Albret landais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albret.

Albret landais
Image illustrative de l’article Albret landais
Vestiges du château de Labrit

Pays Drapeau de la France France
Région française Nouvelle-Aquitaine
Département français Landes
Siège du pays Labrit
Coordonnées 44° 06′ 20″ nord, 0° 32′ 36″ ouest

Image illustrative de l’article Albret landais
Situation de l'Albret en Gascogne
(nuances de vert), en 1150

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Albret landais

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Albret landais

L'Albret landais est une région naturelle du département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine et le berceau de la maison d'Albret.

Géographie[modifier | modifier le code]

Défini comme région naturelle ou encore pays traditionnel[1], l'Albret est un pays des Landes de Gascogne, situé à de l'est de la Haute-Lande et centré sur Labrit, dont il partage l'étymologie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Labrit est l'une des formes primitives, citée en 1316 pour la réforme de Mixe et dans la chanson basque du couronnement de Jean d'Albret à Pampelune en 1494 : Labrit eta errege / Aita seme dirade..., « Labrit et le roi sont père et fils ». Cette dernière attestation plaide en faveur d'une origine patronymique, par exemple le nom germanique Liudbret, des familles choisissaient des noms de baptême inspirés des Francs[2].

Lebret, Le Bret, A Le Bret, Albret (métathèses) sont d'autant de formes orales non étymologiques qui doivent seulement signaler que le vieux nom de baptême Liudbert était déjà tombé en désuétude depuis longtemps et n'était plus compris de la population qui l'a altéré sous l'influence du gascon bret, « bègue » ou Bret, « breton ». Il s'agit peut-être d'un nom de personne d'origine germanique ayant produit Albrecht en allemand (alémanique ou alsacien) et par la suite Aubert, Adalbert, et Albert en français ainsi qu'Albertet en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Albret (ou Labrit) est à l'origine une seigneurie, berceau de la maison d'Albret. Au milieu du XIIIe siècle, de par leurs possessions autour du château de Labrit et le nombre de leurs vassaux, les seigneurs d'Albret sont au tout premier rang des seigneurs gascons. La seigneurie de Labrit s'étend à cette époque de la paroisse de Labrit à celle de Vert et du Sen. Elle se complète de possessions en Bordelais et Bazadais et étend ses limites jusqu'à l'océan. L'énorme forteresse de terre construite à Labrit, peut-être la plus importante de cette région, témoigne de la puissance de la famille. Peu à peu, les seigneurs d'Albret, poussés par leur ambition politique, sont amenés à quitter leur fief d'origine et à s'installer dans leurs autres possessions. C'est ainsi à Nérac, devenue capitale du duché d'Albret conçu en 1550, que Jeanne d'Albret (15281572), reine de Navarre et mère d'Henri IV, tient sa cour[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Dictionnaire des pays et provinces de France, Éditions Sud-Ouest, , 349 p. (ISBN 2-87901-367-4)
  2. Bénédicte Boyrie-Fénié, Institut occitan, Dictionnaire toponymique des communes des Landes et bas-Adour, Pau, Éditions Cairn, , 288 p. (ISBN 2-35068-011-8, présentation en ligne), p. 122.
  3. Jean-Bernard Marquette, panneaux de présentation du site des vestiges du château de Labrit

Voir aussi[modifier | modifier le code]