Sous-marin de sauvetage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un sous-marin de sauvetage, en anglais DSRV pour Deep Submergence Rescue Vehicle, est un petit sous-marin de plongée profonde conçu pour recueillir l'équipage d'un sous-marin en perdition qui serait posé sur le fond.

L'opération de secours[modifier | modifier le code]

Arrivée à l'aéroport de Brest du DSRV Avalon à bord d'un avion cargo Lockheed C-5 Galaxy pour un exercice avec la marine nationale française en juillet 1999

Le DSRV est généralement transporté par voie aérienne à bord d'un appareil gros porteur vers un port à proximité du lieu de naufrage. Il est ensuite transporté à bord d'un navire spécialisé ou en pontée d'un sous-marin sur le lieu de l'accident. Le DSRV vient en plongée à proximité du sous-marin en perdition et arrime son sas contre le sas de sauvetage du sous-marin. Le recueil de l'équipage peut alors s'effectuer, généralement en plusieurs voyages.

L'opération de secours ne peut s'effectuer que si le sous-marin est posé sur le fond avec une gîte et une assiette pas trop importantes. Par ailleurs, le sas de sauvetage du sous-marin et le dispositif d'arrimage doit être compatible avec ceux du DSRV. Tous les sous-marins des nations de l'OTAN et alliées sont aux standards des DSRV américains, britanniques et japonais et des exercices sont régulièrement pratiqués.

DSRV en service[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Le DSRV Mystic chargé en pontée du SNA américain USS La Jolla, de classe Los Angeles.

La United States Navy met en œuvre deux DSRV, le Mystic et l'Avalon.

France[modifier | modifier le code]

La Marine Nationale participe et dispose depuis peu du NSRS, Nato Submarine Rescue System, pour ses opérations de sauvetage en eaux profondes.

Elle a également à sa disposition le Newsuit mis en œuvre par le CEPHISMER.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

La Royal Navy utilise un sous-marin, le LR5, comme sous-marin de sauvetage

Japon[modifier | modifier le code]

Un DSRV japonais

Les Forces japonaises d'autodéfense possèdent deux DSRV, le Chiyoda et Chihaya.

Russie[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Koursk K-141 : sous-marin russe qui a sombré avec son équipage au complet

Sur les autres projets Wikimedia :