Tibor Navracsics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Navracsics Tibor, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Tibor Navracsics, où le prénom précède le nom.
Tibor Navracsics
Image illustrative de l'article Tibor Navracsics
Fonctions
Ministre des Relations économiques extérieures et des Affaires étrangères de Hongrie
6 juin 201419 septembre 2014
Président János Áder
Premier ministre Viktor Orbán
Gouvernement Orbán III
Coalition Fidesz-KDNP
Prédécesseur János Martonyi
Successeur Péter Szijjártó (en)
Ministre de l'Administration publique et de la Justice de Hongrie
29 mai 20106 juin 2014
Premier ministre Viktor Orbán
Gouvernement Orbán II
Prédécesseur Imre Forgács
Membre de l'Assemblée nationale de Hongrie
En fonction depuis le 23 avril 2006
Biographie
Date de naissance 13 juin 1966 (48 ans)
Lieu de naissance Veszprém
République populaire de Hongrie Hongrie
Nationalité Hongrois
Parti politique Fidesz-Union civique hongroise
Diplômé de Université Loránd Eötvös
Profession Juriste

Tibor Navracsics

Tibor Navracsics ([ˈtiboɾ], [ˈnɒvɾɒtʃitʃ]), né le 13 juin 1966 à Veszprém, est un homme politique hongrois, membre du Fidesz-Union civique hongroise (Fidesz-MPSz).

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en droit et sciences politiques de l'université Loránd Eötvös, de Budapest, en 1990, il devient universitaire en 1993. Il est nommé chef de cabinet de Viktor Orbán, président du Fidesz-MPSz, en 2003, puis élu membre de l'Assemblée nationale de Hongrie en 2006.

Le 29 mai 2010, il est nommé vice-Premier ministre, ministre de l'Administration publique et de la Justice dans le gouvernement d'Orbán.

Nommé commissaire européen par le gouvernement hongrois, il se voit attribuer par Jean-Claude Juncker le 10 septembre 2014 le poste de commissaire à l'Éducation, à la Culture, à la Jeunesse et à la Citoyenneté[1]. Son entrée en fonction est prévue le 1er novembre suivant, après les auditions au Parlement européen et le vote de confiance sur le collège des commissaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]