Aérodrome de Persan - Beaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Base aérienne 218 Persan-Beaumont
Cocarde
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 49° 09′ 54″ N 2° 18′ 42″ E / 49.165108, 2.31161449° 09′ 54″ Nord 2° 18′ 42″ Est / 49.165108, 2.311614  
Altitude 45 m (149 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Base aérienne 218 Persan-Beaumont
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 830 m (2 723 ft) béton
10/28 880 m (2 887 ft) terre
05/23 975 m (3 199 ft) terre
Informations aéronautiques
Code OACI LFPA
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire ex-Armée de l'air
Cartes SIA VAC

La base aérienne 218 Persan Beaumont est une ancienne base aérienne utilisée par l'Armée de l'air, située sur les communes de Bernes-sur-Oise et Bruyères-sur-Oise près des villes de Persan et de Beaumont-sur-Oise dans le Val-d'Oise.

Historique[modifier | modifier le code]

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de Persan-Beaumont fut utilisé par l'Armée de l'air dès les années trente puisque le Groupe de Bombardement II/12, équipé de 14 Lioré et Olivier LeO 451 y fut basé en mai 1940.

Le terrain utilisé par la Luftwaffe pendant l'Occupation fut bombardé par les Alliés en 1943 occasionnant la destruction quasi complète du village de Bernes-sur-Oise. La Luftwaffe abandonne le terrain le 28 août 1944.

Persan-Beaumont devient alors le terrain A60 pour les Alliés. Le 386th Bombardment Group de l'USAAF s'y installe le 6 octobre 1944. Jusqu'à son départ de A60 en avril 1945, le 386th BG effectuera 107 missions au prix de 60 pertes humaines.

Après guerre[modifier | modifier le code]

Au début de 1946, l'Armée de l'air stationne l'ELA 1/56 (qui prend le nom de « Vaucluse » en 1947 et est aujourd'hui le Groupe aérien mixte 56 Vaucluse) sur ce qui devient la base aérienne 218. L'escadrille utilisera des appareils très variés : Morane-Saulnier MS.500, Junkers Ju 52, Caudron Goeland, Martin Baltimore, Fairey Barracuda, etc ...

Des Dakota et des Siebel 204 remplacent les Goéland et Ju-52 dans les années 1950. L'année 1956 voit l'affectation d'un Hurel-Dubois HD-321 et de plusieurs Broussard. Des Nord 2501 Noratlas sont basés à Persan-Beaumont de 1963 jusqu'à la fermeture de la base de l'ELA 56 vers la Base aérienne 105 Evreux-Fauville.

La BA 218 est fermée définitivement le 31 octobre 1967.

Utilisation civile[modifier | modifier le code]

L'aérodrome, aujourd'hui géré par Aéroports de Paris est très actif et utilisé pour diverses activités comprenant l'aviation de tourisme, l'ULM, l'hélicoptère, le parachute ascensionnel et le modélisme.

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'aéroport a été utilisé lors du tournage du film Paris brûle t'il? de René Clément en 1966 lors d'une scène d'atterissage d'un bombardier[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]