Chénéville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chénéville
Chénéville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Outaouais
Subdivision régionale Papineau
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Gilles Tremblay
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Chénévillois, oise
Population 791 hab.[1] (2018)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 00″ nord, 75° 03′ 00″ ouest
Superficie 6 676 ha = 66,76 km2
Divers
Code géographique 80103
Localisation
Localisation de Chénéville
Localisation de Chénéville dans la MRC de Papineau

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Chénéville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Chénéville

Géolocalisation sur la carte : Outaouais (Québec)

Voir la carte administrative de la zone Outaouais
City locator 14.svg
Chénéville

Géolocalisation sur la carte : Outaouais (Québec)

Voir la carte topographique de la zone Outaouais
City locator 14.svg
Chénéville

Chénéville est une municipalité du Québec faisant partie des collectivités locales disposant chacune d'entre elles, d'une autonomie singulière sous la direction du gouvernement du Québec[2]. Elle devient une municipalité a part entier en 1903[3]. La municipalité est située non loin de Papineauville [4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Papineau

Chénéville est traversée par la route 315 et la route 321. La route 321 (R-321) est une route régionale québécoise située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Elle dessert les régions administratives de l'Outaouais et des Laurentides. La route 315 (R-315) est une route régionale québécoise située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Elle dessert la région administrative de l'Outaouais[5].

Elle dispose de grands espaces naturels et de montagnes où se pratiquent les sports de glisse, la randonnée et l'observation du paysage. « Chénéville est un centre de services, où les produits des artisans sont mis en valeur : produits alimentaires, meubles, objets d’art, boutiques, galerie »[6]. On trouve également des hébergement, restaurants, centre de mieux-être et d'autres commerces.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville de Chénéville est nommée en l'honneur d'Hercule Chéné. La municipalité dit à son propos qu'il « fit aussi sa marque en tant que marchand, agent des terres de la couronne, marguillier et maire »[7]. Hercule Chéné détient le premier bureau de poste à Hartwell et, en 1864, il devient le maire Cantons-Unis de Ripon et de Hartwell de 1866 a 1867, et sera également maire de d'Hartwell et Suffolk en 1870 et 1871[8].

Issus du même canton de Hartwell, en 1880, la municipalité de Vinoy et municipalité du village de Chénéville ne feront plus qu’un et deviendront la municipalité de Chénéville à la suite d'une requête de 55 citoyens présentée au lieutenant-gouverneur. La Commission de toponymie du Québec souligne que « c'est en 1903 qu'elle a reçu cette dénomination en se séparant de la municipalité des cantons unis de Hartwell-et-Preston pour former la municipalité du village de Chénéville »[9]. Elle se situe à 30 km de Montebello (Québec), celle-ci s'étend entre Lac-Simon (Papineau), à l'ouest, puis Namur et Saint-Émile-de-Suffolk, à l'est. L'ancienne municipalité du village de Chénéville avait été érigée pour la première fois en 1880 comme municipalité de la partie sud-est du canton de Hartwell et était connue, vers 1885, sous le nom de Hartwell également porté par le bureau de poste de 1876 à 1884, alors qu'il prit celui de Chénéville[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine dans le comté de Papineau, Chénéville est incluse dans la municipalité régionale de comté de Papineau en 1983.

  • 1903 : La municipalité du village de Chénéville est constituée à la suite de son détachement de la municipalité des cantons unis d'Hartwell-et-Preston.
  • 1920 : La municipalité de canton de Suffolk-Partie-Ouest se détache de la municipalité des cantons unis de Suffolk-et-Addington.
  • 1923 : Suffolk-Partie-Ouest change son nom pour municipalité de Vinoy.
  • 1996 : Fusion entre Chénéville et Vinoy pour former la municipalité de Chénéville
  • 2007: La Municipalité de Lac-Simon et de Chénéville veulent se fusionner pour former une nouvelle Ville de 1705 habitants. Mais le projet fut refusé par la population du Lac-Simon. Malgré un rapport plus que favorable du ministère des affaires municipales du Québec. Des rencontres organisées par l'association des propriétaires du Lac-Simon firent avorter le projet créant des insécurités quant au péril de l'écologie et de l'environnement faisant suite à une fusion avec le village de Chénéville[10].
L'Église Saint-Félix-de-Valois de Chénéville
L'église Saint-Félix-de-Valois, Chénéville
intérieur de l’église saint-Felix de Valois
Une Église de cheneville.
Route 315 à Chénéville
Route 315 à Chénéville.

Le nom de Chénéville apparaît pour la première fois en 1884 pour désigner le bureau de poste du village d'Hartwell. Régulièrement appeler comme tel par les habitants de Chénéville, ils décident d'adopter le nom une fois pour toutes. L'acte de constitution érigeant la municipalité est signé le 22 janvier 1903. Hercule Chéné est élu conseiller. Il a soixante-huit ans. En tout six conseillers sont élus. Le septième arrivera plus tard. La première assemblée municipale a lieu le 2 mars 1903[8].

«Le 25 août 1902 une requête est acheminée au Conseil municipal du Comté représentant plus des deux tiers des habitants du village. Ils demandent simplement au Lieutenant-Gouverneur que le territoire désigné soit érigé en une municipalité sous le nom de Village de Chénéville. Cette requête aura pour conséquence le démembrement de la municipalité de Cantons-Unis d'Hartwell et Preston. Le maire Henri Lefebvre sera le premier signataire, suivi d'Hercule Chéné»[8].

« Contrairement à l'affirmation de certains auteurs, cette famille n'était pas apparentée avec des Patriotes de Saint-Eustache répondant au nom de Chénier. Le canton de Suffolk, dont l'appellation est tirée de celle d'un lieu d'Angleterre, a fait l'objet d'une proclamation en 1874 et une partie de sa superficie était érigée, en 1920, en municipalité de canton sous le nom de Suffolk-Partie-Ouest. En 1923, cette appellation cédait la place à celle de Vinoy, qui identifiait déjà le bureau de poste depuis 1871. Orthographié Vinoit, sur un document cartographique de 1919, ce nom, dont on a tiré le gentilé Vinoyen. Vinoy a signé la capitulation de 1871. Les journaux Chénévillois ont largement fait état des événements qui ont entouré la Commune, le choix du patronyme de ce militaire paraît très plausible » [11].

En 2007, La municipalité de Chéneville et du Lac-Simon (Papineau) veulent fusionner mais due a des contraintes écologiques, elles se voient refuser cette attribution. Une ville qui fusionner, devait atteindre les 1706 habitants[12].

Lieux historique et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le 29 mai 1901 les paroissiens décident de confier l'école du village à des religieuses.Le curé Adrien-Casimir Guillaume entreprend à ses frais le couvent qui va abriter les Filles de la Sagesse. En 1957 une paroisse est construite pour relier la nouvelle école au couvant de Chénéville.

La cloche du couvent

«Par un heureux événement, la cloche de l'ancien couvent a été ramenée de Buckingham après un séjour de plus de trente-cinq ans dans le garage d'un entrepreneur. Elle a été placée dans le hall d'entrée du Centre communautaire pendant deux ans. À la suite d'une mésaventure, on l'a rangée dans un placard. Personne ne la voyait. En 1999 la Corporation de développement économique de Chénéville propose au conseil municipal de rétablir la cloche sur la place publique en y érigeant un monument à l'intersection des rues Youville et Hôtel-de-Ville. »[13]

La Fontaine Les Orgues

C'est une œuvre de Vincent Théberge, elle a été créée en mémoire des habitants qui y vivent. Elle est exposé au public avec une plaque qui a été dévoilée le 25 juin 2000. La fontaine évoque les tuyaux de l'orgue Casavant acheté en 1894. La fabrique en possède toujours[14].

Administation[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[15].

Chénéville
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Joseph E. Filion Voir
2009 Gilles Tremblay Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
635646738784792764

Le recensement de 2011 y dénombre 792, soit 1 % de plus qu'en 2006.

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones qui servi des parties l'est de la ville:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Décret de population 2018 », sur mamot.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
  2. MAMROT - Répertoire des municipalités du Québec
  3. Leroux, M.(2012). L'autre Outaouais-Guide de découverte du patrimoine, p. 565
  4. Gouvernement du Québec, « Chénéville », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, (consulte le 4 novembre 2015)
  5. Leroux, M.(2012). L'autre Outaouais-Guide de découverte du patrimoine, p. 567
  6. http://www.tourismeoutaouais.com/partenaires-et-fournisseurs/municipalites/municipalite-de-cheneville (consulté le 5 novembre 2014)
  7. Site officiel de la municipalité de Chénéville
  8. a, b, c et d Site officiel de la ville de Cheneville, http://ville.cheneville.qc.ca/HERCULECHENE.htm, (consulté le 4 novembre 2015)
  9. Commission de toponymie du Québec
  10. Info07.com : Pas de fusion Lac-Simon/Chénéville
  11. http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=319411 (consulté le 5 novembre 2015)
  12. Info07.com : Pas de fusion Lac-Simon/Chénéville (consulté le 5 novembre 2015)
  13. Site officiel de la ville de Chénéville, http://ville.cheneville.qc.ca/COUVENT.htm (consulté le 5 novembre 2015)
  14. Site officiel de la ville de Chénéville, http://ville.cheneville.qc.ca (consulté le 5 novembre 2015)
  15. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  16. "LAURENTIAN REGIONAL HS ZONE." Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier. Consulté le 4 séptémbre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Duhamel Lac-des-Plages Rose des vents
Lac-Simon N Saint-Émile-de-Suffolk, Namur
O    Chénéville    E
S
Ripon Saint-André-Avellin Notre-Dame-de-la-Paix