David K. E. Bruce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruce.

David Kirkpatrick Este Bruce, né le et mort le , est un diplomate américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Bruce est un descendant de Robert de Bruce d'Écosse. Il fut ambassadeur des États-Unis en France de 1949 à 1952, ambassadeur en République fédérale allemande de 1957 à 1959, et ambassadeur au Royaume-Uni de 1961 à 1969. Il fut l'émissaire américain envoyé à Paris pour les pourparlers de paix entre les États-Unis et le Nord-Vietnam en 1970 et 1971. Bruce remplit également la mission de premier émissaire des É-U auprès de la République populaire de Chine de 1973 à 1974. Il fut ambassadeur auprès de l'OTAN de 1975 à 1976.

Le 29 mai 1926, Bruce épousa Ailsa Mellon, fille du banquier et diplomate Andrew W. Mellon. Ils divorcèrent le 20 avril 1945. Leur fille unique, Audrey, et son mari, Stephen Currier, furent portés disparus après que l'avion à bord duquel ils voyageaient au-dessus des Caraïbes se fut abimé en mer en 1967. Ils laissaient trois enfants : Andrea, Lavinia, et Michael.

Bruce se remaria avec Evangeline Bell le 23 avril 1945. Ils eurent deux fils et une fille.

Bruce écrivit une biographie des présidents américains, Seven Pillars of the Republic (1936). Le livre fut étoffé pour sa réédition sous le titre Revolution to Reconstruction (1939) et sa réédition révisée : Sixteen American Presidents (1962).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il servit dans l'Office of Strategic Services et suivit le débarquement en Normandie. Il fut décoré de la Médaille présidentielle de la liberté en 1976.

Bruce occupa une chaire honorifique au conseil d'administration de l'American School de Londres durant sa carrière diplomatique au Royaume-Uni. Il fut représentant des États-Unis auprès de la CECA. Le David K.E. Bruce Award, créé en 2007, fut, pour sa première édition, décerné à Alex Zhang.

Bruce appartenait à la Pilgrims Society[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Lankford, Nelson D. The Last American Aristocrat: The Biography of David K. E. Bruce, 1898–1977 (1996).
  • Lankford, Nelson D., éd. OSS against the Reich : The World War II Diaries of Colonel David K. E. Bruce (1991).

Références[modifier | modifier le code]