Cecilia Malmström

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cecilia Malmström
Cecilia Malmström
Cecilia Malmström
Fonctions
Commissaire européenne aux Affaires intérieures
En fonction depuis le 10 février 2010
Président José Manuel Durão Barroso
Prédécesseur Jacques Barrot
Ministre des Affaires de l'Union européenne
de la Suède
6 octobre 200622 janvier 2010
Premier ministre Fredrik Reinfeldt
Prédécesseur Aucun
Successeur Birgitta Ohlsson
Biographie
Nom de naissance Anna Cecilia Malmström
Date de naissance 15 mai 1968 (46 ans)
Lieu de naissance Stockholm (Suède)
Nationalité Drapeau de Suède Suédoise
Parti politique Parti du Peuple - Les Libéraux
Diplômé de Université Panthéon-Sorbonne
Université de Göteborg
Profession Interprète
Infirmière psychiatrique
Enseignante

Signature

Cecilia Malmström
Cecilia Malmström, 2011

Anna Cecilia Malmström, née le 15 mai 1968 à Stockholm, est une femme politique suédoise membre du Parti du Peuple - Les Libéraux (FpL).

Commissaire européenne aux Affaires intérieures, elle a également été ministre des Affaires de l'Union européenne de la Suède entre 2006 et 2010.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

En 1987, elle étudie la littérature à l'université Panthéon-Sorbonne. Elle obtient un baccalauréat en arts de sciences politiques à l'université de Göteborg quatre ans plus tard, puis y décroche un doctorat en 1998.

Elle commence par travailler comme assistante technique et interprète pour le groupe suédois SKF à Paris entre 1986 et 1987. Elle occupe les mêmes postes à Stuttgart durant les étés 1987 et 1988, puis à Barcelone pendant l'année 1989. Les trois années qui suivent, elle travaille à temps partiel comme infirmière psychiatrique à l'hôpital Lillhagen de Göteborg.[réf. nécessaire]

En 1991, elle devient simultanément jurée professionnelle (nämndeman) au tribunal de Göteborg pendant trois ans, et professeure de sciences sociales à temps partiel au sein du service municipal de formation des adultes de Göteborg jusqu'en 1992.

Elle a également occupé un poste d'assistante de recherche au département de sciences politiques de l'Université de Göteborg entre 1994 et 1998, puis y a été lectrice jusqu'en 1999.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Bien que née à Stockholm, elle a également grandi en France et à Göteborg, où elle vit aujourd'hui avec son mari et ses jumeaux. En plus du suédois, elle parle couramment anglais, français et espagnol. Elle a également des notions d'allemand et d'italien.

Politique[modifier | modifier le code]

Au niveau institutionnel[modifier | modifier le code]

En 1994, Cecilia Malmström est élue Vice-présidente du comité de l'immigration de Göteborg. À l'issue de ce mandat, en 1998, elle entre au conseil régional du comté de Västra Götaland pour trois ans.

Elle est élue au Parlement européen lors des élections européennes de 1999 et siège à la commission des Affaires constitutionnelles et à la commission des Affaires étrangères. En 2004, elle abandonne la première afin de passer à la sous-commission des droits de l'homme. Par ailleurs, elle a lancé la pétition oneseat.eu pour que le Parlement européen soit transféré de Strasbourg à Bruxelles.

Le 6 octobre 2006, elle est nommée ministre des Affaires de l'Union européenne de la Suède au sein de l'alliance de centre-droit de Fredrik Reinfeldt, à qui elle est rattachée. Un peu plus de trois ans plus tard, le 17 novembre 2009, Cecilia Malmström a été proposée comme commissaire européenne suédoise en remplacement de Margot Wallström. Le 27 novembre, le président investi de la Commission européenne, José Manuel Durão Barroso, a annoncé qu'il lui confiait le portefeuille des Affaires intérieures, désormais séparé de la Justice. Elle a démissionné du gouvernement suédois le 22 janvier 2010, et est entré en fonction le 10 février, lendemain de l'investiture de la commission par le Parlement européen.

Elle est membre du comité directeur du Parti du Peuple - Les Libéraux (FpL) depuis 1997. Élue au comité exécutif quatre ans plus tard, elle en est devenue Vice-présidente en 2007.

En 2011, en tant que commissaire européen, elle participe au lancement d'un réseau européen de lutte contre l'extrémisme. Selon elle, la Commission Européenne n'entendait pas résumer la lutte contre le terrorisme à la lutte contre une religion - l'Islam - ou à une approche purement criminelle[1].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]