Socata TBM-700

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Socata TBM-700
Image illustrative de l'article Socata TBM-700
Un TBM-700 de l'ALAT.

Constructeur aéronautique Drapeau : France Socata
Type Avion d'affaires
Premier vol 14 juillet 1988
Motorisation
Moteur 1 Pratt & Whitney Canada PT6A-64 de 700 ch
Dimensions
Envergure 12,68 m
Longueur 10,65 m
Hauteur 4,36 m
Surface alaire 18 m2
Nombre de places 4 + 2
Performances
Vitesse de croisière 520 km/h
Plafond 9 140 m
Distance franchissable 3 200 km

Le TBM 700 est un avion d'affaires français produit par Socata. Il s'agit d'un monomoteur turbopropulsé à aile basse conçu par Socata et Mooney.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, Mooney conçoit un appareil léger pressurisé équipé d'un moteur à piston de 360 ch, le Mooney 301, qui vola pour la première fois le 7 avril 1983. Quand Mooney est racheté par des Français en 1985, des discussions s'engagent entre Mooney et le constructeur français Socata pour produire un appareil turbopropulsé dérivé du 301. En juin 1987, la coentreprise TBM International voit le jour entre Mooney et l'Aérospatiale (la maison-mère de Socata) pour produire le TBM-700. Dans l'acronyme de la coentreprise, TB désigne Tarbes, la ville où est implanté Socata, et M désigne Mooney.

Le TBM-700 est plus lourd que le Mooney 301 mais développe deux fois plus de puissance. C'est le premier avion d'affaire monomoteur à turbine pressurisé (700 ch).

Il est utilisé par l'armée française, qui exploiterait une vingtaine d'appareils, employés par l'Armée de l'air, l'ALAT (8 avions en 2011)[1] et le centre DGA Essais en vol.

Une version DRI (détection, reconnaissance, identification), équipée d'une tourelle rétractable Agile de TOSA, a été certifiée par l'AESA le 30 août 2010, après avoir été un sujet longtemps évoqué depuis les années 1990[2].

Avec une vitesse de croisière maximale de 300 nœuds, il est l'un des turbopropulseurs monomoteurs les plus rapides du marché — supplanté par son propre successeur : le Socata TBM-850.

Le TBM 700 diffère de son successeur par 2 caractéristiques principales:

  • Une puissance de turbine inférieure de 150 ch
  • Une avionique en instruments bord classique, alors que le TBM-850 est homologué d'emblée avec une planche de bord tout écran Garmin G1000. On note cependant que certains TBM-700 dûment modifiés chez le constructeur, Daher-Socata, à Tarbes, ont été équipés de cette même planche de bord tout écran[3]. Cette installation à rebours (rétrofit) est non conventionnelle, car le Garmin G1000 n'est pas destiné à être installé en seconde monte, mais uniquement sur des appareils neufs. La gamme Garmin comprend le modèle G900X pour cela. Cependant, les armées Françaises, avec 26 TBM-700, constituent plus de 5% de tous les TBM livrés, et l'importance du client a sans doute motivé ce traitement de faveur en contrat global, associé à la formation ad hoc du personnel naviguant et d'entretien.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France 26 au total en 2012

  • Armée de l’air française : 15 au 31 décembre 2013 d'un âge moyen de 18 ans à cette date dont l’entretien a coûté 11,2 millions d'euro en 2013[4]
  • ALAT : 8 en 2012

Accidents[modifier | modifier le code]

Le 6 août 2014 un TBM-700 s'écrase en Seine-et-Marne. Cinq occupants, deux tués[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Chapleau, « Où sont nos avions? Les TBM de l'armée de terre sont à Rennes », sur Lignes de défense,‎ 26 octobre 2011 (consulté le 27 octobre 2011)
  2. Le TBM DRI bon pour le service "Le Mamouth", 30 août 2010
  3. Daher-Socata modernisera vingt-six TBM-700 des armées françaises
  4. « Question N° : 47342 », sur Assemblée nationale française,‎ 14 avril 2014 (consulté le 29 mai 2014)
  5. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140806_00510709
  6. http://www.metronews.fr/paris/seine-et-marne-deux-morts-dans-le-crash-d-un-avion-de-tourisme/mnhf!BVti48s551nrk/

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]