Jury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jury (homonymie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Un jury est un ensemble de citoyens, appelés des jurés, chargés de rendre un verdict dans un procès.

Dans son sens commun, le jury regroupe l'ensemble des personnes chargées de sélectionner des candidats à un concours.

Origine historique[modifier | modifier le code]

Le système de jury trouve son origine dans le consilium (en français : conseil), mis en place dans les débuts de l'Inquisition au Moyen Âge, notamment à Toulouse au XIIIe siècle, où l'on atteste de son existence dans des procès intentés par les inquisiteurs Bernard de Caux et Jean de Saint-Pierre. Le pape Innocent IV a confirmé l'obligation de l'intervention de ce jury en 1254 par une bulle, « parce que, pour une accusation aussi grave, il faut procéder avec les plus grandes précautions »[1]. Dans les cas difficiles, l'avis d'un jury fut dès lors obligatoire.

En France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jury criminel en France.

Le système de jury est systématisé lors de la Révolution française, corollaire d'un besoin de limiter le pouvoir du juge. Il a progressivement perdu de son importance depuis la Restauration.

En Allemagne[modifier | modifier le code]

En Allemagne les jurés sont plus des juges-citoyens que de véritables jurés, ceux-ci étant sélectionnés par des commissions sur des listes proposées par les conseils municipaux à la majorité des deux tiers. Les "jurés" sont élus pour cinq ans, renouvelable une fois, et siègent généralement un jour par mois au tribunal de leur domicile (sauf si le procès est prévu pour durer plus d'un jour). Le tirage au sort est quand même utilisé pour répartir les affaires entre-eux.

Composition des juridictions pénales en première instance[modifier | modifier le code]

Principes[modifier | modifier le code]

  • Lorsque la peine d’emprisonnement attendue est inférieure à deux ans : magistrat unique (pas de juré) (Amtsgericht) ;
  • Si elle est incluse entre deux et quatre ans, trois ou quatre membres : un ou deux magistrat et deux jurés (Schöffengericht) ;
  • Si elle est supérieure à quatre ans, quatre ou cinq membres : deux ou trois magistrats et deux jurés (Landgericht).

Exceptions[modifier | modifier le code]

Il existe deux exceptions :

  • Certaines infractions sont jugées par le tribunal de quatre ou cinq membres quelle que soit la peine attendue (c'est-à-dire par un Landgericht au lieu d'un Amtsgericht ou d'un Schöffengericht) :
    • Les infractions ayant entraîné la mort ;
    • Les infractions économiques et financières ;
    • Les délits politiques ;
    • Toutes les affaires où le procureur en décide ainsi en raison de la gravité de l'affaire.

Dans les deux premiers cas, le tribunal comprend obligatoirement trois magistrats.

  • Les crimes politiques les plus graves, comme les actes de trahison ou de terrorisme, sont jugés par trois ou cinq magistrats, sans aucun juré.

En appel[modifier | modifier le code]

Lorsque le tribunal était un Landgerichte, l’appel est impossible, seul l’équivalent français d’un pourvoi en cassation peut être formé.

Dans les autres cas, l’appel est entendu par une juridiction composée de trois membres : un magistrat professionnel et deux jurés.

Conclusion[modifier | modifier le code]

Au final il n’y a donc que deux types d’affaires qui sont jugées sans jurés :

  • Les affaires jugées à juge unique (les moins graves mais de loin les plus nombreuses), et encore que le juge unique ne siège qu’en première instance, s’il est fait appel de sa décision les jurés seront obligatoirement présents ;
  • Les grands crimes politiques, ce qui s’explique par la volonté d’éviter les pressions contre les jurés (le procès de la Bande à Baader fut jugé ainsi).

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Les États-Unis sont de loin le pays où l'on use le plus des jurys populaires, si bien que l'on estime que la majorité des procès avec jury dans le monde ont lieu dans ce seul pays. L'on estime qu'il y a chaque année dans tout le pays 154 000 procès avec jury, et que 29 % des Américains ont déjà été juré au moins une fois dans leur vie (sans compter ceux qui le seront dans le futur)[2]. 66 % de ces procès ont lieu dans des affaires pénales (dont 19 % pour des petits délits).

En matière civile comme pénale, les jurés potentiels sont questionnés par les parties, qui peuvent demander au juge de récuser tout juré qu'ils estiment partial, ou bien eux-mêmes user d'un nombre limité de récusations discrétionnaires en cas de refus du juge.

Les procès durent en moyenne quatre jours en matière civile et cinq jours en matière pénale. Les délibérations durent en moyenne quatre heures dans les deux cas. Le propre d'un procès américain est d'être particulièrement long et lourd, ce qui s'explique par le fait que la procédure est adaptée à la présence d'un jury. C'est une procédure essentiellement orale, où chaque point du procès, voire la moindre question posée à un témoin, est susceptible de contestation devant le juge (les fameuses « objections »). C'est ce qui explique que les parties ne vont au procès qu'en dernier recours et négocient généralement un accord : des dommages et intérêts en matière civile, une peine plus clémente en matière pénale dans le cadre d'un plaider-coupable.

La fonction de juré est ingrate car souvent mal payée, généralement 15 $ la journée (payés par l'employeur ou par l'État, à la place du salaire qu'aurait perçu le citoyen en continuant son travail). L'État de New-York est l'un des plus généreux avec 40 $ la journée. Certains tribunaux autorisent aussi les citoyens à se porter volontaire pour être juré, mais les candidats n'affluent pas[3]. Les séries télévisées américaines contiennent souvent un épisode où l'un des protagonistes devient juré[réf. nécessaire].

Au niveau constitutionnel[modifier | modifier le code]

La Constitution fédérale prévoit le droit au jury à trois niveaux :

Cependant, les droits du Bill of Rights (dix premiers amendements) de la Constitution fédérale ne sont applicables aux États fédérés que depuis 1868 à travers le quatorzième amendement, si la Cour suprême considère qu'il y a lieu de les incorporer aux États. Or, si elle en a décidé ainsi pour le droit à un jury dans un procès pénal (Duncan v. Louisiana, 1968), elle a décidé du contraire pour les procès civils (sauf si un droit fédéral est l'objet du litige, Minneapolis & St. Louis R. Co. v. Bombolis, 1916) et pour les grands jurys (Hurtado v. California, 1884). Ces deux derniers droits ne sont donc obligatoires uniquement pour le gouvernement fédéral, et pas pour les États. Ces droits font partie des rares à ne pas avoir été incorporés aux États.

Le grand jury[modifier | modifier le code]

Même si l'obligation constitutionnelle ne s'applique qu'au gouvernement fédéral, les États prévoient tous le grand jury dans leurs textes, mais seulement 22 rendent son usage obligatoire pour inculper un accusé. Le grand jury fédéral est considéré par la Cour suprême comme "une entité constitutionnelle de son propre droit" qui ne fait partie ni du pouvoir exécutif (comme les procureurs) ni du pouvoir judiciaire (comme les juges, United States v. Williams, 1992).

Les grands jurys comprennent généralement un grand nombre de membres (jusqu’à 23 grands jurés). Ils prennent leurs décisions à la majorité simple ou qualifiée selon le cas (mais jamais à l'unanimité) et agissent à huis clos, notamment dans le but de préserver la réputation de personnes qui n'ont pas encore été inculpées. En outre il n'y a ni juge ni avocat de la défense devant le grand jury, seulement le procureur qui présente ses preuves. Les preuves qui seraient illégales au procès sont recevables devant le grand jury, celui-ci ne se prononçant que sur l'inculpation sans prononcer aucune peine. Les grands jurés peuvent questionner les témoins, ce que ne peuvent pas faire les jurés d'un procès.

Le procureur peut se servir du grand jury pour mener son enquête, comme pour citer des personnes à témoigner sous serment. À travers le grand jury, le procureur devient presque aussi puissant qu'un juge d'instruction français.

Théoriquement un grand jury peut agir de façon indépendante d'un procureur, mais c'est extrêmement rare.

Les grands jurés sont généralement tirés au sort pour une durée longue, de plusieurs mois par exemple.

Les grands jurys "civils"[modifier | modifier le code]

En Californie, il existe aussi des grands jurys "civils" par opposition au grand jury pénal traditionnel. Ces grands jurys sont chargés d'examiner au quotidien le travail des fonctionnaires locaux du comté et des municipalités du comté. Chaque grand jury comprend 23 grands jurés tirés au sort parmi des volontaires. Leur mandat est d'un an et ils sont payés 60 $ la journée. Ils ont le pouvoir de recevoir des plaintes de tout citoyen, d'appeler des personnes à témoigner devant lui, d'examiner toutes les archives, d'inspecter les prisons etc. Ils publient des rapports pour proposer des changements ou dénoncer des abus[4].

De façon générale, plusieurs États permettent aux grands jurys d'enquêter sur des affaires non-pénales et d’émettre des recommandations à l'attention des élus, y compris des modifications législatives[5].

Le jury pénal[modifier | modifier le code]

En matière pénale en revanche, le jury reste systématique dans tous les affaires où l'accusé plaide non-coupable, sauf pour les très petites infractions (selon la Cour suprême, le droit au jury s'applique dès que la peine encourue atteint six mois de prison, Blanton v. North Las Vegas, 1989), ou lorsque l'accusé renonce à ce droit.

Le jury doit statuer à l'unanimité. Bien que la Cour suprême ait admis que le verdict ne soit pas obligatoirement unanime (Apodaca v. Oregon, 1972), seulement deux États acceptent les verdicts non-unanimes : l'Oregon et Louisiane, qui tous deux requièrent au moins 10 voix sur 12 (sauf pour les crimes capitaux, pour lesquels il faut 11 voix en Oregon et l'unanimité en Louisiane).

Ce droit au jury en matière pénale ne connait aucune exception : même les terroristes y ont droit (en France et Grande-Bretagne, la possibilité d'écarter le jury de ce genre d'affaires pour éviter les pressions existe). La seule exception réelle sont les juridictions militaires, mais celles-ci ne jugent que les militaires pour les crimes commis en service (il est cependant question de s'en servir pour juger les attentats du 11 septembre et écarter ainsi un jury populaire[6]).

Le jury pénal comprend généralement 12 membres, cependant 16 États autorisent un nombre inférieur pour les petits délits (toujours selon la Cour suprême, il en faut au moins 6, Ballew v. Georgia 1978).

Le jury civil[modifier | modifier le code]

Les États appliquent également tous le droit au jury aux procès civils même si ce n'est pas une obligation constitutionnelle, mais de façon moins systématique qu'en matière pénale. Il faut généralement qu'une partie en fasse la demande, et paye à l'avance une caution.

En matière civile, 17 États ainsi que le gouvernement fédéral autorisent un jury de moins de 12 membres, et 16 permettent un verdict qui ne soit pas unanime (avec une majorité des trois-quarts par exemple).

Le jury civil ne se contente pas de déterminer les faits comme le jury pénal : il fixe lui-même, s'il y a lieu, le montant des dommages et intérêts qu'une partie devra payer à une autre.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]