Musée historique de l'hydraviation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée historique de l'hydraviation
Musée historique de l'hydraviation.jpg
Bâtiment du musée et un Grumman HU-16 Albatross restauré[1]
Informations générales
Ouverture
Surface
extérieur et + de 480 m2 couverts
Visiteurs par an
19 930Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Adresse
332, avenue Louis Breguet
40600 Biscarosse
Biscarrosse, Landes
Flag of France.svg France
Coordonnées
Localisation sur la carte des Landes
voir sur la carte des Landes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée de l’hydraviation se situe à Biscarrosse, dans le département français des Landes.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le musée, labellisé Musée de France, est implanté à proximité immédiate de l'étang de Biscarrosse et de Parentis, ancienne base pour les hydravions transatlantiques. Toute l'histoire de l'hydravion locale et mondiale y est explicitée par des maquettes, pièces mécaniques, photos, films et documents d’époque. Un hall d'expositions présente enfin d'authentiques hydravions de différentes époques.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Biscarrosse, village résinier des Landes de Gascogne, que rien ne prédestinait à l’industrie aéronautique, est choisi en 1930 par Pierre-Georges Latécoère comme lieu de montage et d’essai des plus grands hydravions français. L'étang de Biscarrosse et de Parentis voit ainsi partir plus de cent-vingt hydravions gigantesques, que l’on appelle alors « paquebots des airs ». Aux commandes de ces prestigieux appareils se trouvent des aviateurs de renom comme Antoine de Saint-Exupéry, Jean Mermoz ou Henri Guillaumet.

L'Aéropostale, puis le transport de passagers, en particulier la compagnie Air France, ont décollé de l'étang de Biscarrosse et de Parentis, appelé également « lac Latécoère ». Après la disparition des hydravions transatlantiques et leur remplacement par des avions terrestres, la base de Biscarrosse a été fermée.

Collections[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]