Brenne (région naturelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brenne.
Ne doit pas être confondu avec Parc naturel régional de la Brenne.
Brenne
Image illustrative de l'article Brenne (région naturelle)
L'étang de la Mer Rouge à Rosnay en 2007.

Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Villes principales Azay-le-Ferron
Mézières-en-Brenne
Bélâbre
Siège du pays Mézières-en-Brenne
Coordonnées 46° 46′ 46″ nord, 1° 14′ 34″ est
Superficie approximative 1 411 km2
Relief Plaine
Faune remarquable Lamproie de rivière
Pélobate brun
Cistude d'Europe
Cormorans
Flore remarquable Marsilée à quatre feuilles
Souchet de Michelie
Glaïeul d'Illyrie
Hélianthème couché
Production Pisciculture
Communes 34
Population totale 18 316 hab. (2014)
Régions naturelles
voisines
Boischaut Nord
Champagne berrichonne
Boischaut Sud
Montmorillonnais
Blancois
Gatine de Loches
Régions et espaces connexes PNR de la Brenne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Brenne

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Brenne

Géolocalisation sur la carte : Indre

(Voir situation sur carte : Indre)
Brenne

La Brenne est une région naturelle de France, située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Brenne est située dans le sud-ouest du département de l'Indre. C'est une des régions naturelles du parc naturel régional de la Brenne.

Paysages[modifier | modifier le code]

Étangs[modifier | modifier le code]

Voici une liste non exhaustive[1] :

  • étang de Barrière ;
  • étang Barineau ;
  • étang Beauregard ;
  • étang de Bellebouche ;
  • étang Bénisme ;
  • étang de Bignotoi ;
  • étang du Blanc ;
  • étang du Blizon ;
  • étang des Bordes ;
  • étang de la Chennerie ;
  • étang du Coudreau ;
  • étang du Couvent ;
  • étang Duris ;
  • étang de l'Épineau ;
  • étang de Foucaut ;
  • étang de Gabriau ;
  • étang de la Gabrière ;
  • étang du Grand Mez ;
  • étang des Grandes Fourdines ;
  • étang de l'Île ;
  • étang de Jacquet ;
  • étang Mardasson ;
  • étang Massé ;
  • étang de la Mer Rouge ;
  • étang Montiacre ;
  • étang du Moury ;
  • étang du Mouton ;
  • étang Neuf ;
  • étang de Notz ;
  • étang de Piégu ;
  • étang Pifaudière ;
  • étang Poiliers ;
  • étang Purais ;
  • étang Renard ;
  • étang du Rianvert ;
  • étang de la Roche Chevreux ;
  • étang de Romefort ;
  • étang de la Rouère ;
  • étang du Sault ;
  • étang Turpin ;
  • étang Vieux ;
  • étang des Vigneaux.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

Végétation des étangs

Au cœur des roselières, des herbiers, des groupements à nénuphar ou encore des rives sableuses dénudées se développent une quantité impressionnante d'espèces comme des Caldésies à feuilles de parnassie, Marsilée à quatre feuilles, Souchet de Michelie, Laîche de Bohème…

Prairies maigres et pelouses siliceuses des buttes de grès

La Flore de la Brenne s'adapte parfaitement à la sécheresse de l'été avec une végétation qui est particulièrement résistante à une forte chaleur. Dans les pelouses siliceuses, des buttes de grès développent des petits trèfles à affinité méditerranéenne, des Hélianthèmes en ombelle voire et des anémones pulsatilles. Dans les prairies maigres, on rencontre la Sérapias langue, parfois en grand nombre.

Landes à Bruyère

Les landes à bruyère accueillent dans les trouées le Glaïeul d'Illyrie, la Linaire de Pélissier. Dans les dépressions humides, des microtourbières à droséra à feuilles rondes ou encore la Grassette du Portugal.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Pelouses sur calcaire

Elles abritent un grand nombre d'espèces adaptées comme l'Astragale à feuilles de glycine. Les orchidées exigeantes en chaleur et en milieu calcaire trouvent une place de choix sur ces pelouses. Dans les pelouses sur calcaire, on dénombre plus de vingt espèces dont certaines sont protégées au niveau régional. De plus, en limite nord de répartition, on rencontre une multitude d'espèces végétales comme le trèfle strié, l'Érable de Montpellier, l'amélanchier, la campanule érine. Finalement, on compte pas moins de 350 espèces végétales liées aux pelouses et lisières calcicoles.

Se développer sur un milieu si difficile nécessite une capacité d'adaptation. Certaines espèces que l'on trouve là, ne se rencontrent que dans ce type de milieu : ainsi de petits arbres nains comme l'Hélianthème couché et la germandrée des montagnes, des plantes grasses comme certains orpins, des plantes annuelles à développement printanier au niveau des dalles rocheuses, des plantes parasites, des légumineuses…

Forêts

Les forêts d'Ubac, des vallées de la Creuse et de l'Anglin permettent aux fougères, Scolopendre et Dryopteris de pousser sur leurs pentes. Ponctuellement, sur les coteaux, se rencontrent des plantes de montagne issues du massif central : lys, scille fausse jacinthe, laîche digitée, renouée bistorte.

Marais sur calcaire

Dans les trouées du Choin et du Marisque, une flore originale très diversifiée s'offre aux regards : Parnassie des marais, Epipactis des marais, Samole de Valérand et la fameuse Orchis de la Brenne.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Bocages

On appelle bocage, une région où les champs et les prés sont enclos par des levées de terre portant des haies ou des rangées d'arbres qui marquent les limites de parcelles de tailles inégales et de formes différentes, et où l'habitat est dispersé en ferme et en hameaux.

Faune[modifier | modifier le code]

On trouve en Brenne diverse espèces d'animaux comme : chevreuil, cerf élaphe, sangliers, lamproie de rivière, pélobate brun, cistude d'europe, cormorans et lichénée jaune.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Réserves naturelles[modifier | modifier le code]

Deux réserves sont présente en Brenne :

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette carte de Cassini a été réalisée au XVIIIe siècle, elle représente l'ensemble du territoire de la Brenne, c'est un document rare où l'on peux voir l'aménagement du territoire (dont les étangs).
Cette carte de Cassini a été réalisée au XVIIIe siècle, elle représente l'ensemble du territoire de la Brenne, c'est un document rare où l'on peut voir l'aménagement du territoire (dont les étangs).

La Brenne est une partie de l'ancienne province du Berry.

Au Moyen Âge, la Brenne était une zone marécageuse. La légende raconte que les moines de Méobecq et de saint Cyran ont commencé l'aménagement des étangs au VIIIe siècle. Or, historiquement, ce sont les seigneurs de Brenne qui, grâce à l'aide des paysans, ont aménagé les étangs à partir du XIIIe siècle afin de développer l'élevage de la carpe et d'assainir la région.

La Brenne étant une terre pauvre et ayant des récoltes non abondantes, la pêche devient donc une activité économique importante pour enrichir la région.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
24 710 23 769 23 287 27 154 30 315 31 525 30 123 31 477 31 689
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
32 272 31 723 32 804 32 233 32 679 33 348 34 999 34 280 34 015
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
33 996 33 894 33 358 29 395 28 237 26 586 25 720 25 407 23 760
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2012 2014
22 236 20 563 18 623 17 862 18 073 17 391 17 822 18 388 18 316
De 1793 à 1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2006 : population municipale légale.
(Source : Cassini de 1793 à 1999[2] et Insee : 2006[3], 2012[4])

Communes[modifier | modifier le code]

La Brenne compte 34 communes, avec une superficie de 1 411 km2.


Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Arthon 36009 Châteauroux Métropole 46,80 1 230 (2014) 26
Azay-le-Ferron 36010 CC Cœur de Brenne 60,95 860 (2014) 14
Bélâbre 36016 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 40,14 999 (2014) 25
Bouesse 36022 CC Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse 24,19 405 (2014) 17
Buxières-d'Aillac 36030 CC du Val de Bouzanne 25,75 254 (2014) 9,9
Chalais 36036 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 39,65 152 (2014) 3,8
Chitray 36051 CC Brenne - Val de Creuse 19,94 172 (2014) 8,6
Ciron 36053 CC Brenne - Val de Creuse 57,94 552 (2014) 9,5
Douadic 36066 CC Brenne - Val de Creuse 43,14 463 (2014) 11
Jeu-les-Bois 36089 Châteauroux Métropole 38,32 387 (2014) 10
Lingé 36096 CC Cœur de Brenne 32,66 235 (2014) 7,2
Luant 36101 Châteauroux Métropole 31,06 1 468 (2014) 47
Lureuil 36105 CC Brenne - Val de Creuse 22,04 266 (2014) 12
Luzeret 36106 CC Brenne - Val de Creuse 26,78 147 (2014) 5,5
Martizay 36113 CC Cœur de Brenne 39,00 980 (2014) 25
Mauvières 36114 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 23,94 337 (2014) 14
Méobecq 36118 CC Val de l'Indre - Brenne 35,56 353 (2014) 9,9
Mézières-en-Brenne 36123 CC Cœur de Brenne 57,57 1 062 (2014) 18
Migné 36124 CC Cœur de Brenne 56,32 282 (2014) 5
Neuillay-les-Bois 36139 CC Val de l'Indre - Brenne 47,63 673 (2014) 14
Nuret-le-Ferron 36144 CC Brenne - Val de Creuse 47,29 314 (2014) 6,6
Obterre 36145 CC Cœur de Brenne 28,47 231 (2014) 8,1
Oulches 36148 CC Brenne - Val de Creuse 43,36 402 (2014) 9,3
La Pérouille 36157 CC Brenne - Val de Creuse 21,54 462 (2014) 21
Prissac 36168 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 62,83 656 (2014) 10
Rosnay 36173 CC Brenne - Val de Creuse 59,03 500 (2014) 8,5
Ruffec 36176 CC Brenne - Val de Creuse 40,93 606 (2014) 15
Sainte-Gemme 36193 CC Cœur de Brenne 32,50 266 (2014) 8,2
Saint-Hilaire-sur-Benaize 36197 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 32,61 339 (2014) 10
Saint-Michel-en-Brenne 36204 CC Cœur de Brenne 49,15 322 (2014) 6,6
Saulnay 36212 CC Cœur de Brenne 22,20 176 (2014) 7,9
Tendu 36219 CC Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse 42,17 649 (2014) 15
Velles 36231 CC Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse 63,09 992 (2014) 16
Vendœuvres 36232 CC Val de l'Indre - Brenne 96,45 1 124 (2014) 12

Culture[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

L’élevage bovin, ovin et caprin perdure sur le territoire. Des fromages d'appellation d'origine contrôlée, comme le pouligny-saint-pierre[5] et le sainte-maure de touraine[6] font partie de la gastronomie de la Brenne.

La pisciculture[7] s'est fortement déployée dans le territoire.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les habitants sont essentiellement des agriculteurs car beaucoup d'entre eux viennent s'y installer du fait du prix bas des terres. Avec ces nouveaux agriculteurs, de nouvelles techniques apparaissent comme le drainage pour éviter les mouillères (espaces trop humides que l'on ne peut pas cultiver). Les agriculteurs ne pratiquent pas tous l'agriculture biologique, mais essayent quand même de préserver l'environnement.

Le développement de l'environnement est possible, grâce aux associations comme la réserve de Chérine ou le parc naturel régional de la Brenne, la présence de prairies qui conservent la biodiversité, les agriculteurs qui plantent de nouvelles espèces pour développer la flore et aux labours. Malgré tout des facteurs défavorables au développement de l'environnement, comme la déforestation qui est un problème pour le développement de la biodiversité et la suppression des haies, le sur pâturage qui est une source de perte de biodiversité notamment la disparition d'espèces de papillons et les pesticides ou herbicides et les engrais chimiques qui dégagent de l'azote et du pétrole s'infiltrant dans le sol retarde le développement.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les agriculteurs qui pratiquent l'agriculture biologique prennent certaines mesures et ne coupent pas les haies pour protéger les insectes qui s'y trouvent, ils gardent les prairies naturelles et n'utilisent pas d'engrais chimiques, ils préservent les arbres et font du compost (engrais), ils produisent leur foin et travaillent la terre pour éviter que le sol s'acidifie et utilisent de la chaux pour remonter le pH du sol et faire réapparaître des espèces végétales.

Légendes[modifier | modifier le code]

George Sand, dans ses Légendes Rustiques, a mis en scène les superstitions de ce pays. L'isolement et l'eau suscitent toutes sortes d'histoires et de personnages. Les grêleux fabriquent l'orage en frappant les étangs ; le grand Bissète est le génie des étangs, et il est trois fois plus grand qu'un homme, saisit toute personne qui passe près de lui et l'entraîne au fond ; le cheval Mallet, lui aussi, envoie les personnes qu'il transporte au fond de l'eau ; et si l'on réchappe au grand Bissète et au cheval Mallet, alors le lupeux, un oiseau maléfique, lui c'est certain, précipitera l'imprudent au fond ; les jolies demoiselles font preuve d'originalité puisqu'elles enlisent le marcheur qui se laisse séduire ; les moines débauchés assurent l'enfer ; les feux follets sont des âmes qui errent à la surface de la terre, et suivent les vivants jusque chez eux.[8]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les fromages de pouligny-saint-pierre[5] et de sainte-maure de touraine[6] sont produits dans la Brenne.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rechercher », sur le site du Géoportail, consulté le 21 décembre 2011.
  2. « Rechercher un lieu », sur le site de Cassini, consulté le 12 janvier 2013.
  3. « Populations légales 2006 des communes du département de l'Indre », sur le site de l'Insee, consulté le 12 janvier 2013.
  4. « Populations légales 2012 des communes du département de l'Indre », sur le site de l'Insee, consulté le 2 janvier 2015.
  5. a et b « Pouligny Saint-Pierre », sur le site des Fromages AOP, consulté le 6 avril 2014.
  6. a et b « Sainte-Maure de Touraine », sur le site de l'AOP Sainte-Maure de Touraine, consulté le 6 avril 2014.
  7. « Pisciculture », sur le site du Parc naturel régional de la Brenne, consulté le 6 avril 2014.
  8. Bertrand Sajaloli, « Mares au diable et marais ensorcelés », sur le site de Géoconfluences, , consulté le 25 octobre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]