Johann Kaspar Mertz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Kaspar Mertz

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de J. K. Mertz

Naissance
Presbourg, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Décès
Vienne, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Activité principale Compositeur, guitariste

Johann Kaspar Mertz, né à Presbourg (auj. Bratislava, Slovaquie) le 17 août 1806 et mort le 14 octobre 1856 à Vienne (Autriche), était un compositeur et guitariste virtuose autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mertz naît à Presbourg en 1806, où il apprend à jouer de la guitare et de la flûte. En 1834, il participe à un concert organisé par Johann Nepomuk Hummel, puis quitte Presburg pour s'installer à Vienne vers 1840 où il remporte un grand succès[1].

Il entame alors une tournée européenne, durant laquelle il rencontre la pianiste Josephine Plantin qu'il épousera le 14 décembre 1842 à Prague[1].

Sa rencontre avec le guitariste Nicolaï Petrovitch Makaroff (1810-1890) est relatée dans les mémoires de ce dernier[1] et donne lieu à une brève description physique, mais surtout à une critique très élogieuse des compositions de Mertz, en particulier celles qu'il n'a pas publiées car jugées trop difficiles par son éditeur qui lui demandait de les adapter, ce à quoi, toujours selon Makaroff, il se refusait[2].

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Nachtviolen, Op. 2
  • 3 Nocturnes, Op. 4
  • Le Carneval de Venice (Air Varié), Op. 6
  • Opern-Revue, Op. 8, Nos. 1-33
  • VI Ländler, Op. 12
  • Bardenklänge, Op. 13.
  • An Malvina
  • Romanze
  • Abenlied
  • Unruhe
  • Elfenreigen
  • An Die Entfernte
  • Etude
  • Capriccio
  • Gondoliera
  • Liebeslied
  • Fingals-Hohle
  • Gebeth
  • Tarantelle
  • Variations Mignonnes
  • Kindermarchen
  • Rondino
  • Romanze
  • Scherzo
  • Sehnsucht
  • Lied on Wohrte
  • Mazurka
  • Polonaise Favorites Nos. 1-7
  • Romanze
  • Walzer in Landlerstyl
  • Divertissement über Motive der Oper: Der Prophet (Meyerbeer), Op. 32
  • Caprice, Op. 50
  • Trois Morceaux, Op. 65 Fantaisie Hongroise; Fantaisie Originale; Le Gondolier
  • Portefeuille für Guitarre-Spieler :
  • Martha. Music von F. Flotow, Op. 16
  • Der Prophet. Musik von G. Meyerbeer, Op. 21
  • Agathe Op. 22
  • Glockentone Op. 24
  • Fantaisie über Motive aus der Oper: Don Juan [Mozart], Op. 28
  • Das Blumlein Op. 34
  • Nabucco. Musik von G. Verdi, Op. 62
  • Rigoletto. Musik von G. Verdi, Op. 63
  • Il Trovatore. Musik von G. Verdi, Op. 86
  • L’Etoile du Nord. Opera de G. Meyerbeer, Op. 100
  • Pianto dell’ Amante
  • Elegie
  • 6 Schubert’sche Lieder
  • Concertino
  • Schule für die Guitarre
  • Agathe Op. 22
  • Glockentone Op. 24
  • Das Blumlein Op. 34

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Brian Torosian, « Biography. The music of J. K. Mertz. », dans J. K. Mertz, Opern-Revue, Op. 8, vol. I (Nos. 1-8), DGA Editions,‎ 2006, 89 p. (ISBN 0977692612, lire en ligne), p. 4-6
  2. (en) Nicolaï Petrovitch Makaroff (trad. Vladimir Bobri, Nura Ulreich), Memoirs [« (ru) Задушевная исповедь / (en) Fullhearted Confession »], Saint-Pétersbourg,‎ 1859, 218 p. (lire en ligne), p. 15 sur site DOS Amigos [PDF]

Liens externes[modifier | modifier le code]