La Berthenoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Berthenoux
La Berthenoux
La mairie en 2012.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement La Châtre
Canton La Châtre
Intercommunalité Communauté de communes de La Châtre et Sainte-Sévère
Maire
Mandat
Philippe Patrigeon
2014-2020
Code postal 36400
Code commune 36017
Démographie
Gentilé Bertheloniens
Population
municipale
412 hab. (2016 en diminution de 8,65 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 42″ nord, 2° 03′ 46″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 269 m
Superficie 39,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
La Berthenoux

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de l'Indre
City locator 14.svg
La Berthenoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Berthenoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Berthenoux
Liens
Site web mairie-la-berthenoux.fr

La Berthenoux est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le sud-est[1] du département, à la limite avec le département du Cher. Elle est située dans la région naturelle du Boischaut Sud.

Les communes limitrophes[1] sont : Thevet-Saint-Julien (3 km), Verneuil-sur-Igneraie (4 km), Saint-Christophe-en-Boucherie (5 km), Saint-Chartier (7 km), Saint-Hilaire-en-Lignières (11 km), Saint-Août (11 km), Pruniers (14 km) et Bommiers (16 km).

Les communes chefs-lieux[1] et préfectorales sont : La Châtre (10 km), Issoudun (32 km), Châteauroux (32 km) et Le Blanc (76 km).

Localisation de la commune de La Berthenoux

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux et lieux-dits de la commune sont : Bretagne, les Hérauts et les Petites Bergeries[2].

Géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

La faune et la flore y sont très diversifiées, avec des pique-prunes et des salamandres. Le sol est composé de Lias (époque) ou Jurassique inférieur (130 à 150 millions d'années) et de belles ammonites y ont été trouvées.

Le territoire communal possède les sources des ruisseaux la Petite Thonaise[2] et la Grande Thonaise[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Normales et records pour la période 1981-2010 à la station météorologique de Châteauroux - Déols
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,3 1,3 3,5 5,3 9,2 12,4 14,4 14,3 11,2 8,5 4,1 1,8 7,3
Température moyenne (°C) 4,2 4,9 8 10,4 14,4 17,8 20,2 20 16,6 12,8 7,5 4,7 11,8
Température maximale moyenne (°C) 7,1 8,6 12,6 15,5 19,6 23,1 26 25,6 21,9 17,1 11 7,6 16,3
Record de froid (°C)
date du record
−22,8
16-01-1985
−22,8
14-02-1929
−10,8
01-03-2005
−4,2
07-04-1929
−1,4
11-05-1928
1,2
01-06-1936
4
10-07-1948
4,5
06-08-1967
0
30-09-1936
−5,2
30-10-1997
−8,7
24-11-1998
−17
10-12-1967
−22,8
16-01-1985
Température maximale la plus basse (°C)
date du record
−14,9
16-01-1985
−10,8
02-03-1956
−1,9
05-04-1971
1,5
06-04-1911
6,9
04-05-1977
11,1
09-06-1956
12,8
19-07-1966
13,9
31-08-2007
9,5
29-09-1919
2,8
27-10-1931
−2,9
22-11-1993
−10,2
20-12-1938
−14,9
16-01-1985
Température minimale la plus haute (°C)
date du record
12
02-01-1916
12,1
27-02-1960
14,9
11-03-1981
14,5
28-04-1913
18
12-05-1912
22,3
28-06-2005
23
21-07-1995
23,3
06-08-2018
20,5
05-09-2017
18,9
01-10-2001
15,1
07-11-1954
13,4
04-12-1961
23,3
06-08-2018
Record de chaleur (°C)
date du record
18,5
05-01-1999
24
27-02-2019
28
25-03-1955
31,5
22-04-1893
34,5
29-05-1944
37,7
26-06-1947
40,2
28-07-1947
40,5
02-08-1906
38
01-09-1906
30,3
07-10-2009
24,5
02-11-1899
20,5
16-12-1989
40,5
02-08-1906
Ensoleillement (h) 72,1 91,9 155,6 178,5 208,6 210,4 231,7 235,5 189,5 128,3 79,6 59 1 840,7
ETp Penman (mm) 13,8 23,2 56,1 82,1 112,9 132,8 147,8 131,5 79,5 41,3 15,9 10,2 847,1
Record de vent (km/h)
date du record
105,4
NC
132,1
23-02-2009
126
NC
104,4
NC
94,5
NC
109,8
13-06-2002
104,4
NC
115,2
NC
104,4
NC
97,2
NC
100,8
NC
126
NC
132,1
NC
Record de la pression la plus basse (hPa)
date du record
973,1
NC
965
NC
983,7
NC
981,8
NC
989,6
NC
991,6
NC
978,2
NC
996,9
NC
989,9
NC
980,1
NC
973
NC
967,9
NC
965
NC
Record de la pression la plus haute (hPa)
date du record
1 045,1
NC
1 043,4
NC
1 046,7
NC
1 035,7
NC
1 033,5
NC
1 047,5
NC
1 030,6
NC
1 030,6
NC
1 034,9
NC
1 035,6
NC
1 040,2
NC
1 045,6
NC
1 047,5
NC
Précipitations (mm) 59,2 48,8 52,1 65,8 73,3 54,9 56,6 56,1 64,3 73,8 64,9 67,3 737,1
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
48,7
20-01-1910
29,7
05-02-1955
32,4
29-03-1978
42,6
18-04-1964
54,1
12-05-1910
67,6
04-06-2002
60,4
08-07-1919
66,1
29-08-1945
58,6
17-09-1975
43
29-10-1981
35,2
05-11-1962
51,6
24-12-1995
67,6
04-06-2002
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 1 mm 4,9 5,3 5 5,8 6,2 7,5 7,4 7,2 8,3 6,4 5,7 5,9 6,3
Source : Infoclimat.fr
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
7,1
1,3
59,2
 
 
 
8,6
1,3
48,8
 
 
 
12,6
3,5
52,1
 
 
 
15,5
5,3
65,8
 
 
 
19,6
9,2
73,3
 
 
 
23,1
12,4
54,9
 
 
 
26
14,4
56,6
 
 
 
25,6
14,3
56,1
 
 
 
21,9
11,2
64,3
 
 
 
17,1
8,5
73,8
 
 
 
11
4,1
64,9
 
 
 
7,6
1,8
67,3
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm
Article détaillé : Climat de l'Indre.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est desservi par les routes départementales : 14, 68, 68A, 71 et 72[4].

Les gares ferroviaires les plus proches sont les gares de Châteauroux[4] (37 km) et Issoudun[4] (38 km).

La Berthenoux est desservie par la ligne E du Réseau de mobilité interurbaine[5].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[4], à 40 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée de pays : Sur les pas des maîtres sonneurs[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente le détail du secteur des logements[6] de la commune :

Date du relevé 2013 2015
Nombre total de logements 322 320
Résidences principales 64,9 % 63,8 %
Résidences secondaires 16,7 % 17,2 %
Logements vacants 18,5 % 19,1 %
Part des ménages propriétaires de leur résidence principale 84,3 % 84,3 %

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune de La Berthenoux « Britonoria », partage avec celle de Bretagne (Indre) (canton de Levroux) « Britonica », l'attribution d'une origine qui serait due à une colonie de Bretons, soit insulaires, soit armoricains, venus en 468, sur la demande de l'empereur Anthémius, pour repousser l'invasion des Wisigoths d'Euric dans la Gaule centrale[7],[8]. La bataille de Déols vit la défaite des Bretons, commandés par Riothamus. Certains de ces Bretons se seraient ensuite installés à La Berthenoux.

Ses habitants sont appelés les Bertheloniens[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au IXe siècle, les disciples de saint Benoît, moines défricheurs et bâtisseurs, s'installent à la Berthenoux. Le prieuré relevait au XIIe siècle de l'abbaye bénédictine de Massay. Le prieuré est brûlé vers 1175 par Jean de Linières, alors en conflit avec le dernier des Raouls de Châteauroux.

En 1262, Guillaume II de Chauvigny, seigneur de Châteauroux, abandonne une partie de la justice à l'abbaye de Massay. C'est à cette époque que les moines de l'abbaye fondent une foire, appelée Foire de la nativité. Il s'agit de la nativité de la Vierge, fixée depuis le VIIIe siècle à la date du 8 septembre. Cette foire continue d'exister, et a lieu au début du mois de septembre[10],[11]. Elle a un grand succès parce qu'aucun droit n'est perçu : « ni tonlieu ni coutume » est la devise. Guillaume II de Chauvigny tente ensuite de la concurrencer par une autre, créée pour avoir lieu le même jour, à Cosnay, près de Lacs non loin de là. Le seigneur de Châteauroux défend même à ses hommes de se rendre au marché de La Berthenoux. Un procès a lieu, le jugement rendu en 1269 établit La Berthenoux dans ses droits et interdit la foire concurrente.

Des fortifications (douves et tours d'enceintes) sont érigées au XIIIe siècle et au XIVe siècle. Une des tours porte une inscription au nom de Chamborant, abbé de Massay au XIVe siècle. Une charte de franchises est octroyée en 1536.

Au début du XVIIIe siècle, la communauté de La Berthenoux est en crise démographique, puisqu’elle passe de 164 feux en 1709 à 131 en 1726[12]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[13]. En 1790, le premier maire élu est Sylvain Mijouan. Le rôle des maires est de tenir le registre d'état civil, tâche assumée auparavant par le curé. Les biens dépendant de la cure et du prieuré sont vendus comme biens nationaux en 1791.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement de La Châtre, du canton de La Châtre, de la deuxième circonscription de l'Indre et de la communauté de communes de La Châtre et Sainte-Sévère[14].

Elle dispose d'une agence postale communale[15].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001[16] mars 2008 André Baldini ? ?
mars 2008[17],[18] En cours Philippe Patrigeon DVD[19] Chargé d'affaires
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2016, la commune comptait 412 habitants[Note 1], en diminution de 8,65 % par rapport à 2011 (Indre : -2,9 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2006428209801 4271 3681 2541 2801 288
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3111 3501 4371 4421 4121 4651 5241 5331 505
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4181 4011 4291 2361 1521 0911 030965820
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
829743622539467468492458420
2016 - - - - - - - -
412--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de la circonscription académique de La Châtre.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année au 15 août la commune est en fête.

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, L'Écho du Berry, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans la zone d’emploi de Châteauroux et dans le bassin de vie de La Châtre[14].

L’économie de la commune est principalement basée sur la production agricole : polyculture et élevage de bovins de race charolaise. On y trouve aussi des volailles et des porcs bio. Les parcelles sont petites et souvent délimitées par de vieilles haies abritant toutes sortes d'oiseaux et d'arbres fruitiers.

La commune dispose de l'ADSL et est relativement bien couverte par les cellules de téléphone mobiles. Un gite proposé par la commune permet l'accueil de quarante personnes. Parmi les autres entreprises, on trouve un centre équestre et un bar-restaurant sur la place de l'Église.

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[26].


Un camping est présent dans la commune. Il s'agit du camping à la ferme qui dispose de 6 emplacements[27].

Camping à la ferme LA BERTHENOUX Camping semi-ombragé avec bloc sanitaire, aménagé dans une ancienne grange comprenant : 1 wc, 1 douche, 1 lavabo, 1 évier et 1 bac à laver. Sur place : salle d'activités, box chevaux, chambres d'hôtes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame (XIIe siècle) : elle est classée monument historique en 1924[28].
  • Lanterne des morts au cimetière : elle était associé à l'ancien lieu de culte pastoral, la chapelle Saint-Paterne, détruite à la Révolution, et dont les pierres ont servi à la construction de plusieurs maisons[29]. Le lanternon a été refait et l'ensemble béni le [30].
  • Tour ronde : la tour se trouve près de l'église, c'est un vestige de l'ancienne enceinte fortifiée du prieuré.
  • Monument aux morts

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Indre », sur le site de Lion 1906, consulté le 3 septembre 2018.
  2. a b c et d « La Berthenoux » sur Géoportail., consulté le 17 septembre 2018.
  3. « Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre », sur le site de la Prévention du risque sismique, consulté le 3 septembre 2018.
  4. a b c et d « La Berthenoux », sur le site de ViaMichelin, consulté le 3 septembre 2018.
  5. « Indre (36) - Fiches horaires », sur le site du Réseau de mobilité interurbaine, consulté le 2 septembre 2018.
  6. « Comparateur de territoire : Commune de la Berthenoux (36017) », sur le site de l'Insee, consulté le 28 octobre 2018.
  7. F. Deshoulières, « La Berthenoux », dans Congrès Archéologique de France (1931), Société Archéologique de France, Paris, 1932, page 577.
  8. Émile Chénon, « Les Bretons en Bas-Berry », dans Bulletin et mémoires de la société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine Tome XVI (1888), Rennes, argumente pour des Bretons armoricains, déjà installés dans le Berry.
  9. « Nom des habitants des communes françaises, La Berthenoux », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 11 mars 2012).
  10. Émile Chénon, « Les origines de la foire de la Berthenoux », dans Mémoires de la Société des Antiquaires du Centre, vol. 23, , p. 11-17 donne de nombreux détails.
  11. Même si les bestiaux cèdent progressivement la place aux melons, comme le dit L’Écho du Berry - La Châtre et Du Boischaut-Sud, édition du 22 septembre 2011.
  12. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (n° 114), p. 168.
  13. Zeller, op. cit., p. 145 et 153.
  14. a et b « Commune de La Berthenoux (36017) », sur le site de l'Insee, consulté le 28 octobre 2018.
  15. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  16. « Résultats des élections municipales 2001 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  17. « Résultats des élections municipales 2008 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  18. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 16 avril 2018.
  19. Site du Monde.fr : La Berthenoux, consulté le 21 septembre 2016.
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  24. « Liste des établissements scolaires de l'Indre - Année scolaire 2018/2019 » [PDF], sur le site de l'Académie d'Orléans-Tours (consulté le 10 juin 2019).
  25. « Regroupements pédagogiques intercommunaux (R.P.I.) » [PDF], sur le site de l'Académie d'Orléans-Tours (consulté le 10 juin 2019).
  26. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  27. « Camping à la ferme », sur le site de Berry Province (consulté le 13 août 2019).
  28. Notice no PA00097273, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. Abbé Camille-Marie Charpentier, Le témoignage d'un village de France : Préface par Victor Bettencourt, Laboureur & Cie, .
  30. Abbé René Debourges, Vivre et mourir à La Berthenoux, Imprimé à compte d'auteur par l'imprimerie Raoult d'Aigurande. Exemplaire consulté aux Fonds patrimoniaux de la Ville de La Châtre, .