Championnat de France de football 2006-2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ligue 1 2006-2007

Logo championnat de ligue 1
Généralités
Sport football
Organisateur(s) Ligue de football professionnel
Édition 69e
Lieu Drapeau : France France, Drapeau : Monaco Monaco
Date du 4 août 2006
au 26 mai 2007
Participants 20 équipes
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Ligue 2 2006-2007
Palmarès
Tenant du titre Olympique lyonnais
Promu(s) en début de saison Valenciennes FC
CS Sedan Ardennes
FC Lorient
Vainqueur Olympique lyonnais
Deuxième Olympique de Marseille
Troisième Toulouse FC
Relégué(s) ES Troyes AC
CS Sedan Ardennes
FC Nantes
Buts 855
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Portugal Pauleta (15)

Navigation

La saison 2006-2007 de Ligue 1 est la 69e édition du Championnat de France de football. Elle a débuté le 4 août 2006 et s'est terminée le 26 mai 2007, et a vu l'Olympique lyonnais remporter son sixième titre dès le 22 avril, à cinq journées de la fin, établissant le record du sacre le plus précoce. De plus, Lyon établit un écart-record de 17 points avec son dauphin.

C'est l'Olympique de Marseille qui se hisse à la seconde place, ce qui constitue son meilleur résultat depuis huit ans. Le Toulouse Football Club atteint la troisième place et se qualifie donc pour la première fois de son histoire pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Un point derrière, le Stade rennais se qualifie pour la deuxième fois en trois ans en Coupe UEFA.

En bas de tableau, le FC Nantes créé l'évènement en connaissant la première relégation de son histoire après 44 saisons consécutives de présence parmi l'élite.

Les 20 clubs participants[modifier | modifier le code]

Club Dernière
montée
Club Dernière
montée
FC Nantes 1963 FC Sochaux 2001
Paris SG 1974 OGC Nice 2002
AS Monaco FC 1977 Toulouse FC 2003
AJ Auxerre 1980 AS Saint-Étienne 2004
Olympique lyonnais 1989 AS Nancy-Lorraine 2005
RC Lens 1991 Le Mans UC 2005
FC Girondins de Bordeaux 1992 ES Troyes AC 2005
Stade rennais FC 1994 Valenciennes FC 2006
Olympique de Marseille 1996 CS Sedan-Ardennes 2006
Lille OSC 2000 FC Lorient 2006

Promus de Ligue 2 en debut de saison

Relégations et promotions à la fin de la saison

Sont relégués en Ligue 2 pour la saison suivante les clubs de Troyes, Sedan, et Nantes (dans l'ordre du dix-huitième au dernier). Ils sont relégués après respectivement deux ans, un an, et quarante-trois ans d'affilée dans l'élite.

En revanche, pas ou peu de surprises en Ligue 2 (voir article) : sont promus en Ligue 1 le FC Metz, le SM Caen, et le RC Strasbourg (dans l'ordre du Champion au troisième). Ils étaient tous présents en Ligue 1 un an (Metz, Strasbourg) ou deux (Caen) auparavant.

Historique de la saison - Les grandes dates[modifier | modifier le code]

Matchs aller (été-automne)[modifier | modifier le code]

Matchs aller
Pl Club Points Diff.
1 Lyon 50 28
2 Lens 35 8
3 Sochaux 33 3
4 Saint-Étienne 31 8
5 Lille 31 8
6 Marseille 30 6
7 Nancy 29 2
8 Bordeaux 29 -1
9 Rennes 25 0
10 Le Mans 24 -1
11 Lorient 24 -3
12 Toulouse 24 -5
13 Auxerre 23 -4
14 Valenciennes 21 -12
15 Monaco 20 2
16 PSG 20 -6
17 Nantes 17 -7
18 Troyes 17 -8
19 Nice 16 -6
20 Sedan 13 -12
  • 4 novembre : le Stade rennais réussit à s'imposer face à l'Olympique lyonnais 1-0 mettant fin à quatorze victoires consécutives de l'OL, dont neuf en championnat.
  • 1er décembre : le match Paris Saint-Germain - Toulouse FC comptant pour la 16e journée de Ligue 1 a été reporté pour raison de sécurité, une première dans le football français depuis l'après-guerre. Le match sera disputé le 17 janvier 2007.
  • 3 décembre : L'Olympique lyonnais devient « champion d'automne » grâce à ses 14 points d'avance - alors qu'il reste trois journées à jouer avant la fin des matchs aller.
  • 6 décembre et 17 décembre : deux nouvelles victoires de Lyon sur le PSG 3-1 (deux buts lyonnais dans les 3 dernières minutes de jeu) puis sur le dauphin Lens, 4-0.
  • 23 décembre : L'Olympique lyonnais est champion d'automne totalisant 50 points à l'issue des matches aller, ce qui constitue un nouveau record. Loin derrière se trouvent le RC Lens (35 pts) et le FC Sochaux (33 pts).

Matchs retour (hiver-printemps)[modifier | modifier le code]

  • 13 janvier : nouvelle défaite à domicile du PSG face à Valenciennes, qui enfonce de plus en plus le club parisien vers la zone de la relégation ; Lyon subit sa deuxième défaite de la saison en s'inclinant 2-0 à Toulouse.
  • 14 janvier : 2000e match dans l'élite du football français pour l'Olympique de Marseille.
  • 15 janvier : Guy Lacombe n'est plus l'entraîneur du Paris Saint-Germain. Il est remplacé par Paul Le Guen.
  • 17 janvier : le Paris Saint-Germain accompagné de son nouvel entraîneur concède le nul 0-0 face au TFC lors du match reporté pour des raisons de sécurité comptant pour la 16e journée de Ligue 1. Le club reste premier non-relégable.
  • 24 janvier : l'Olympique lyonnais subit une deuxième défaite consécutive en perdant 2 buts à 1 à domicile contre Bordeaux.
  • 4 février : quatrième défaite de la saison pour l'OL, tombé à Troyes sur un but dans les arrêts de jeu (1-0) ; le choc OM-PSG se solde par un match nul un but partout au Vélodrome.
  • 10 février : le PSG s'impose 4-2 face à l'ASM et s'éloigne de la zone rouge ; grâce à un quadruplé de Savidan, Valenciennes s'impose 5-2 à Nantes qui redevient avant-dernier. Michel Der Zakarian devient deux jours plus tard le troisième entraîneur de la saison du FCNA.
  • 25 février : l'ASSE s'impose pour la première fois de son histoire au Parc des Princes en battant 2-0 le PSG.
  • 3 mars : le derby entre Saint Etienne et l'OL a été interrompu pendant 20 minutes, mais le leader l'a emporté 3-1. Pour la première fois de la saison, le PSG est relégable, après sa défaite 0-2 contre Sedan et l'Olympique de Marseille perd 1-0 au stade Vélodrome face au RC Lens ce qui constitue le sixième match sans victoire en Ligue 1 pour les Phocéens. Lens conforte sa deuxième place.
  • 11 mars : le PSG perd une nouvelle fois à domicile face à Auxerre 1-0, et occupe l'avant-dernière place du classement, à 2 points du premier non-relégable.
  • 18 mars : le PSG s'enfonce avec leur 4e défaite consécutive face à Rennes (1-0)
  • 31 mars : le FC Girondins de Bordeaux remporte la Coupe de la Ligue.
  • 1er avril : le PSG resort de la zone rouge après une victoire sur le Racing Club de Lens au stade Bollaert (1-2).
  • 8 avril : Le TFC monte pour la seconde fois de la saison sur le podium après sa victoire sur le CS Sedan. Dans la soirée, l'OM se relance dans la course à l'Europe après sa victoire au Vélodrome face au LOSC, 4 buts à 1. L'arbitre, Hervé Piccirillo, aura été l'homme du match puisqu'il aura sifflé deux pénalties (un pour l'OM et un pour le LOSC) et aura expulsé un joueur lillois dès la 7e minute.
  • 14 avril : seulement 4 buts sont marqués en 8 match de championnat, un record. Toulouse conforte sa 2e place après sa victoire sur Auxerre 2-0 qui jouait son 1000e match dans l'élite du football français.
  • 18 avril : En match en retard de la 30e journée, l'Olympique lyonnais fait match nul 0-0 à Gerland contre le Stade rennais. Ce résultat offre pratiquement le titre à l'OL, mais mathématiquement Lyon n'est pas encore champion (L'OL possédant 17 pts d'avance sur le second, seule la différence de buts pourrait permettre au TFC deuxième d'être champion, une différence qui est de +32 pour l'OL et +5 pour le TFC). Déçu par le résultat du match, le public lyonnais attendra avant de fêter officiellement ce titre annoncé.
  • 21 avril : L'Olympique lyonnais est enfin officiellement champion de France. Avant même de jouer son match de la 33e journée, le Stade rennais offre le titre aux lyonnais en battant Toulouse, le dauphin actuel. Le FC Nantes reste enfoncé à la place de 20e du classement après une défaite contre le PSG 4-0 au Parc des Princes.
  • 22 avril : En réalisant un match nul face à l'A.J. Auxerre, l'Olympique lyonnais confirme sa proclamation, pour la 6e fois d'affilée, en tant que Champion de France de Ligue 1, et établit un record de précocité en étant champion à cinq journées de la fin de la saison.
Matchs retour
Pl Club Points Diff.
1 Marseille 34 9
2 Toulouse 34 6
3 Rennes 32 8
4 Lyon 31 9
5 Monaco 31 5
6 Auxerre 31 3
7 PSG 28 6
8 Bordeaux 28 5
9 Nice 27 0
10 Le Mans 25 0
11 Lorient 25 -4
12 Sochaux 24 -5
13 Valenciennes 22 1
14 Sedan 22 0
15 Lens 22 -2
16 Troyes 22 -7
17 Nancy 20 -9
18 Lille 19 -6
19 Saint-Étienne 18 -6
20 Nantes 17 -13
  • 29 avril : Après leur victoire 1-0 face au RC Lens, les Girondins de Bordeaux reprend la 2e place du championnat de France. Fabien Barthez, arrivé en janvier, quitte le FCNA suite à une altercation avec des supporters.
  • 5 mai : Profitant du match nul 0-0 de Bordeaux à Rennes, le RC Lens bat Toulouse 2-0 et reprend la deuxième place du classement.
  • 6 mai : L'Olympique de Marseille s'impose à Monaco 2-1 et reste dans la course pour la Coupe d'Europe. Lens, Bordeaux, et Marseille se tiennent en un point pour les deux dernières places en Ligue des Champions.
  • 9 mai : Malgré sa victoire 1-0 à Bordeaux, le FC Nantes est mathématiquement relégué en Ligue 2 pour la première fois de l'histoire du club. Sedan est aussi condamné à la relégation. Suite à sa victoire 2-1 contre l'AS Nancy, l'Olympique de Marseille profite des faux-pas de Bordeaux et du RC Lens (défaite 3-0 à Lyon) pour s'emparer de la deuxième place du classement.
  • 12 mai : le FC Sochaux Montbéliard remporte la Coupe de France
  • 19 mai : Après Sedan et le FC Nantes Atlantique, Troyes, rejoint les relégués après une défaite contre le PSG. L'Olympique de Marseille s'assure la 2e place synonyme de ligue des champions grâce à sa victoire à Saint Etienne et aux nuls de Lens et Bordeaux. Après environ 10 journées à la tête du classement des buteurs, Steve Savidan est détrôné par l'attaquant parisien Pedro Miguel Pauleta. Le match Nantes - Toulouse a été arrêté à trois minutes de la fin après l'envahissement du terrain par des supporters nantais qui réclamaient la démission des dirigeants.
  • 24 mai : La LFP attribue la victoire sur tapis vert à Toulouse lors du match du 19 mai, ce qui fait une équipe de plus dans la "course à l'Europe". Le Stade rennais, assuré pendant cinq jours de sa qualification en Coupe UEFA, peut dans certains cas ne se qualifier qu'en Coupe Intertoto, et promet au cas où Toulouse passe devant, de porter l'affaire en justice.
  • 26 mai : La défaite de Lens à Troyes sur un score de 3-0 met fin aux espoirs des lensois, alors seuls à tenir leur destin en main. Toulouse réussit à gagner 3-1 contre Bordeaux, et, profitant du but lillois à la dernière seconde de Lille-Rennes (1-1), le "Téfécé" finit troisième. Rennes passe à la quatrième place et prend la place en Coupe UEFA, tandis que Lens se qualifie pour la coupe Intertoto. Pedro Miguel Pauleta termine meilleur buteur avec quinze réalisations. C'est le plus faible nombre de buts pour un meilleur buteur à la fin d'une saison en France (voir la section concernée).

L'Olympique lyonnais totalise 81 pts. L'Olympique de Marseille (64 pts) et le Toulouse FC (58 pts) complètent le podium. Cet écart de 17 points entre le champion et son dauphin constitue un nouveau record du Championnat de France.

Les résultats[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AJA FCGB MUC RCL FCL LOSC OL OM ASM ASNL FCNA OGCN PSG SRFC CSSA ASSE FCSM TFC ESTAC VAFC
Auxerre 0-0 2-3 1-0 2-1 2-1 0-0 0-3 2-1 2-0 1-0 0-0 0-0 1-0 2-2 1-1 1-0 1-0 1-0 1-1
Bordeaux 0-0 1-0 1-0 1-1 0-1 1-2 1-0 1-0 3-0 0-1 3-2 0-0 1-2 3-1 1-0 2-0 2-0 2-1 2-1
Le Mans 2-2 1-1 1-1 1-1 1-1 0-1 2-0 0-2 0-0 1-1 1-0 1-1 0-0 3-2 2-1 2-2 2-0 2-0 3-2
Lens 1-0 3-0 2-0 1-1 1-1 0-4 1-1 1-0 2-2 2-0 0-0 1-2 0-0 1-1 3-3 3-1 2-0 1-0 3-0
Lorient 2-1 0-1 2-1 1-0 0-0 1-3 2-1 0-0 2-0 3-1 0-0 0-1 0-0 2-0 0-0 1-3 0-1 0-0 1-0
Lille 1-1 3-0 0-2 4-0 1-0 1-2 1-0 1-1 0-1 0-0 1-0 1-0 1-1 2-1 2-2 2-0 1-3 4-0 0-2
Lyon 1-0 1-2 2-1 3-0 1-0 4-1 1-1 0-0 1-0 3-1 1-1 3-1 0-0 1-0 2-1 3-3 1-1 2-0 2-1
Marseille 3-1 2-1 2-0 0-1 0-1 4-1 1-4 2-1 2-1 0-0 3-0 1-1 2-0 1-0 2-1 4-2 3-0 2-1 1-0
Monaco 2-1 0-0 2-1 0-0 2-2 3-1 1-0 1-2 2-0 2-1 0-0 1-2 0-2 2-1 1-2 3-0 1-3 0-0 3-0
Nancy 1-0 2-1 1-1 2-1 0-1 1-3 0-3 2-0 1-0 1-0 3-0 0-3 0-0 3-1 0-2 5-2 2-1 1-0 1-0
Nantes 1-1 0-0 0-0 0-0 0-2 1-1 1-3 2-1 1-0 2-1 1-0 1-1 0-2 0-1 2-2 0-2 0-0[13] 1-1 2-5
Nice 0-0 2-1 3-3 1-2 3-0 2-1 1-4 2-1 1-1 0-0 1-1 1-0 1-1 2-2 2-1 0-0 0-1 3-0 2-0
Paris SG 0-1 0-2 2-1 1-3 2-3 1-0 1-1 1-3 4-2 0-0 4-0 0-0 1-0 4-2 0-2 0-0 0-0 2-1 1-2
Rennes 3-1 0-0 1-1 1-0 4-1 1-2 1-0 0-2 1-1 1-1 2-0 1-0 1-0 0-2 0-0 2-1 3-2 1-1 1-0
Sedan 2-2 1-1 1-2 2-2 3-1 2-0 0-1 0-0 0-1 2-2 1-1 1-1 2-0 1-0 2-2 1-1 0-2 1-2 1-1
Saint-Étienne 2-3 0-2 2-0 3-2 2-0 2-1 1-3 1-2 0-1 1-0 2-1 2-1 1-0 1-3 1-2 1-2 3-0 3-1 3-0
Sochaux 1-1 2-1 2-0 0-3 1-1 0-0 0-1 1-0 2-1 2-1 1-2 1-1 3-2 0-0 1-1 1-0 4-2 1-0 1-0
Toulouse 2-0 3-1 0-1 0-1 0-0 1-0 2-0 3-0 1-1 2-2 0-4 1-0 1-3 1-0 3-1 1-0 1-2 1-1 3-0
Troyes 3-3 1-0 2-2 3-0 3-0 1-1 1-0 1-1 0-4 0-0 1-0 2-0 1-1 2-2 3-2 3-1 0-1 1-2 1-3
Valenciennes 1-3 2-0 1-1 1-3 0-0 0-3 0-0 0-0 2-2 1-0 1-0 0-1 0-0 3-1 2-1 1-0 0-0 0-0 3-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Moy. Spec.
1 Lyon T S 81 38 24 9 5 64 27 +37 38 546
2 Marseille 64 38 19 7 12 53 38 +15 49 005
3 Toulouse 58 38 17 7 14 44 43 +1 21 570
4 Rennes 57 38 14 15 9 38 30 +8 25 135
5 Lens 57 38 15 12 11 47 41 +6 34 362
6 Bordeaux L 57 38 16 9 13 39 35 +4 24 901
7 Sochaux C 57 38 15 12 11 46 48 -2 14 675
8 Auxerre 54 38 13 15 10 41 41 0 10 395
9 Monaco 51 38 13 12 13 45 38 +7 11 047
10 Lille 50 38 13 11 14 45 43 +2 14 560
11 Saint-Étienne 49 38 14 7 17 52 50 +2 29 383
12 Le Mans 49 38 11 16 11 45 46 -1 11 332
13 Nancy 49 38 13 10 15 37 44 -7 18 331
14 Lorient P 49 38 12 13 13 33 40 -7 13 586
15 Paris-SG 48 38 12 12 14 42 42 0 36 360
16 Nice 43 38 9 16 13 34 40 -6 11 336
17 Valenciennes P 43 38 11 10 17 36 48 -12 14 813
18 Troyes 39 38 9 12 17 39 54 -15 12 699
19 Sedan P 35 38 7 14 17 46 58 -12 14 130
20 Nantes 34 38 7 13 18 29 49 -20 30 159
Qualifications européennes
Ligue des Champions 2007-2008

Leader par journée[modifier | modifier le code]

Olympique lyonnais Olympique de Marseille LOSC Lille Métropole Olympique lyonnais

Buteurs[modifier | modifier le code]

à la fin de la saison ; le 26 mai 2007
Buteurs Buts Club
Drapeau : Portugal Pauleta
15
Paris Saint-Germain
Drapeau : France Steve Savidan
13
Valenciennes
Drapeau : Sénégal Mamadou Niang
12
Marseille
Drapeau : Brésil Grafite
12
Le Mans
Drapeau : Guinée Ismaël Bangoura
12
Le Mans
Drapeau : Brésil Fred
11
Lyon
Drapeau : Nigeria John Utaka
11
Rennes
Drapeau : Suède Johan Elmander
11
Toulouse
Drapeau : France Frédéric Piquionne
11
Monaco
Drapeau : Mali Seydou Keita
11
Lens
Drapeau : Côte d'Ivoire Aruna Dindane
11
Lens

Pauleta est devenu pour la troisième fois de sa carrière meilleur buteur de l'élite française, après la saison 2001-02 où il avait inscrit vingt-deux buts sous les couleurs bordelaises, tout comme Cissé alors sous le maillot auxerrois. Il était aussi le meilleur buteur en titre.

Cette saison était, pour le spectacle individuel, plutôt un mauvais cru : jamais dans l'histoire de la Division 1 ou de la Ligue 1 un meilleur buteur n'a marqué aussi peu de buts (15). On peut l'expliquer par le fait que Pauleta n'a été titularisé que trente fois - et joué 2594 minutes (86 minutes par match).

En revanche, Steve Savidan, après avoir été meilleur buteur de National deux ans plus tôt, meilleur buteur de Ligue 2 un an plus tôt, finit second meilleur buteur de Ligue 1, un exploit jamais réalisé, qui plus est avec le même club.

C'est le brésilien Fred qui a la meilleure moyenne de buts ; n'ayant joué que vingt matchs ou 1148 minutes, il a marqué onze fois[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport LFP Nantes-Lyon
  2. LFP 4e journée
  3. Rapport LFP PSG-OM
  4. Anthony Procureur, « Le Dizet, c'est déjà fini », sur eurosport.fr
  5. « C’est officiel... », mlyon.fr
  6. « Carton rouge », mlyon.fr
  7. « J’espère que le nouveau stade de Décines ne sera pas prêt à temps », mlyon.fr
  8. Taffin Jordan, « 1000e pour Canal+ », morefoot.com
  9. Jean-Marc Morandini, « Le millième match de Canal + aujourd'hui ! », jeanmarcmorandini.fr
  10. Rapport LFP OM-OL
  11. Anthony Procureur, « Bölöni sur la touche », sur eurosport.fr
  12. « Pasqualetti remplace Romano », lequipe.fr
  13. La LFP attribue la victoire sur le score de 0-0 à Toulouse suite au match interrompu après l'envahissement du terrain par des supporters nantais.
  14. Les deux places sont attribuées aux vainqueurs, sinon au finaliste (uniquement pour la Coupe de France), enfin au meilleur club de L1 non-qualifié pour une compétition européenne de niveau égal ou supérieur (Règlement sur le site de la LFP).
  15. (fr) source

Parcours en coupes d'Europe[modifier | modifier le code]

Le parcours des clubs français en coupes d'Europe est important puisqu'il détermine le coefficient UEFA, et donc le nombre de clubs français présents en coupes d'Europe les années suivantes.

Club Compétition
Olympique lyonnais Ligue des Champions éliminé en huitième de finale (AS Rome Drapeau : Italie)
Lille OSC Ligue des Champions éliminé en huitième de finale (Manchester United Drapeau : Angleterre)
FC Girondins de Bordeaux Ligue des Champions éliminé en phase de groupes (Liverpool FC Drapeau : Angleterre, PSV Eindhoven Drapeau : Pays-Bas et Galatasaray Drapeau : Turquie)
Paris Saint-Germain Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (Benfica Drapeau : Portugal)
RC Lens Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (Bayer Leverkusen Drapeau : Allemagne)
FC Girondins de Bordeaux Coupe UEFA éliminé en seizième de finale (Osasuna Pampelune Drapeau : Espagne)
AS Nancy-Lorraine Coupe UEFA éliminé en seizième de finale (Chakhtior Donetsk Drapeau : Ukraine)
AJ Auxerre Coupe UEFA éliminé en phase de groupes (Glasgow Rangers Drapeau : Écosse, Maccabi Haïfa Drapeau : Israël, Livourne Drapeau : Italie et Partizan Belgrade Drapeau : Serbie)
Olympique de Marseille Coupe UEFA éliminé en tour de qualification (FK Mlada Boleslav Drapeau : République tchèque)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :