Base aérienne 106 Bordeaux-Mérignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Base aérienne 106 Bordeaux-Mérignac
Cocarde
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 49′ 15″ N 0° 42′ 36″ O / 44.820797, -0.7099744° 49′ 15″ Nord 0° 42′ 36″ Ouest / 44.820797, -0.70997  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Base aérienne 106 Bordeaux-Mérignac
Informations aéronautiques
Code AITA BOD
Code OACI LFBD
Type d'aéroport Militaire
Gestionnaire Armée de l'air
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

La base aérienne 106 Bordeaux-Mérignac de l'Armée de l'air française est située à quelques kilomètres à l'ouest de Bordeaux, sur la commune de Mérignac, dans le département de la Gironde.

C'est le 17 juin 1940 depuis l'aérodrome de Bordeaux-Mérignac que le Général de Gaulle quitta la France pour l'Angleterre en compagnie de son aide de camp le lieutenant Geoffroy de Courcel à bord d'un appareil de la Royal Air Force. L'aéronef était celui du Général britannique Edward Spears, représentant personnel en France de Winston Churchill dont il était un ami personnel.

TBM-700 de l'ALAT

Origines[modifier | modifier le code]

La base aérienne de Bordeaux-Mérignac a pour origine les années 1920, quand un champ aérien civil et militaire y est établi. La base aérienne proprement dite est créée le 19 novembre 1936[1]. L'installation a été un centre majeur pour la compagnie aérienne Air France, pour ses vols de Bordeaux à diverses destinations en Europe et en Afrique du Nord.
Son utilisation par l'Armée de l'Air française a été aussi un centre de formation, mais aussi comme une base de bombardiers.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la Luftwaffe allemande prend le contrôle de la base et l'utilise comme un centre pour la reconnaissance maritime.
Les avions allemands de cette base ont patrouillé l'Atlantique et se sont engagés contre les avions de la RAF et de l'USAF.
Les bombardiers Focke-Wulf Fw 200 Condor se sont envolé de la base en direction de l'océan Atlantique à la recherche de navires alliés. Des chasseurs à longue portée Junkers Ju 88 ont également exploités cette base, pour la protection des sous-marins et d'escortes aux Condors, ainsi qu'à la lutte anti-sous-avions alliée. Les combats au-dessus du golfe de Gascogne n'étaient pas rares.

La 8th Air Force de l'United States Air Force et la Royal Air Force ont attaqué la base en 1943. L'aviateur américain Chuck Yeager a été abattu dans une de ces missions sur Bordeaux.

Après la guerre, Air France a repris ses activités commerciales sur Bordeaux et la base fut rétablie à l'Armée de l'Air française.

Rôle[modifier | modifier le code]

Une base plateforme[modifier | modifier le code]

La base est occupée par l'escadron de transport 43 Médoc. Dans la région aérienne sud, il gère les liaisons et le transport de l'état-major. Il est équipé pour cela de TBM 700 et de AS.555UN Fennec. L'escadron de chasse 4/11 Jura a résidé dans cette base de 1978 à 1992.

Le commando parachutiste de l'air n° 30 est stationné sur la BA 106.

Le groupement aérien d'appui aux opérations (GAAO 10.513) est stationné sur la BA 106 depuis septembre 2011 suite à la dissolution des compagnies d'infrastructure en opérations (CIO) 13.513 de Bordeaux et 13.511 de Metz.

La base doit à terme accueillir 2 700 personnes.

Une base états-majors[modifier | modifier le code]

La BA 106 accueille un grand commandement et un grand service interarmées :

  • Elle héberge depuis 2007 le commandement du soutien des forces aériennes dont les rôles sont liés aux infrastructures, à l'information, au technique, à la logistique et au soutien de l'armée de l'air en France comme à l'étranger. Plusieurs nouveaux bâtiments ont été construits à cette occasion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]