Ingrid Daubechies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ingrid Daubechies
Ingrid Daubechies (2005).jpg

Ingrid Daubechies en 2005.

Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Distinctions

Ingrid, baronne Daubechies (née le 7 août 1954 à Houthalen, Belgique) est une physicienne et mathématicienne belge, naturalisée américaine en 1996[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a effectué ses études universitaires à la Vrije Universiteit Brussel, où elle obtient son doctorat en physique en 1980. Elle part ensuite aux États-Unis, en tant que chercheur post-doctoral, puis revient en tant qu'enseignante à la Vrije Universiteit Brussel, au département de physique théorique. Son travail portait sur des opérateurs de physique quantique. Elle s'installe définitivement aux États-Unis en 1987, employée d'abord aux Laboratoires Bell, puis obtient un poste de professeur à Princeton en 1994, première femme à y occuper une telle position en mathématiques.

Elle est élue à l'Académie américaine des arts et des sciences en 1993 et à l'Académie nationale des sciences (États-Unis) en 1998 où elle sera par ailleurs la première femme à se voir décerner le Prix de mathématiques (en 2000). Elle est aussi élue comme membre étranger de l'Académie des sciences (France) en 2009. Elle a reçu le prix Ruth Lyttle Satter en 1997 et donné une conférence Noether en 2006. Elle fut annoblie par le roi Albert II en 2012[2].

Le 1er janvier 2011, elle devient la première femme à prendre la présidence de l'Union mathématique internationale[3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Son domaine d'études porte principalement sur la transformée en ondelettes. Son travail le plus connu est la construction d'ondelettes à support compact en 1988[4], propriété essentielle pour l'utilisation numérique pratique de ce type d'outil. Son nom a été donné aux ondelettes de Daubechies, utilisées dans le standard JPEG 2000.

Parmi ses mentors, elle cite Alex Grossmann, John Klauder (de) et Yves Meyer[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ingrid Daubechies' Curriculum Vitæ
  2. « Ingrid Daubechies, la baronne des maths », « Le monde », 15 juillet 2014.
  3. « Ingrid Daubechies, présidente de l'IMU », Fondation Sciences Mathématiques de Paris, 2010.
  4. Daubechies. Orthonormal bases of compactly supported wavelets. Comm. Pure Applied Math., XLI(41):909--996, November 1988.
  5. Ingrid Daubechies' Personal Biography


Lien externe[modifier | modifier le code]