Classe Kilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Kilo (877 EKM)
Image illustrative de l'article Classe Kilo
Kilo de la Marine algérienne

Histoire
Commanditaire Pavillon de la marine soviétique Marine soviétique
Lancement 09/1980 pour le 1er exemplaire
Armé pour le 1er exemplaire
Statut En service dans plusieurs marines
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin d'attaque conventionnel (SSK)
Longueur 73,8 m
Maître-bau 9,9 m
Tirant d'eau 6,6 m
Déplacement 2 325 t en surface, 3 076 t en plongée
Propulsion Diesel-électrique, 240 batteries électriques d'une masse totale de 800 kg une hélice à 5 pales
Puissance 5 900 Ch (4 335 KW)
Vitesse 20 nœuds en plongée, 12 en surface
Profondeur 300 m
Caractéristiques militaires
Rayon d'action 6 000 milles à 7 nœuds en surface ; 400 milles à 3 nœuds en plongée ; 45 jours d'autonomie
Autres caractéristiques
Électronique radar Snoop Tray, sonars Shark Teeth et Mouse Roar, un détecteur d'émissions Brick Groop
Équipage 12 officiers de marine et 41 hommes d'équipage
Chantier naval Bureau d'étude Rubin

La classe Kilo (code OTAN) est une classe de sous-marins soviétique puis russes à propulsion diesel-électrique. Cette classe est souvent considérée comme la plus silencieuse des sous-marins diesel-électrique existants : des « trous noirs dans l'océan ». Le premier Kilo entra en service en 1982.

Généralités[modifier | modifier le code]

Il existe deux principaux types de sous-marins classe Kilo, le projet 877, premier modèle initialement destiné à la marine soviétique mais qui a aussi été exporté (sous-version type 877EKM), et le projet 636 Paltus. Ceux-ci peuvent emporter en outre des missiles de croisière 3M-54 Club, dans leur version 636M.

Trente Kilo ont été construits pour la marine soviétique puis russe, 16 étaient en service en 2006 et 8 en réserve.

La classe Lada (projet 677) avait été créée pour remplacer les Kilo, mais les 3 bateaux mis sur cale, respectivement en 1997, 2005 et 2006 et dont le premier a été lancé en 2004 ne sont toujours pas en service actif en 2012. Il a été décidé de ne pas prolonger cette série[1].

Selon les prévisions de 2012, la marine russe doit recevoir 6 autres Kilo (sous-projet 636.3); 2 livrables en 2013 et 2014 et 4 autres prévus ensuite pour la flotte de la mer Noire.

Projet 636 Paltus[modifier | modifier le code]

Version 636M[modifier | modifier le code]

Dimensions
Longueur Largeur Tirant d'eau Déplacement
73,8 m 9,9 m 6,3 m 2 350 t
Performances
Rayon d'action Autonomie Vitesse maximale Profondeur de plongée
Autonomie au schnorchel à 7 nds Submergé à 3 nœuds En surface Submergé Opérationnelle Maximale Périscopique
7 500 miles 400 miles 45 jours 11 nœuds 20 nœuds 250 m 300 m 17,5 m
Système d'armes
Tubes lance-torpilles Torpilles
6 x 533 mm 18
Équipements électroniques
Communication par radio, système de combat tactique, système de navigation Radar de veille surface Sonar actif/passif
Périscopes
Un d'attaque, un de veille
Propulsion
Diesel-électrique à propulsion électrique complet Hélices à pas fixe à 7 pales

Type 677 Lada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Classe Amour.

Le projet russe type 677 Lada (et sa version export type 1650 Amour) pourra à l'avenir être doté d'une propulsion anaérobie du bureau d'étude Rubin, qui propose également de moderniser les Kilo avec une telle propulsion.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

La classe Kilo a connu un certain succès à l'exportation, au total, 31 ont été construits pour plusieurs pays entre 1986 et 2006 (plus 6 en option ou en construction)[2].

Le INS Sindhurakshak (S63) indien le 24 février 2013. Il explose dans le port de Bombay le 14 août 2013[3].
Kilo 636M de la Marine algérienne
Kilo 877E de la Marine iranienne
  • Drapeau de l'Algérie Algérie
    • 2 Kilo 877EKM, El Hadj Slimane 013, commissionné 1987, refondus en 2009, et Rais Hadj Mubarek 012, commissionné en 1988, refondus en 2010
    • 2 Kilo 636M, Messali el Hadj 021 et Akram Pacha 022 commissionnés en 2010 et 2011 ;
    • 2 Kilo 636 (contrat en cours de finalisation[4])
  • Drapeau de la République populaire de Chine Chine
    • 2 Kilo 877EKM
    • 2 Kilo 636
    • 8 Kilo 636M (commandés le 3 mai 2002, commissionnés de février 2005 à fin 2006) ;
  • Drapeau de l'Inde Inde
    • 10 Kilo 877EKM (classe Sindhughosh, commissionnés du 30 avril 1986 au 19 juillet 2000) [5]; Le INS Sindhurakshak (S63) est détruit le 14 août 2013.
  • Drapeau de l’Iran Iran
    • 3 Kilo 877EKM (commissionnés fin 1992, à l'été 1993 et au début 1996) ;
  • Drapeau de la Pologne Pologne
    • 1 Kilo 877E reçu en 1986 (ORP Orzel) ;
  • Roumanie Roumanie
    • 1 Kilo 877E commissionné en janvier 1987[6] (Delphinul) ;
  • Drapeau de la Russie Russie
    • 24 Kilo, dont 19 en ligne, 5 en réserve ;
  • Venezuela Venezuela
    • 3 Kilo 636M (contrat en cours de finalisation[7])
  • Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
    • 6 Kilo 636 (contrat signé en 2009[8]), 1er livré le 2 janvier 2014[9].

Fiction[modifier | modifier le code]

L'exportation vers la Chine de ces sous marins et leur utilisation par la flotte chinoise a été la source d'inspiration de Patrick Robinson pour plusieurs livres dont Le sous-marin de la dernière chance (titre original : Kilo class).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Russie ne prolongera pas la série des sous-marins du type Lada », sur Mer et Marine,‎ 17 février 2012 (consulté le 8 mars 2012)
  2. Jean-Louis Promé, « La clé du succès rencontré par les Kilo russes : Des sous-marins furtifs et peu cher », Défense et Sécurité internationale, no 41,‎ octobre 2008, p. 82-86 (ISSN 1772-788X)
  3. « L’explosion du sous-marin est un revers majeur pour la marine indienne », sur Le portail des sous-marins,‎ 15 aout 2013 (consulté le 15 aout 2013)
  4. (en) « Algeria looking to procure two additional Improved Kilo Project 636M Diesel Submarines from Russia », sur navyrecognition.com, Navy Recognition,‎ (consulté le )
  5. (en) Sindhughosh Class, site officiel de l'Indian Navy
  6. Le Delphinul n'est entré en service qu'en 1996, faute de budget pour remplacer ses batteries
  7. (en) « Venezuela to Buy Subs on Credit », sur kommersant.com, Kommersant,‎ (consulté le )
  8. (en) « Russia to build 6 Kilo-class diesel submarines for Vietnam », sur rian.ru, RIA Novosti,‎ (consulté le )
  9. (en) « Vietnam’s most modern submarine launched », sur Vientnamnet,‎ 3 janvier 2014 (consulté le 6 janvier 2014)