Johann Kaspar Mertz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Kaspar Mertz

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de J. K. Mertz

Naissance 17 août 1806
Presbourg, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Décès 14 octobre 1856
Vienne, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Activité principale Compositeur, guitariste

Johann Kaspar Mertz, né à Presbourg (auj. Bratislava, Slovaquie) le 17 août 1806 et mort le 14 octobre 1856 à Vienne (Autriche), était un compositeur et guitariste virtuose autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mertz naît à Presbourg en 1806, où il apprend à jouer de la guitare et de la flûte. En 1834, il participe à un concert organisé par Johann Nepomuk Hummel, puis quitte Presburg pour s'installer à Vienne vers 1840 où il remporte un grand succès[1].

Il entame alors une tournée européenne, durant laquelle il rencontre la pianiste Josephine Plantin qu'il épousera le 14 décembre 1842 à Prague[1].

Sa rencontre avec le guitariste Nicolaï Petrovitch Makaroff (1810-1890) est relatée dans les mémoires de ce dernier[1] et donne lieu à une brève description physique, mais surtout à une critique très élogieuse des compositions de Mertz, en particulier celles qu'il n'a pas publiées car jugées trop difficiles par son éditeur qui lui demandait de les adapter, ce à quoi, toujours selon Makaroff, il se refusait[2].

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Nachtviolen, Op. 2
  • 3 Nocturnes, Op. 4
  • Le Carneval de Venice (Air Varié), Op. 6
  • Opern-Revue, Op. 8, Nos. 1-33
  • VI Ländler, Op. 12
  • Bardenklänge, Op. 13.
  • An Malvina
  • Romanze
  • Abenlied
  • Unruhe
  • Elfenreigen
  • An Die Entfernte
  • Etude
  • Capriccio
  • Gondoliera
  • Liebeslied
  • Fingals-Hohle
  • Gebeth
  • Tarantelle
  • Variations Mignonnes
  • Kindermarchen
  • Rondino
  • Romanze
  • Scherzo
  • Sehnsucht
  • Lied on Wohrte
  • Mazurka
  • Polonaise Favorites Nos. 1-7
  • Romanze
  • Walzer in Landlerstyl
  • Divertissement über Motive der Oper: Der Prophet (Meyerbeer), Op. 32
  • Caprice, Op. 50
  • Trois Morceaux, Op. 65 Fantaisie Hongroise; Fantaisie Originale; Le Gondolier
  • Portefeuille für Guitarre-Spieler :
  • Martha. Music von F. Flotow, Op. 16
  • Der Prophet. Musik von G. Meyerbeer, Op. 21
  • Agathe Op. 22
  • Glockentone Op. 24
  • Fantaisie über Motive aus der Oper: Don Juan [Mozart], Op. 28
  • Das Blumlein Op. 34
  • Nabucco. Musik von G. Verdi, Op. 62
  • Rigoletto. Musik von G. Verdi, Op. 63
  • Il Trovatore. Musik von G. Verdi, Op. 86
  • L’Etoile du Nord. Opera de G. Meyerbeer, Op. 100
  • Pianto dell’ Amante
  • Elegie
  • 6 Schubert’sche Lieder
  • Concertino
  • Schule für die Guitarre
  • Agathe Op. 22
  • Glockentone Op. 24
  • Das Blumlein Op. 34

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Brian Torosian, « Biography. The music of J. K. Mertz. », dans J. K. Mertz, Opern-Revue, Op. 8, vol. I (Nos. 1-8), DGA Editions,‎ 2006, 89 p. (ISBN 0977692612, lire en ligne), p. 4-6
  2. (en) Nicolaï Petrovitch Makaroff (trad. Vladimir Bobri, Nura Ulreich), Memoirs [« (ru) Задушевная исповедь / (en) Fullhearted Confession »], Saint-Pétersbourg,‎ 1859, 218 p. (lire en ligne), p. 15 sur site DOS Amigos [PDF]

Liens externes[modifier | modifier le code]