Carnaval (1914)
  • La Fille de glace (d’après la musique d’Edvard Grieg; 1918)
  • La Carmagnole (1918)
  • Flammes de Paris ou la Triomphe de la République (1932), chorégraphie de Vassili Vainonen.
  • La Fontaine de Bakhtchisaraï (1933), chorégraphie de Rostislav Zakharov
  • Illusions perdues (1935), chorégraphie de Rostislav Zakharov
  • Le Prisonnier du Caucase (1936), chorégraphie de Rostislav Zakharov
  • La Belle Radda (1937)
  • La Nuit de Noël (1938)
  • Ivan Bolotnikov (1938)
  • Stepan Razine (1939)
  • Aschik-Kerib, (1939-1940)
  • Le Cavalier de bronze (1940)
  • Portraits des artistes de ballet (1940)
  • Francesca da Rimini (1943)
  • Le Convive de pierre (1943)
  • Un conte de printemps (1946)
  • La Famille (1947)

Musique orchestrale[modifier | modifier le code]

  • 5 symphonies
  • Concerto pour piano
  • Concerto pour guitare
  • Concertino pour clarinette

Musique de chambre et autres[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour trompette (1939)
  • Quatuor à cordes (1940)
  • Sonates pour alto, violoncelle, hautbois, trompette
  • Plusieurs œuvres pour piano
  • Les romances