Jesse I. Straus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jesse I. Straus
Jesse Straus 1933.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Jesse Isidor Straus, né le à New York[1] et mort le , est l'Ambassadeur des États-Unis en France de 1933 à 1936. Il est le fils ainé d'Isidor Straus (1845–1912), disparu lors du naufrage du RMS Titanic, copropriétaire avec son frère Nathan Straus des grands magasins R.H. Macy & Co.. Son oncle Oscar Solomon Straus (1850–1926) est le premier secrétaire de cabinet juif des États-Unis, au poste de secrétaire du Commerce et du Travail de 1906 à 1909.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1879, sa famille déménage aux États-Unis pour vivre à New York. Il est diplômé du Harvard College en 1893.

Roosevelt le nomme Ambassadeur des États-Unis en France en 1933[2] et il présente ses lettres de créance à Paris le . Il occupe ce poste tout en revenant à plusieurs reprises aux États-Unis pour des soins médicaux jusqu'à sa démission pour raisons de santé le . Il parlait couramment le français et a été le premier Juif à servir à ce poste. Il a indiqué au président que le moral public était faible et que le pays n'était pas préparé à la guerre[3].

Dans les années 1930, il met en garde contre les efforts de la part des Juifs américains pour organiser l'opposition au régime nazi en Allemagne convaincu que cela « sèmerait le trouble » sur une question dans laquelle leur participation démontrerait seulement leur incapacité à s'intégrer pleinement dans la vie américaine[4]. Selon une biographie parue dans le bulletin de la famille Straus, il « estimait que le judaïsme était une religion, pas une nationalité, et que les Juifs et les membres de tous les groupes religieux dans un pays, devaient s'assimiler... Il refusait toutes relations avec les sionistes et s'opposait fermement à la discrimination pro-juive chez Macy »[5].

Il est l'un des fondateurs du lycée français de New York.

Mort d'une pneumonie chez lui au 720 Park Avenue (en) à New York le , il est enterré au Cimetière de Woodlawn dans le quartier du Bronx à New York[6].

Sa veuve meurt en 1970 à l'âge de 94 ans[7].

Straus était un collectionneur notable de beaux-arts et divers souvenirs. Il a laissé une collection d'autographes à sa petite-fille qui en a fait don au Vassar College[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa fiche sur BNF
  2. Straus attendait une nomination comme secrétaire au Commerce, le poste de son oncle. Le processus de nomination a été mal géré et FDR a dû amoindrir la déception de Straus. Arthur Meier Schlesinger The Crisis of the Old Order, 1919-1933 (NY: Houghton Mifflin, 1957), 470
  3. G.H. Bennett, ed., Roosevelt's Peacetime Administrations, 1933-41: A Documentary History of the New Deal Years, 1933-41 (Manchester: Manchester University Press, 2004), 162
  4. Barry M. Rubin, Assimilation and its Discontents (NY: Random House, 1995), 84
  5. Straus Historical Society: Jesse Isidor Straus, Part Two, February 2005, consulté le 17 novembre 2015
  6. (en) « Jesse I. Straus », sur Find a Grave
  7. New York Times: Mrs. Jesse I. Straus, Widow of Envoy, 94, 6 avril 1970, consulté le 17 novembre 2015
  8. Vassar College: Jesse Isidor Straus Autograph Collection, consulté le 17 novembre 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]