Aller au contenu

Velles (Indre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Velles
Velles (Indre)
La mairie en 2013.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement Châteauroux
Intercommunalité Communauté de communes Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse
Maire
Mandat
Pascal Chambeau
2020-2026
Code postal 36330
Code commune 36231
Démographie
Gentilé Vellois
Population
municipale
974 hab. (2021 en diminution de 2,01 % par rapport à 2015)
Densité 15 hab./km2
Population
agglomération
85 674 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 46° 41′ 20″ nord, 1° 39′ 01″ est
Altitude Min. 117 m
Max. 184 m
Superficie 63,09 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Châteauroux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Argenton-sur-Creuse
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Velles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Velles
Géolocalisation sur la carte : Indre
Voir sur la carte topographique de l'Indre
Velles
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
Velles
Liens
Site web velles.fr

VellesÉcouter est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le centre[1] du département, dans la région naturelle de la Brenne.

Les communes limitrophes[1] sont : Arthon (4 km), Mosnay (8 km), Luant (8 km), Tendu (8 km), Bouesse (9 km), Le Poinçonnet (10 km) et Saint-Maur (13 km).

Les communes chefs-lieux[1] et préfectorales sont : Châteauroux (14 km), Argenton-sur-Creuse (15 km), Ardentes (15 km), La Châtre (29 km), Issoudun (39 km) et Le Blanc (45 km).

Carte
Localisation de la commune de Velles

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux et lieux-dits de la commune sont : les Gabettes, les Maisons Neuves, le Petit Plessis, Lothiers et Vauzelles[2].

Géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

Le territoire communal est arrosé par la rivière Bouzanne[2]. On y trouve également quelques étangs importants comme l'étang de Madagascar, l'étang l'Ajonc et l'étang de la Bataillerie.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Centre et contreforts nord du Massif Central » et « Ouest et nord-ouest du Massif Central »[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 765 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Jeu-les-Bois-Auto », sur la commune de Jeu-les-Bois à 11 km à vol d'oiseau[6], est de 12,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 746,6 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'autoroute A20[10] (L’Occitane) passe par le territoire communal, ainsi que les routes départementales : 14, 21, 40, 40B, 45G et 115[10].

Les gares ferroviaires les plus proches sont les gares de Châteauroux[10] (15 km) et Argenton-sur-Creuse[10] (17 km).

Velles est desservie par les lignes I et N du Réseau de mobilité interurbaine[11].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[10], à 21 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Velles est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[12]. Elle est située hors unité urbaine[13]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Châteauroux, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[13]. Cette aire, qui regroupe 71 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (68,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (33 %), forêts (29,6 %), prairies (27,3 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %), eaux continentales[Note 2] (1,3 %), zones urbanisées (0,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,9 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente le détail du secteur des logements[17] de la commune :

Date du relevé 2013
Nombre total de logements 475
Résidences principales 82,6 %
Résidences secondaires 7,4 %
Logements vacants 10 %
Part des ménages propriétaires de leur résidence principale 78,2 %

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Velles est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), feux de forêts, mouvements de terrains et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[18]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[19].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Pour anticiper une remontée des risques de feux de forêt et de végétation vers le nord de la France en lien avec le dérèglement climatique, les services de l’État en région Centre-Val de Loire (DREAL, DRAAF, DDT) avec les SDIS ont réalisé en 2021 un atlas régional du risque de feux de forêt, permettant d’améliorer la connaissance sur les massifs les plus exposés. La commune, étant pour partie dans le massif de Châteauroux, est classée au niveau de risque 4, sur une échelle qui en comporte quatre (1 étant le niveau maximal)[20].

Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Velles.

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des tassements différentiels[21].

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 99,6 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (84,7 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 527 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 523 sont en aléa moyen ou fort, soit 99 %, à comparer aux 86 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[22],[23].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 1989, 2018 et 2019 et par des mouvements de terrain en 1999[18].

Risques technologiques[modifier | modifier le code]

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est en effet susceptible d’avoir des effets graves au bâti ou aux personnes jusqu’à 350 m, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence[24].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Vellois[25].

Histoire[modifier | modifier le code]

Quarante-quatre habitants de Velles mobilisés meurent pendant la Première Guerre mondiale[26]. La Seconde Guerre mondiale en tue sept[27].

Le maquis fait sauter trois ponts de la commune dans les nuits des 4 et  : les ponts de Beauregard, Blézais et de Forges. Celui de Beauregard est reconstruit de 1949 à 1950[28].

En 1974, des fouilles sur le domaine du Plessis permettent de découvrir un petit cimetière de notables du IIe siècle[29].

En 1984, la commune a accueilli l’Eurojam, un grand rassemblement des scouts d'Europe avec environ 5 000 campeurs[30],[31].

Durant la saison 1997-1998, le club de football « FR Velles » atteint le 7e tour de la Coupe de France, mais ils perdent 9-0 contre les Chamois niortais[32].

La commune fut rattaché du au à la communauté de communes du pays d'Argenton-sur-Creuse. Elle appartient aujourd'hui à la communauté de communes Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement de Châteauroux, du canton d'Argenton-sur-Creuse, de la deuxième circonscription de l'Indre et de la communauté de communes Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse[13].

Elle dispose d'un bureau de poste[33].

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 1955 Pierre Laval ? ?
1955 mars 1959 Clément Mercier ? ?
mars 1959 1972 Charles-Henri Balsan[34]   Châtelain du Plessis
Décédé en fonction
1972 1993 Michel de Montalembert[35]   Résistant, Croix de guerre 1939-1945
Décédé en fonction
1993 mars 2001 François Legrand    
mars 2001[36],[37],[38] 2020 Paul Foulatier DVG[39] Retraité
2020 En cours Pascal Chambeau    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[40]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[41].

En 2021, la commune comptait 974 habitants[Note 3], en diminution de 2,01 % par rapport à 2015 (Indre : −3,11 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
584466581656705745712761761
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7647827578008599721 0021 0571 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1501 1531 114999995931900893900
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
770668716771835827842952996
2021 - - - - - - - -
974--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[42] puis Insee à partir de 2006[43].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède comme lieu d'enseignement[44] l'école primaire publique Simone Veil. Elle dépend de la circonscription académique de La Châtre.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Durant l'année, plusieurs festivités ont lieu dans la commune comme en février où se déroule la marche union française des œuvres laïques d'éducation physique, qui rassemble chaque année plusieurs centaines de marcheurs (2e dimanche de février). Le 8 mai, se tient la brocante vide-grenier. Depuis 2005, un spectacle son et lumière se produit durant la 1re quinzaine du mois de juillet. En décembre, a lieu le marché de Noël.

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

La maison de santé de Velles, située 2 rue des anciens combattants, regroupe plusieurs cabinets : un médecin généraliste, un infirmier et une pédicure. D'autres permanences sont assurées ; la commune possède aussi une pharmacie.

Le cabinet médical en 2013.
La maison de santé.

Sports[modifier | modifier le code]

Au niveau sportif, elle possède un stade de football (Maurice-Raes) et un court de tennis. Plusieurs associations et clubs sportif proposent des activités variées[47]. Il y a un club de football, de pêche, de randonnées moto, de randonnées équestres et deux clubs de pétanque. Le foyer rural de Velles propose également diverses activités.

En 2019, le club de football « FR Velles » devient « FC Valp 36 »[48] issu de la fusion du groupement « VAL 36 » et des clubs de Velles, d’Arthon et de La Pérouille.

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans l’aire urbaine de Châteauroux, dans la zone d’emploi de Châteauroux et dans le bassin de vie de Châteauroux[49].

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[50].

La plupart des commerces de proximité sont présents dans le bourg. Le territoire communal héberge également un camping[51] et un centre équestre[52]. Depuis , un jardin de Cocagne est présent sur la commune[53].

Une zone artisanale située au lieu-dit des Maisons Neuves accueille plusieurs petites et moyennes entreprises.

Un camping est présent dans la commune. Il s'agit du camping des Grands Pins qui dispose de 46 emplacements[54].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maxime Rousseau, Le passé d’une localité rurale : Velles en Bas-Berry, Velles/Châteauroux, Mairie de Velles et Archives départementales de l’Indre, , 124 p. (ISBN 2-86036-000-X).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Indre », sur le site de Lion 1906, consulté le 3 septembre 2018.
  2. a et b « Velles » sur Géoportail., consulté le 17 septembre 2018.
  3. « Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre », sur le site de la Prévention du risque sismique, consulté le 3 septembre 2018.
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. « Orthodromie entre Velles et Jeu-les-Bois », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Jeu-les-Bois-Auto », sur la commune de Jeu-les-Bois - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Jeu-les-Bois-Auto », sur la commune de Jeu-les-Bois - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. a b c d et e « Velles », sur le site de ViaMichelin, consulté le 3 septembre 2018.
  11. « Indre (36) - Fiches horaires », sur le site du Réseau de mobilité interurbaine, consulté le 2 septembre 2018.
  12. « La grille communale de densité », sur insee,fr, (consulté le ).
  13. a b et c Insee, « Métadonnées de la commune de Velles ».
  14. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Châteauroux », sur insee.fr (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. Site de l'Insee : Velles (Indre), consulté le 6 septembre 2016.
  18. a et b « Les risques près de chez moi - commune de Velles », sur Géorisques (consulté le )
  19. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le )
  20. « Atlas du risque de feux de forêt en Centre – Val de Loire », sur www.centre-val-de-loire.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le )
  21. « Dossier départemental des risques majeurs dans l'Indre », sur www.indre.gouv.fr (consulté le ), partie 1 - chapitre Mouvements de terrain.
  22. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  23. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )
  24. « Dossier départemental des risques majeurs dans l'Indre », sur www.indre.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque transport de matières dangereuses.
  25. « Nom des habitants des communes françaises, Velles », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le ).
  26. Rousseau 1996, p. 113-114.
  27. Rousseau 1996, p. 116.
  28. Rousseau 1996, p. 122.
  29. Max Vauthey et Paul Vauthey, Revue archéologique du Centre de la France, t. 14, (lire en ligne), p. 170.
  30. Site des scouts d'Europe, consulté le 2 septembre 2010.
  31. Site Catholique.org : Présentation générale des scouts d'Europe, consulté le 2 septembre 2010.
  32. Site de la Fédération française de football : Historique Coupe de France des Chamois Niortais, consulté le 2 septembre 2010.
  33. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  34. Registre des délibérations de la commune.
  35. Rousseau 1996, p. 6.
  36. « Résultats des élections municipales 2001 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  37. « Résultats des élections municipales 2008 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  38. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  39. Site du Monde.fr : Velles (Indre), consulté le 21 septembre 2016.
  40. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  41. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  42. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  43. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  44. « Ecole primaire Simone Veil », sur Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports (consulté le ).
  45. « Liste des établissements scolaires de l'Indre - Année scolaire 2018/2019 » [PDF], sur le site de l'Académie d'Orléans-Tours (consulté le ).
  46. « Regroupements pédagogiques intercommunaux (R.P.I.) » [PDF], sur le site de l'Académie d'Orléans-Tours (consulté le ).
  47. Site de la commune de Velles : Associations sportives et natures, consulté le 10 septembre 2010.
  48. « Le FC Valp 36 est lancé sur les bons rails », sur La Nouvelle République (consulté le ).
  49. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Insee 2
  50. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  51. Site du camping des Grands Pins, consulté le 28 novembre 2012.
  52. Site du centre équestre de la Croix Diamant, consulté le 28 novembre 2012.
  53. Site des Paniers bios du Val de Loire : Les Potagers de Velles, consulté le 9 juin 2012.
  54. « Camping Les Grands Pins », sur le site de Berry Province (consulté le ).
  55. Notice no PA00097479, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  56. Châteaux Manoirs & Logis : L'Indre, Chauray, Patrimoines & Médias, , 414 p. (ISBN 2-910137-32-5), p. 288.
  57. Châteaux Manoirs & Logis : L'Indre, Chauray, Patrimoines & Médias, , 414 p. (ISBN 2-910137-32-5), p. 291.
  58. Rousseau 1996, p. 110.
  59. Rousseau 1996, p. 123-124.