Garde nationale des États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garde nationale.
Sigle du bureau de la garde nationale.
Sigle de l'Air National Guard.
Garde national en 1917.
Garde nationale en 2005 après l'ouragan Katrina.

La Garde nationale des États-Unis (United States National Guard depuis 1903) est une force militaire de réserve constituée de l'Army National Guard, une composante de l'US Army (l'armée de terre américaine), et de la Garde nationale aérienne, une composante de l'US Air Force (force aérienne américaine). L'Army National Guard représente approximativement la moitié des forces de combat et le tiers de l'organisation logistique de l'US Army. Ces deux branches de la Garde nationale sont gérées par le National Guard Bureau, qui est commandé par un officier ayant le titre de Lieutenant General.

Il existe diverses milices d'État qui représentent des forces réservistes de la Garde nationale et qui sont désignées comme des forces de défense d'État (State Defenses Forces). Certaines milices d'État existent depuis la création de la Garde nationale. Certaines sont dites « organisées », et renforcent la Garde nationale en cas de pénurie de troupes. Celles qui sont dites « non-organisées » désignent les hommes adultes aptes d'un État qui seraient mobilisés en cas de catastrophe majeure ou d'invasion. Aucune milice dite « non-organisée » n'a été mobilisée depuis la Guerre de Sécession.

Chaque État peut mobiliser la Garde nationale lors de certaines circonstances (émeute, catastrophe naturelle). Elle constitue également une réserve de l’armée : lors de la Première Guerre mondiale, la Garde nationale représentait 40 % des divisions de combat américaines en France.

En 1933, la Garde prend son statut actuel de réserve officielle de l'armée, alors qu'en 1947 est mise sur pied la Garde nationale de l'US Air Force, l'Air National Guard. Actuellement, les réserves américaines comprennent sept catégories.

Mutation de la garde nationale[modifier | modifier le code]

Depuis la fin de la guerre froide, les effectifs des gardes nationaux connaissent de sensibles diminutions.

En 1989, l’Army National Guard, destiné à renforcer les unités régulières de l’US Army, comptait 457 000 gardes répartis en 53 brigades.

En 2000, elle disposait de 350 000 personnes réparties en 8 divisions d’infanterie complètes - chacune intégrant 3 brigades de combat -, 16 brigades autonomes, un régiment de cavalerie et un groupe d’infanterie : soit un total de 42 brigades de manœuvre terrestre.

En 2008, la garde nationale achève sa réorganisation, qui repose notamment sur l’établissement de 34 brigades modulables. Cela implique la disparition de 8 brigades.

Ce sont principalement les brigades d’artillerie qui ont subi de plein fouet la réduction du volume global. Ainsi, de 17 brigades, l’artillerie de campagne de la garde nationale a été réduite à seulement 6 brigades.

Actuellement, la réforme organisationnelle devrait trouver avantage dans des déploiements divers et simultanés, tant au profit des interventions extérieures de l’armée américaine que des opérations d’ordre humanitaire, y compris sur le sol américain suite à des catastrophes naturelles.

Lors de celle causée par l’ouragan Katrina, près de 42 000 gardes nationaux avaient été déployés dans le golfe du Mexique. Au même moment, 80 000 étaient en opérations extérieures, notamment en Irak.

Pour la seule année 2005, la garde nationale a d’ailleurs représenté la moitié des effectifs des troupes terrestres engagées dans la guerre en Irak.

Au même titre que son homologue d’active, une brigade de combat (Brigade Combat Team ou BTC) de la garde nationale est interarmes : infanterie, cavalerie (blindé) et aviation (US Army Aviation). D’autres modules doivent être mis sur pied : 6 Fires Brigades, 10 Combat Support Brigade, 11 brigades de soutien, 12 brigades d’aviation.

L’organisation du commandement de chacune des 8 divisions de la garde nationale doit, lui aussi, faire l’objet d’une réforme où la priorité est donnée à la modularité, sachant qu’une division dispose de 4 ou 5 BCT en temps de paix. En temps de guerre, le nombre de brigades placées sous commandement divisionnaire variera singulièrement.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :