Base aérienne 123 Orléans-Bricy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Base aérienne 123 Orléans-Bricy
Cocarde
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Date d'ouverture 1936
Coordonnées 47° 59′ 22″ N 1° 45′ 34″ E / 47.989405, 1.759443 ()47° 59′ 22″ Nord 1° 45′ 34″ Est / 47.989405, 1.759443 ()  
Altitude 96 m (314 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Base aérienne 123 Orléans-Bricy
Pistes
Direction Longueur Surface
07/25 2 400 m (7 874 ft) béton
Informations aéronautiques
Code OACI LFOJ
Type d'aéroport Militaire
Gestionnaire Armée de l'air
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

La base aérienne 123 Orléans-Bricy « Commandant Charles Paoli » de l'Armée de l'air française est située à une quinzaine de kilomètres à l'ouest d'Orléans dans le département du Loiret près de la commune de Bricy. Elle s'étend sur 736 ha répartis sur les communes de Bricy, Boulay-les-Barres, Coinces et Saint-Péravy-la-Colombe[1]. Elle emploie quelque 2800 personnes dont une centaine de civils.

Unités actuelles[modifier | modifier le code]

La base abrite aujourd'hui quatre escadrons volants :

Événements[modifier | modifier le code]

Le vendredi 2 aout 2013 à 14h30 l'avion de transport militaire de nouvelle génération Airbus A400M Atlas entre en service.

Historique[modifier | modifier le code]

La base aérienne 123 a pour origine, en 1933, un centre d'essai de matériel. La fondation de la base proprement dit remonte avec 1927-1931, quand la base accueille la 22e escadre de bombardement. Avec la Seconde Guerre mondiale, la base est utilisée successivement par la Luftwaffe puis par l'US Air Force dans le cadre de l'OTAN. À partir de 1945, la base retrouve un rôle de base d'essais. Le 9 mai 1950, l’appareil expérimental SO-M2 conçu par l'ingénieur Jean-Charles Parot, effectuera un vol à 1 000 km/h avec aux commandes le pilote Daniel Rastel.

À partir de 1953, la base se spécialise dans le transport de troupes à destination de théâtres d'opérations variés, notamment en Afrique, mais aussi à Haïti ou en Ossétie. Venant de la Base Aérienne 122 Chartres-Champhol, l'escadron de transport 3/61 Poitou prend alors ses quartiers à Bricy, bientôt rejoint par les autres unités qui constitueront la 61e Escadre de transport, dissoute en 1996.

En 1999, le Commando parachutiste de l'air n°10, unité des forces spéciales, héritier d'une longue tradition des commandos de l'Air, est rattaché à cette Base Aérienne.

La base a fêté en grande pompe son 70e anniversaire en 2007, avec un meeting aérien le 11 juin[2], puis par une prise d'armes le 31 août.

Devant accueillir la plupart des A400M commandés par l'armée de l'air, la base entame la construction de deux hangars de 12 600 et 15 600 m² pour toutes les opérations de maintenance . La rénovation et du renforcement de la piste 07/25, ainsi qu'un centre de formation pour les pilotes européens doté de deux simulateurs enfin de celle d'une nouvelle tour de contrôle[3]. Finalement, le premier appareil livré MSN7 y atterrit le 2 août 2013.

L'aérodrome d'Orléans-Bricy est affecté principalement à l'armée de l'air au titre de la BA 123, et secondairement à la Gendarmerie nationale Groupe de maintien en condition opérationnelle (GMCO) des formations aériennes de la gendarmerie [4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de la base par le colonel Thierry Caspar-Fille-Lambie.
  2. La base de Bricy fête ses 70 ans, sur le site du Conseil général du Loiret.
  3. (fr)« Armée de l'air - Grandes manœuvres à Bricy », Le Point,‎ 27 mars 2008 (lire en ligne)
  4. Arrêté du 27 mai 2011 portant modification de l'affectation de l'aérodrome d'Orléans-Bricy (Loiret).