Plaisance (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plaisance.
Plaisance
Image illustrative de l'article Plaisance (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Outaouais
Subdivision régionale Papineau
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Paulette Lalande
2013 - 2017
Constitution
Démographie
Gentilé Plaisancien, ienne
Population 1 104 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 00″ nord, 75° 07′ 00″ ouest
Superficie 3 653 ha = 36,53 km2
Divers
Code géographique 80045
Localisation
Localisation de Plaisance dans la MRC de Papineau
Localisation de Plaisance dans la MRC de Papineau

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Plaisance

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Plaisance

Plaisance est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Papineau et dans la région administrative de l'Outaouais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de Plaisance comparativement aux autres village des alentour n’a pas été planifié. En effet, en 1805, Joseph Papineau, seigneur de la Petite-Nation demande à ce qu’on lui construise une maison dans l’embouchure de la rivière petite-Nation. C’est à ce moment que l’histoire de cette ville débute. Elle est maintenant connue pour ses ressources naturelles (les chutes des chaudières, la réserve naturelle et la présence des bernaches).

La construction du chemin de fer en 1877 dans la Petite-Nation permet de construire la première gare dans le village de North Nation Mills permettant ainsi à Plaisance de se développer. En effet, ceci a placé Plaisance comme poste intermédiaire ente Edwards à Rockland et North Nation Mills, ce qui entraîne la construction d’une route afin de transporter ses produits.

Administration[modifier | modifier le code]

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • 1900 : La municipalité de paroisse du Cœur-Très-Pur-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie-de-Plaisance fut constituée lors de son détachement de la municipalité de paroisse de Sainte-Angélique. Ce nom fait référence au Cœur immaculé de Marie.
  • 1931 : Celle-ci change son nom en municipalité de Plaisance.
  • 2002 : Plaisance annexe une partie du territoire de Papineauville.

Régionale[modifier | modifier le code]

À l'origine la municipalité était dans le comté de Papineau. Elle a été incorporée dans la municipalité régionale de comté de Papineau en 1983.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
992 992 1 101 1 024 1 103 -
(Sources : Recensement du Canada)

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à la jonction des rivières de la Petite-Nation et de l'Outaouais, Plaisance est située à la limite du piedmont des Laurentides, dont les collines recouvrent la partie nord de son territoire. La partie Sud fait partie des basses-terres du Saint-Laurent. En bordure de la rivière des Outaouais le terrain devient plutôt marécageux. Ces marais font partie du parc national de Plaisance (Québec).

Lieux habités[modifier | modifier le code]

  • Chabot (lieu-dit)
  • Grande-Presqu'île (Hameau)
  • North Nation Mills (Hameau)
  • Plaisance (village)

Endroits à visiter[modifier | modifier le code]

  • À Plaisance, sur la Grande-Presqu'île, on peut y retrouver un parc qui garde plusieurs espèces naturelles.
  • On retrouve aussi sur la presqu'île un camping.
  • Des chutes d'eau se retrouvent au nord de Plaisance. Aux débuts du village la chute servait à faire fonctionner un moulin à scie.

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

  • North Nation Mills.

North Nation Mills situé à 5 kilomètre de Plaisance a joué un rôle important dans l’histoire forestière de l’Outaouais. Sa première scierie, construite en 1809, est l’une des plus anciennes de l’Outaouais [1]. Avec la construction du moulin débutant en 1805 et de la scierie au cours des années par Joseph Papineau et ses fils Denis-Benjamin et Louis-Joseph, la région devient un noyau industriel. Cette infrastructure, qu’on appelle La Réserve du Moulin, restera dans la famille Papineau jusqu’en 1854. À la suite de la mort son frère, Louis-Joseph signe une entente avec Alanson Cooke, le 17 octobre 1854 vendant pour une somme de 2000 livres soit 8 000 $ : « all the lands waters, water powers, Mill, Houses building and all other appartenances generally lying within the above described boundaries »[2].

Toutefois, Papineau perçoit des intérêts sur les activités de La Réserve du Moulin, qui finiront en 1871. Après 50 ans au sein de la famille Papineau, l’infrastructure de North Nation Mills passe au main de la famille Cooke qui ne perd pas de temps à la revendre à [Allan Gilmour] qui sera propriétaire jusqu’en 1869. À la suite de cela la famille Gilmour vend La Réserve du Moulin en 1970 à la firme Cameron et Edwards. C’est sous ces propriétaires que le nom de la scierie deviendra North Nation Mills[3]. En 1926 La NNM cesse ces activités car il n’y a pas assez de bois mou, alors W.C Edwards vend la scierie à Gatineau Power qui voudra construire un barrage mais le roc des chutes ne semble pas assez solide ce qui mettra définitivement fin au projet de barrage mais à Nation North aussi qui sera fermée et démantelée ainsi que le village adjacent où vivaient les employés et leurs familles[4],[5].

  • Le parc de Plaisance

Le parc de Plaisance, existant depuis longtemps de façon informel depuis 1967 l’est officiellement en 2002, fait d’ailleurs l’objet de fouilles archéologiques. De ces fouilles, on a découvert qu’avant d’être le fief et lieu de résidence de Denis-Benjamin Papineau le parc porte les traces de peuples autochtone remontant à plus de 8000 ans. Plusieurs sites indiquent de nombreux campements à différentes périodes préhistoriques. L’emplacement stratégique soit croisement des rivières de l’Outaouais et Petite-Nation à permis des échanges entre les divers peuples de l’Outaouais [6].

  • L'église Cœur-Très-Pur-de-Marie de Plaisance.
L'église Cœur-Très-Pur-de-Marie de Plaisance
L'église Cœur-Très-Pur-de-Marie, Plaisance

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-André-Avellin Rose des vents
Lochaber N Papineauville
O    Plaisance    E
S
Rivière des Outaouais,
Alfred et Plantagenet (Drapeau de l'Ontario Ontario, Drapeau du Canada Canada)

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réseau patrimoine Gatinois, Capsule 15 : North Nation Mills, http://www.histoireforestiereoutaouais.ca/c15/#7
  2. André Bricault, Lucien Lavoie, Le Mémorial de Plaisance, Les Éditions de la Petite-Nation, 1986,p. 135
  3. Lucien Lavoie, Histoire de Plaisance et de North Nation Mills de 1801 à 1985, 1986, p. 12
  4. Lucien Lavoie, Histoire de Plaisance et de North Nation Mills de 1801 à 1985, 1986, p. 14
  5. Manon Leroux, « Plaisance » in L’autre Outaouais : guide de découverte du patrimoine, 2012, Gatineau, Pièce sur pièce, p. 523
  6. Archéo-Québec, D’escale en découvertes, l’archéologie raconte le Québec, http://www.archeoquebec.com/sites/default/files/guide_decouvertes_09-14_150ppi_optimise.pdf, p. 27

Lien externe[modifier | modifier le code]