Classe Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Quebec
Projet 615
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine soviétique Marine soviétique
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin
Longueur 56 m
Maître-bau 5,1 m
Tirant d'eau 3,8 m
Déplacement 460 tonnes (surface), 540 tonnes (plongée)
Vitesse 18 nœuds (surface), 19 (plongée),
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes à l'avant, 8 torpilles max.
Rayon d'action 2750 milles en surface en vitesse de croisière
Autres caractéristiques
Équipage 30 hommes

La classe Québec est le code OTAN pour une classe de sous-marins soviétiques à propulsion diesel-électrique. La désignation soviétique de cette classe était Projet 615. Cette classe correspondait à de petits sous-marins d'attaque côtière développés dans les années 1950.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1912, un nouveau système de moteur à combustion interne, en cycle fermé avec un approvisionnement en oxygène, fut développé. Incorporant cette technique, le sous-marin expérimental M-401 fut lancé le 1er juillet 1941. Les essais du sous marin expérimental continuèrent jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, aboutissant finalement au projet 615.

Les sous-marins de la classe Québec étaient équipés de deux moteurs Diesel classiques et d'un troisième moteur Diesel en cycle fermé qui utilisait de l'oxygène liquide pour fournir une propulsion anaérobie quand le sous marin était en plongée. Le système permettait une importante vitesse et un rayon d'action élevé en plongée, mais augmentait considérablement le risque d'explosion ou d'incendie.

Le M-256 fut perdu à cause de cela. Les équipages parlaient de ces sous marins comme étant des « briquets » ou des « allumettes ».

Trente furent construits entre 1952 et 1957 sur les cent prévus, avant que le projet ne soit abandonné et que l'Union Soviétique ainsi que les États-Unis ne développent des sous marins à propulsion nucléaire. Les derniers furent retirés du service dans le courant des années 1970.