Nohant-Vic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nohant-Vic
L'église Saint-Martin en 2008.
L'église Saint-Martin en 2008.
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement La Châtre
Canton La Châtre
Intercommunalité Communauté de communes de La Châtre - Sainte-Sévère
Maire
Mandat
Patrick Nonin
2014-2020
Code postal 36400
Code commune 36143
Démographie
Gentilé Nohantais
Population
municipale
472 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 38′ 22″ nord, 1° 57′ 38″ est
Altitude Min. 175 m – Max. 261 m
Superficie 21,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Nohant-Vic

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de l'Indre
City locator 14.svg
Nohant-Vic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nohant-Vic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nohant-Vic
Liens
Site web nohantvic.fr

Nohant-Vic est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire. Elle réunit les anciennes communes de Nohant et de Vic-sur-Saint-Chartier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le sud-est[1] du département, dans la région naturelle du Boischaut Sud.

Les communes limitrophes[1] et chefs-lieux[1] sont : Saint-Chartier (2 km), Lourouer-Saint-Laurent (3 km), Montgivray (3 km), La Châtre (5 km), Montipouret (6 km), Sarzay (6 km), Châteauroux (29 km), Issoudun (36 km) et Le Blanc (70 km).

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux[2] et lieux-dits[2] de la commune sont : la Planche, Beaupin et le Breuil.

Géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

Le territoire communal est arrosé par les rivières Indre[2] et Igneraie[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est desservi par les routes départementales[4] : 49, 51, 69, 918 et 943.

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Châteauroux[4], à 30 km.

La commune est desservie par la ligne F du réseau L'Aile Bleue[5].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[4], à 34 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée 654[2] et par le sentier de grande randonnée de pays : Sur les pas des maîtres sonneurs[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente le détail du secteur des logements[6] de la commune :

Date du relevé 2013
Nombre total de logements 317
Résidences principales 71,2 %
Résidences secondaires 15,8 %
Logements vacants 13 %
Part des ménages propriétaires de leur résidence principale 84,8 %

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Parrochia de Vico subtus Sanctum Quarterium en 1270, Pierrot Champion, laboureur à Vicq[7] le , Vic[8] en , Vic sur Saint Chartier[9] le , Vic sur Saint Chartier[10] au XVIIIe siècle, Vicq la Montagne[Note 1] pluviôse an II, Vic sur Saint Chartier[Note 2] le et Vic[11] en 1841.

En termes de droit, vicus désigne d’abord un gros bourg ou un village non clos de murs, un petit groupe d’hommes libres ayant une organisation municipale rudimentaire, mais aussi un village appartenant à un propriétaire, faisant partie intégrante d’une villa gallo-romaine ou mérovingienne ; vicus s’oppose au municipium (village de citoyens romains), et à la colonia (village de colons) ; le vicus romain est sans statuts.

L’accusatif vicum aboutit régulièrement à vi, écrit dès le XVe siècle vy, vic et parfois vicq. Vi ou vy prit aussi la forme vif sous l’influence des graphies de mots terminés en if, comme baillif, où le f était muet.

La commune est réunie à celle de Nohant sous le nom de Nohant-Vic par Ordonnance Royale du  : Les communes de Vicq sur Saint Chartier et de Nohant sont réunies pour n’en former qu’une seule sous le nom de Nohant-Vic[12]. Le chef lieu est fixé au bourg de Vic.

Ses habitants sont appelés les Nohantais[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

D’origine gallo-romaine, Vic se trouvait proche de grandes voies de communication, qui reliaient Saint-Marcel (Argentomagus), Châteaumeillant (Mediolanum) et Ardentes[14].

Le village de Vic est ancien ; son seigneur fait construire à proximité son château, à Saint-Chartier. Un nouveau village s’y crée, qui finit par devenir plus important que l’ancien[15]. La commune est réunie à celle de Nohant par ordonnance royale de Louis XVIII, du [16]. Le premier conseil municipal de la nouvelle commune s’installe en . Le maire est monsieur Duchartier[17]. La modification d’orthographe (étymologiquement Vic vient du latin Vicus signifiant Bourg) lors de la rédaction de l'ordonnance de réunion avec Nohant, nomme la nouvelle commune Nohant-Vicq avec un « Q » final. En 1875, Maurice Sand, alors maire de Nohant, fait remarquer cette faute au préfet qui demande une copie au ministère de l’Intérieur, celle-ci lui est retournée sans le « Q » à Vic.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement de La Châtre, du canton de La Châtre, de la deuxième circonscription de l'Indre et de la communauté de communes de La Châtre - Sainte-Sévère.

Elle dispose d'une agence postale communale[18] et d'un bureau de tourisme[19].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Serge Robin[20]  ?  ?
mars 2008 mars 2014 Jacky Naudet[21]  ? Commerçant
mars 2014 en cours Patrick Nonin[22] DVG[23] Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[25],[Note 3].

En 2014, la commune comptait 472 habitants, en diminution de -0,84 % par rapport à 2009 (Indre : -2,69 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
272 308 301 327 982 969 931 885 892
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
857 904 937 939 960 984 991 981 983
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
949 908 864 796 779 743 747 711 690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
661 608 514 480 481 500 481 477 472
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006 [27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

La commune possède comme lieu d'enseignement[28] une école maternelle publique, qui dépend du RPI[29] : Lourouer-Saint-Laurent - Nohant-Vic - Saint-Chartier - Verneuil-sur-Igneraie. Le collège public (George-Sand) de secteur[30] se trouve à La Châtre. Les lycées publics de secteur[30] se trouvent à La Châtre (lycée polyvalent George-Sand) et à Châteauroux (lycée polyvalent Blaise-Pascal).

Chaque année, vers le mois de juin, sont organisées les « fêtes romantiques de Nohant ». Durant quelques semaines, la musique classique est à l'honneur et des concerts et rencontres (autour de Chopin, Liszt ou encore Schubert) sont organisés au château de Nohant. Depuis 1997, chaque demi-quinzaine de juillet sont organisées les « Rencontres internationales Frédéric Chopin ». Concerts, conférences et master classes dédiés au compositeur polonais s'enchainent pendant une semaine dans différents lieux comme la Bergerie du château de Nohant ou le théâtre Maurice-Sand à La Châtre.

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, L'Écho du Berry, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.


Économie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[31].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Martin de Vic.
Article détaillé : Église Sainte-Anne de Nohant.
Article détaillé : Domaine de George Sand.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Logo Nohant-Vic.jpg Logotype de la commune de Nohant-Vic :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Délibération du Conseil Général de la Commune, application du décret du 16 octobre 1793 = 25 vendémiaire an 2.
  2. Plan annexé à l’Ordonnance Royale du 6 novembre 1822, A.N.-F 2 II Indre 2.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 septembre 2012.
  2. a, b, c, d, e et f Site du Géoportail : Nohant-Vic, consulté le 15 décembre 2013.
  3. Site de la prévention du risque sismique : Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre, consulté le 30 juillet 2016.
  4. a, b et c Site de ViaMichelin : Nohant-Vic, consulté le 14 décembre 2013.
  5. Site du conseil départemental de l'Indre : Les horaires de l’Aile Bleue, consulté le 7 mars 2016.
  6. Site de l'Insee : Nohant-Vic, consulté le 6 septembre 2016.
  7. Archives Nationales-JJ 198, n° 11, fol. 11 v°.
  8. Archives Nationales-JJ 226B, n° 392, fol. 76.
  9. Archives Départementales du Cher-C 1109, Élection de La Châtre.
  10. Carte de Cassini.
  11. Cadastre de Vic-sur-Saint-Chartier.
  12. Archives Nationales-F2 II Indre 2.
  13. « Nom des habitants des communes françaises, Nohant-Vic », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 15 mars 2012).
  14. Émile Chénon, Les Voies romaines du Berry, Bar-le-Duc, Imprimerie Contant-Laguerre, , 116 p. (lire en ligne) suggère que la voie romaine de Chateaumeillant à Ardentes passe par Saint-Chartier, donc très près de Vic.
  15. Archives départementales de l’Indre, Berry médiéval : à la découverte de l’Indre au Moyen Âge, catalogue d’exposition, Châteauroux, Archives départementales de l’Indre, 2009, p. 53.
  16. Site de Ça se passe à Nohant Vic : Petite Histoire rapide , consulté le 27 avril 2015.
  17. Site de Ça se passe à Nohant Vic : La liste des maires, consulté le 28 novembre 2009.
  18. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  19. Site de Berry Province, consulté le 5 février 2013.
  20. Site du ministère de l'Intérieur : Résultats des élections municipales de 2001, consulté le 18 février 2013.
  21. Site du ministère de l'Intérieur : Résultats des élections municipales de 2008, consulté le 28 novembre 2009.
  22. [PDF] Site de la préfecture de l'Indre : Résultats des élections municipales de 2014, consulté le 28 avril 2014.
  23. Site du Monde.fr : Nohant-Vic, consulté le 21 septembre 2016.
  24. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  28. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Coordonnées des établissements scolaires publics et privés sous contrat, consulté le 16 août 2012.
  29. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Carte des communes sans écoles et regroupement pédagogique intercommunaux (RPI), consulté le 18 août 2012.
  30. a et b Site de l'académie d'Orléans-Tours : Tableau des secteurs de recrutement collèges et lycées, consulté le 20 août 2012.
  31. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.