Ingolstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ingolstadt
Ingolstadt
Image illustrative de l'article Ingolstadt
Blason de Ingolstadt
Héraldique
Drapeau de Ingolstadt
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Haute-Bavière
Arrondissement
(Landkreis)
Ingolstadt (ville-arrondissement)
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Dr. Alfred Lehmann
Partis au pouvoir CSU
Code postal 85049-85057
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 1 61 000
Indicatif téléphonique 0841, 08450
Immatriculation IN
Démographie
Population 126 076 hab. (31 décembre 2011)
Densité 945 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 00″ N 11° 25′ 00″ E / 48.75, 11.416667 ()48° 45′ 00″ Nord 11° 25′ 00″ Est / 48.75, 11.416667 ()  
Altitude 374 m
Superficie 13 335 ha = 133,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Ingolstadt

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Ingolstadt
Liens
Site web www.ingolstadt.de

Ingolstadt est une ville d'Allemagne, en Bavière, située au bord du Danube.

Avec 123 317 habitants (au 31 mars 2008), c'est la sixième plus importante ville de Bavière.

Les quartiers généraux du constructeur automobile Audi se trouvent à Ingolstadt, ainsi que la maison-mère du groupe Media-Saturn-Holding, responsable des enseignes Media Markt et Planète Saturn.

Ingolstadt est aussi célèbre pour son fort qui servit durant la première guerre mondiale de prison aux officiers dits « remuants ». Il compta d'ailleurs parmi ses prisonniers les futurs généraux De Gaulle et Catroux, et le futur maréchal Toukhatchevski.

Arrondissements[modifier | modifier le code]

  • Mitte: Brückenkopf, Altstad, Probierlweg, Gerolfinger Straße, Im Freihöfl.
  • Nordwest: Gabelsbergerstraße, Nordbahnhof, Herschelstraße, Piusviertel, Auto-Union-Bezirk, Richard-Strauß-Straße.
  • Nordost: Schlachthofviertel, Josephsviertel, Gewerbegebiet Nordost, Am Wasserwerk, Schubert & Salzer-Bezirk, Konradviertel.
  • Südost: Ringsee, Kothau, Augustinviertel, Monikaviertel, Gewerbegebiet Südost, Niederfeld, Rothenturm, Am Auwaldsee.
  • Südwest: Am Südfriedhof, Haunwöhr, Hundszell, Buschletten.
  • West: Gerolfing, Irgertsheim, Pettenhofen, Mühlhausen, Dünzlau.
  • Etting: Etting Ost, Etting West.
  • Oberhaunstadt: Oberhaunstadt, Unterhaunstadt, Müllerbadsiedlung.
  • Mailing: Feldkirchen, Mailing (Fort Wrede), Mailing Süd, Mailing Nord.
  • Süd: Zuchering Süd, Zuchering Nord, Winden, Hagau, Oberbrunnenreuth, Spitalhof, Unterbrunnenreuth, Stangletten.
  • Friedrichshofen: Hollerstauden, Friedrichshofen, Gaimersheimer Heide
  • Münchener Straße: Antonviertel, Bahnhofsviertel, Unsernherrn.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquités[modifier | modifier le code]

On a retrouvé lors de fouilles un cimetière du premier âge du bronze daté d'environ 1800 av. J. Chr. : le village qui se trouvait à proximité est la première trace d'habitation connue à cet endroit. Vers 1000 av. J. Chr. et pendant les 450 années qui suivent, on trouve dans le quartier de Zuchering les traces d'un habitat de la civilisation des champs d'urnes, sans doute le plus étendu d'Europe connu à ce jour. L'arrivée des Celtes dans la région peut être datée de 450 av. J. Chr. avec les vestiges de Manching. Les Celtes furent à leur tour chassés par les Germains vers 100 av. J. Chr..

La première mention écrite d'Ingolstadt se trouve dans un capitulaire de Charlemagne daté du 6 février 806, avec la graphie Ingoldestat, les états d'Ingold. Ingolstadt faisait partie dès le début du diocèse d'Eichstätt, fondé en 741 et à ce titre fait partie de la province ecclésiastique de Mayence.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

En 1308 elle devient possession de l’Électorat de Mayence. La ville obtient une charte vers 1250 et peu après le droit de battre monnaie. Elle est capitale ducale pendant trois ans sous le règne de Louis IV de Bavière, puis à nouveau de 1392 à 1447 sous les règnes d'Étienne le Pacifique et de Louis le Barbu. Isabeau, la fille d'Étienne, épouse le roi de France Charles le Fol.

eau-forte tirée de la « Topographia Germaniæ » de Matthæus Merian (vers 1644)

Époque moderne[modifier | modifier le code]

C'est à Ingolstadt, échue à la mort du duc Louis aux Wittelsbach de Landshut, qu'est fondée en 1472 l'université d'Ingolstadt, la première université de Bavière. Celle-ci sera transférée à Landshut en 1800 puis à Munich en 1826 (l'actuelle Université Louis-et-Maximilien).

C’est aussi dans cette ville qu'est promulgué le 23 avril 1516 par Guillaume IV de Bavière le décret de pureté sur la bière, remis en cause il y a quelques années dans le cadre de la réglementation européenne. Ce décret prescrit que la bière ne doit être brassée qu’avec de l’eau, du malt et du houblon.

Ingolstadt devient une place-forte en 1537, ce qui valut à la ville le surnom de « bastion » ; encore de nos jours, plusieurs habitants d'Ingolstadt aiment à se surnommer « les bastionnés ».

La ville est assiégée en 1632, pendant la Guerre de Trente Ans, par Gustave-Adolphe. Le roi de Suède eut son cheval tué sous lui, et l’on peut voir ce cheval au musée de la ville. Le « pommelé de Suède » (Schweden-Schimmel) compte parmi les plus vieilles préparations taxidermiques d’Europe. Le chef de la Ligue Catholique, Jean Tserclaes, comte de Tilly, tomba le 30 avril sous les murs de la ville, des suites d’une blessure reçue lors de l’assaut sur Rain am Lech.

Mary Shelley fera de son personnage Victor Frankenstein un étudiant et un savant d'Ingolstadt des années 1700 : c'est peut-être dans cette ville qu'elle conçut ce personnage (le roman parut en 1818). Un défilé nocturne a lieu chaque année pour commémorer cet étudiant illustre.

Adam Weishaupt y fonda l'ordre des Illuminés de Bavière le 1er mai 1776.

Les fortifications sont détruites en 1800 par les Français, mais elles seront reconstruites entre 1828 et 1848. Dès 1871, le gouvernement allemand avait profondément revu le système défensif de la ville, construisant notamment forts type fort von Biehler autour de l’agglomération.

La forteresse d'Ingolstadt qui servait de camp de prisonniers de guerre pendant la Première Guerre mondiale

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Au cours de la Première Guerre mondiale Ingolstadt a été temporairement occupé par environ 40.000 soldats. Le fort a servi de camp de prisonniers de guerre et trois hôpitaux de campagne ont été installés dans la ville. Les plus célèbres prisonniers de guerre de la Seconde Guerre mondiale ont été plus tard, Charles de Gaulle, Mikhaïl Toukhatchevski et Rémy Roure. A partir de 1916 il y a eu une grave pénurie de nourriture.

Ingolstadt reste une forteresse jusque dans l'entre-deux-guerres, quand Hitler lui retire ce statut.

Ingolstadt est plusieurs fois la cible des bombardements alliés en 1945. Les quartiers sud et est, ainsi que le quartier de la gare ont été les plus touchés : outre les maisons, le théâtre, la halle au sel, l'église Saint-Antoine, les bâtiments administratifs, ainsi que toute la place de l'hôtel de ville ont été détruits. Mais la perte la plus regrettable est celle de l'église baroque des Augustins, œuvre de Johann Michael Fischer. Cent personnes qui s'y étaient abritées y trouvèrent la mort. La ville devient le quartier général américain pendant l'occupation alliée.



L'ancien hôtel de ville d'Ingolstadt.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Jumelée avec[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

</gallery>

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :