Saint-Remy (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Remy
Saint-Remy (Vosges)
L'église de Saint-Remy.
Blason de Saint-Remy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
Maire
Mandat
Claude George
2020-2026
Code postal 88480
Code commune 88435
Démographie
Gentilé Rémois
Population
municipale
519 hab. (2018 en augmentation de 0,19 % par rapport à 2013)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 52″ nord, 6° 49′ 42″ est
Altitude 350 m
Min. 317 m
Max. 524 m
Superficie 12,25 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Dié-des-Vosges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Raon-l'Étape
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Saint-Remy
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Saint-Remy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Remy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Remy

Saint-Remy est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Remy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Dié-des-Vosges, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 47 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (68,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (71,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (68,7 %), prairies (17,5 %), zones agricoles hétérogènes (10,2 %), zones urbanisées (3,7 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte le nom de Chêne-Libre[8].

Ses habitants sont appelés les Saint-Rémois.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est Flodoard qui a rapporté le testament de Saint-Remy, où la première église Fanum fut bâtie sur les rives occidentales de la Meurthe, nommée Stivagium, pays de la charrue (Histoire de l'église de Reims, Marlot) usurpée sur l'église de Reims, puis restituée par Louis de Germanie après le partage de Charles II le Chauve en 870.

Saint-Remy dépendait, en 1594 du bailliage de Nancy, prévôté de Saint-Dié, et du ban d’Étival, dont l’abbé était seigneur, haut, moyen et bas justicier. En 1751, la commune dépendait du bailliage et de la maîtrise de Saint-Dié et en 1790, du district de Saint-Dié et du canton de Nompatelize.

Le , la commune de Saint-Remy a été le théâtre d’un combat contre les Allemands. Un monument a été élevé par souscription à la mémoire des 97 Français tués dans cette rencontre.

Au spirituel, l’église de Saint-Remy dépendait du doyenné de Salm et de l’abbaye d’Étival, qui percevait les deux tiers des dîmes, l’autre tiers étant au curé. L’église fut reconstruite en 1800. La mairie et les écoles ont été réédifiées en 1848.

La commune a été décorée le de la croix de guerre 1914-1918[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2018, la commune comptait 519 habitants[Note 3], en augmentation de 0,19 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
474560632756762847924912806
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
817831724628595584544530506
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
455396395386369337323317295
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018
342360418428488497505518519
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 juin 1995 Bernard Claudel    
juin 1995 En cours
(au 18 février 2015)
Claude George   Cadre de l'industrie automobile

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[13] :

  • total des produits de fonctionnement : 335 000 , soit 633  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 228 000 , soit 431  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 40 000 , soit 76  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 64 000 , soit 121  par habitant ;
  • endettement : 10 000 , soit 20  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 20,83 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 9,09 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 20,04 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 18,03 %.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de Saint-Remy[14].
  • Monuments commémoratifs[15],[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Saint-Remy
Blason de Saint-Remy Blason
Écartelé: au 1er d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent, au 2e taillé de sinople au sapin d'argent et d'argent au sapin de sinople, au 3e d'azur à la crosse d'or mouvant de la pointe, au 4e de sinople à la bande d'azur bordée de deux filets d'argent.
Détails
Création de l'école communale et Emmanuel Goetz. Adopté le 16 décembre 2016.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Dié-des-Vosges », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Les comptes de la commune » [archive du ], sur alize2.finances.gouv.fr (consulté le 24 novembre 2016).
  14. Paroisse Sainte-Odile
  15. Monument aux Morts, Plaque commémorative 1914-1918, Plaque commémorative, Carré de corps restitués aux familles
  16. Monument aux morts, Conflits commémorés 1870-71; 1914-18; 1939-45