Classe Foxtrot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foxtrot.
Classe Foxtrot
Projet 641
Image illustrative de l'article Classe Foxtrot
Un Foxtrot cubain, en 1986

Histoire
A servi dans Naval Ensign of the Soviet Union.svg Marine soviétique
Naval Ensign of Russia.svg Marine russe
Naval ensign of Libya.svg Marine libyenne
Naval Ensign of Ukraine.svg Marine ukrainienne
Naval Ensign of India.svg Marine indienne
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin
Longueur 89,9 m
Maître-bau 7,4 m
Tirant d'eau 5,9 m
Déplacement 1 952 tonnes (surface), 2 475 tonnes (plongée)
Puissance Diesel : 3 x 2 000 hp
élec. : 2x1 350 hp, 1x 2 700 hp
Vitesse 15 nœuds (surface), 14 (plongée), 9 (schnorchel)
Profondeur 246 - 296 mètres
Caractéristiques militaires
Armement 6 tubes à l'avant, 4 à l'arrière, 22 torpilles max.
Rayon d'action 20 000 milles en surface à 8 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 12 officiers, 10 sous-officiers, 56 marins

La classe Foxtrot est le code OTAN pour une classe de sous-marins soviétiques à propulsion diesel-électrique. La désignation soviétique de cette classe était Projet 641.

Genèse[modifier | modifier le code]

La classe Foxtrot a été construite pour remplacer l'ancienne classe Zulu qui souffrait de faiblesses structurelles. Le concept des sous-marins de la classe Foxtrot a été développé dès 1953 à partir des expériences et données de la construction navale allemande, tombées dans les mains russes après la capitulation de l'Allemagne. Les sous-marins de ce type ont été mis en chantier entre 1954 et 1981. Le premier prototype portant le numéro Projet 641 fut lancé le 28 décembre 1957 sur les chantiers de Sudomekh à Saint-Pétersbourg.

Les sous-marins de la classe Foxtrot étaient en mesure d'opérer sans interruption à grande profondeur durant 4 jours. Ensuite, ils étaient contraints de remonter jusqu'à 7 m, profondeur permettant l'utilisation du schnorchel afin de renouveler l'air et de recharger les générateurs et batteries. À ce moment les sous-marins étaient facilement détectables. Les sous-marins restaient normalement en mer durant 90 jours, ensuite ils devaient subir une révision d'entretien.

Description générale[modifier | modifier le code]

Le Foxtrot pouvait embarquer 22 torpilles : 18 à l'avant et 4 à l'arrière. Les torpilles pouvaient être remplacées par 44 mines navales. Les tubes de lancement des torpilles étaient utilisés pour la mise en place des mines. Une cargaison combinée de mines et de torpilles était possible également.

L'équipage comptait 75 hommes, soit 12 officiers, 12 sous-officiers, un commissaire politique et 50 matelots.

Production[modifier | modifier le code]

75 furent construits sous le nom de Projet 641 dont 20 furent exportés à l'étranger (3 à Cuba, 8 en Inde, 6 en Libye, 2 en Pologne et 1 en Ukraine)[1]. Des modifications apportées à la propulsion et à l'équipement électronique ont mené à la création des numéros 641L et 641K.

Statut actuel de la classe[modifier | modifier le code]

Les sous-marins de la classe Foxtrot ont navigué pour la marine russe jusqu'en 1994. Ceux-ci ont été déclassés entre 1995 et 2000. Certains sous-marins russes ont continué à naviguer pour la Pologne, la Corée du Nord et l'Ukraine et peut-être encore d'autres pays.

Le dernier sous-marin de classe Foxtrot en service dans la marine indienne, l'INS Vagli a été retiré du service le 21 juillet 2010[2].

Musées[modifier | modifier le code]

Plusieurs Foxtrot conservés pratiquement dans leur état d'origine et donnant une image de la vie et des activités à bord ont été aménagés comme musées, notamment :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Huan, « URSS-Russie Toujours plus... », Marines et forces navales, no 14H,‎ juin 2006, p. 53 (ISSN 0998-5475)
  2. « Last Soviet-built Project 641 sub was decommissioned from Indian Navy », RusNavy.com,‎ 9 décembre 2010 (consulté le 21 décembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]