Günther Oettinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Günther Oettinger
Günther Oettinger en 2007
Günther Oettinger en 2007
Fonctions
Commissaire européen à l'Énergie
En fonction depuis le 10 février 2010
Président José Manuel Durão Barroso
Prédécesseur Andris Piebalgs
7e ministre-président du Bade-Wurtemberg
21 avril 20059 février 2010
Gouvernement Oettinger I et II
Coalition Noire-jaune
Prédécesseur Erwin Teufel
Successeur Stefan Mappus
Biographie
Nom de naissance Günther Hermann Oettinger
Date de naissance 15 octobre 1953 (60 ans)
Lieu de naissance Stuttgart (RFA)
Parti politique CDU
Diplômé de Université de Tübingen
Profession Expert-comptable
Avocat

Günther Oettinger
Ministre-présidents du Bade-Wurtemberg

Günther Hermann Oettinger né le 15 octobre 1953 à Stuttgart, est un homme politique allemand et européen membre de la Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Président de la Junge Union du Bade-Wurtemberg entre 1983 et 1989, il entre au Landtag en 1984, et devient sept ans plus tard président du groupe CDU. En 2005, il est choisi comme successeur d'Erwin Teufel aux postes de ministre-président du Bade-Wurtemberg, à la tête d'une coalition noire-jaune, et de président régional de la CDU, en lieu et place d'Annette Schavan. Il assure le maintien de la domination du parti sur le Land en ratant d'un seul siège la majorité absolue aux élections régionales de 2006, ce qui le conduit à maintenir sa coalition avec les libéraux. Il se retrouve l'année suivante au cœur d'une polémique en minimisant le passé nazi de l'un de ses prédécesseurs, Hans Filbinger. En 2010, il quitte le Land pour la Commission européenne, où il prend en charge le portefeuille de l'Énergie.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son Abitur à Korntal, il entre à l'université de Tübingen afin d'y étudier le droit et les sciences économiques, décrochant son premier diplôme juridique d'État en 1978 et, après avoir travaillé comme associé de recherche au sein de son université, le second en 1982. Il exerce ensuite pendant deux ans la profession d'expert-comptable dans un cabinet d'avocats, avant d'y obtenir un emploi d'avocat. En 1988, il accède au statut d'associé du cabinet dans lequel il travaille.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à Inke Oettinger de 1994 à 2007, il vit désormais avec Friederike Beyer, de vingt-cinq ans sa cadette, et est père d'un enfant. Il est par ailleurs connu pour savoir parler le dialecte souabe.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Au sein de la CDU[modifier | modifier le code]

Il adhère à la Junge Union (JU), organisation de jeunesse de la CDU/CSU en 1977, et en est élu président régional dans le Bade-Wurtemberg six ans plus tard. Il se fait remarquer en 1988, en réclamant publiquement la démission d'Helmut Kohl, dont il juge le leadership faible, et renonce dès l'année suivante à la présidence régionale de la JU. Parallèlement à sa carrière au sein de la JU, il a occupé, de 1977 à 1985, la présidence de la section de la CDU dans la ville de Ditzingen.

Président de la fédération du parti dans le Wurtemberg-du-Nord entre 2001 et 2005, Günther Oettinger a été élu président de la CDU du Bade-Wurtemberg lors du congrès du 29 avril 2005 en remplacement d'Erwin Teufel, en poste depuis 1991. Il a été préféré à Annette Schavan, candidate de Teufel mais moins populaire parmi les adhérents. Il a été remplacé le 20 novembre 2009 par Stefan Mappus, président du groupe parlementaire au Landtag.

Il a en outre été président de la commission fédérale de la Politique des médias de la CDU de 1999 à 2006, et du groupe des experts en Politique des médias pendant les quatre années suivantes.

Au niveau institutionnel[modifier | modifier le code]

Les débuts au niveau local[modifier | modifier le code]

Il est élu député à l'assemblée (Kreistag) de l'arrondissement de Ludwigsburg en 1979, puis devient membre du conseil municipal de Ditzingen l'année suivante. Il échoue en 1982 à se faire élire maire de la ville en ne remportant que 20 % des voix au premier tour, puis est désigné président du groupe CDU cette même année. Il démissionne du Kreistag en 1993, et de son mandat municipal en 1994.

Député puis ministre-président[modifier | modifier le code]

En 1984, il obtient son premier mandat électif en entrant au Landtag (parlement régional). Il devient président du groupe parlementaire régional de la CDU sept ans plus tard, en 1991, pour une période de quatorze ans.

En octobre 2004, le ministre-président Erwin Teufel annonce son intention de se retirer de la vie politique. Après des élections internes à la CDU, cette retraite est effective au 21 avril 2005, quand Günther Oettinger est élu par le Landtag pour lui succéder. Candidat à sa propre succession aux élections régionales du 26 mars 2006, qu'il remporte avec 44,2 % des voix et 69 sièges sur 139. Il reconduit alors la coalition noire-jaune avec le Parti populaire démocrate (FDP/DVP).

Il provoque une controverse le 11 avril 2007 suite à l'éloge funèbre qu'il prononce en mémoire de l'un de ses prédécesseurs Hans Filbinger, décédé dix jours plus tôt et forcé à la démission en 1978 après la révélation de son passé de juge sous le régime nazi. Au cours de son intervention, Oettinger affirme entre autres que son prédécesseur était « un opposant au régime nazi » qui « pouvait fuir les contraintes du régime aussi peu que des millions d'autres », soulignant que son activité de juge n'a jamais coûté la vie à personne[1]. Trois jours plus tard, il maintient ses déclarations, affirmant ne rien regretter, avant de prendre finalement ses distances avec cette affirmation le 16 avril.

Commissaire européen[modifier | modifier le code]

Le 24 octobre 2009, le futur gouvernement d'Angela Merkel annonce la nomination de Günther Oettinger comme prochain commissaire européen pour l'Allemagne en remplacement du social-démocrate Günter Verheugen. Il ne démissionne pas dans l'immédiat dans la mesure où la future Commission européenne doit être formée en vertu du traité de Lisbonne, alors ratifié par 26 pays sur les 27 de l'Union européenne.

Le 27 novembre 2009, José Manuel Durão Barroso annonce sa nomination comme commissaire à l'Énergie. La Commission européenne ayant reçu l'investiture du Parlement européen le 9 février 2009, Günther Oettinger prête serment dès le lendemain et démissionne de son mandat régional.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]