Étang d'Aureilhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Étang d'Aureilhan
Étang d'Aureilhan
Étang d'Aureilhan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 35″ nord, 1° 12′ 30″ ouest
Type naturel
Superficie 3,32 km2
Altitude 11 m
Profondeur 8 m
Hydrographie
Alimentation Escource
Émissaire(s) courant de Mimizan

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Étang d'Aureilhan

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Étang d'Aureilhan

Le lac ou étang d'Aureilhan se situe sur les communes d'Aureilhan et de Mimizan pour la plus grande partie de sa superficie, dans le département français des Landes. Il est bordé au nord par Sainte-Eulalie-en-Born sur environ 500 m et à l'est par Saint-Paul-en-Born.

Présentation[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 331,7231 hectares[1], l'étang d'Aureilhan s'étire sur près de 3,5 km et fait partie des grands lacs landais.

Il est alimenté par les ruisseaux d'Escource, du Plaisir, de Gentras, du Pont de la ville, de Capit, de Canteloup, de la Forge et reçoit aussi les eaux de tous les lacs du nord des Landes par la rivière Sainte-Eulalie (qui le relie à l'étang de Biscarrosse et de Parentis, lui-même alimenté par les eaux de l'étang de Cazaux et de Sanguinet par l'intermédiaire de l'Estanhót)[2], ce qui a pour inconvénient l'apport important de sable en suspension et l'ensablement du plan d'eau. Son exutoire est le courant de Mimizan.

Sur ses berges de Mimizan s'élève le château Woolsack et la promenade fleurie a été aménagée. Le tuc de Houns se situe non loin de la berge du côté de Saint-Paul-en-Born.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Historique[modifier | modifier le code]

La présence de l'Homme sur le site en ancienne et antérieure à la formation de l'étang. Elle est attestée par la découverte dans les sables de dragage de l'étang de nombreux silex taillés et pointes de flèches du Néolithique (environ 6000 ans av. J.-C.). Ces sites ont été recouverts progressivement lors de la montée des eaux pendant la formation des étangs, consécutive à la formation des dunes[3].

La formation des étangs landais le long de la côte aquitaine, dont le lac d'Aureilhan fait partie, est relativement récente. Elle résulte de la mise en place du système dunaire, établi, pour les dunes les plus anciennes, entre l'an 500 et 1000 de notre ère, et pour les plus récentes, à partir de l'an 1500 de notre ère. Le relief dunaire, qui a constitué progressivement un barrage pour l'écoulement des cours d'eau, est à l'origine des étangs qui se sont formés contre cet obstacle[3].

En 1801, la municipalité de Mimizan prie le gouvernement de faire fixer les dunes qui se précipitent d'une manière effrayante dans l'étang de Mimizan et font refluer les eaux sur les terres de l'intérieur et dans le courant.

En raison de l'ensablement du plan d'eau, la superficie de l'étang passe de 875 ha en 1813 à 331 ha aujourd'hui[3].

Dans le cadre de la mise en application de la loi du 19 juin 1857, on a un temps envisagé d’assécher l’étang, la commune d’Aureilhan y étant favorable afin de récupérer ainsi des parcelles cultivables. La commune de Mimizan finit par refuser[4].

Aujourd'hui dans un cadre naturel exceptionnel au milieu de la forêt des Landes de Gascogne et au cœur du Pays de Born, le lac est aménagé pour les activités de détente comme pour la pratique d'activités nautiques et de pleine nature planche à voile, canoë-kayak, etc.

Intérêt écologique[modifier | modifier le code]

En France métropolitaine, les zones humides ne couvrent que 3 % du territoire mais hébergent un tiers des espèces végétales remarquables ou menacées, la moitié des espèces d'oiseaux et la totalité des amphibiens et poissons d'eau douce. Ce sont des lieux d'abri, de nourrissage et de reproduction pour de nombreuses espèces, indispensables à la reproduction des batraciens. Elles constituent des étapes migratoires, des lieux de reproduction et d'hivernage pour de nombreuses espèces d'oiseaux[5].

Classement[modifier | modifier le code]

Les 331,7231 ha de l'étang d'Aureilhan sont site classé par arrêté du 20 avril 1964[1] pour leur caractère paysager, de même que les 281,352 ha de ses abords, par arrêté du 18 juillet 1978[6]. Les 22 ha de la rive sud ouest de l'étang font l'objet d'un inventaire ZNIEFF de type 1 en 1984[7]. L'étang est également constitutif du site Natura 2000 (SIC/pSIC) « Zones humides de l'arrière dune du pays de Born »[8].

Espèces végétales[modifier | modifier le code]

Plantes hélophytes 

Baldingère, carex, écuelle d'eau, equisetum, gaillet des marais, hibiscus, iris des marais, jussie, lysimaque, menthe aquatique, millepertuis, morelle, myosotis scorpioides, nénuphar jaune, osmonde royale, phragmite, prêle des marais, renouée persicaire, rorippe, salicaire, toque bleue, trèfle d'eau.

Plantes hydrophytes 

Cornifle submergé, lagarosiphon, mors de grenouille, myriophylle du Brésil, potamot crépu, potamot natans, potamot perfolié, utriculaire.

Parmi elles, on doit noter la présence de plantes exotiques, venant du continent américain et provenant des aquariums, telles que la jussie, le myriophylle, etc. Ces plantes invasives menacent aujourd'hui la biodiversité des étangs et des cours d'eau[3].

Espèces animales[modifier | modifier le code]

Poissons

On dénombre dix-sept espèces de poissons, parmi lesquelles la carpe, l'anguille, le brochet, le perche, la silure et le sandre[3].


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b DRE Aquitaine
  2. Jean-Jacques et Bénédicte Fénié, Dictionnaire des Landes, Éditions Sud Ouest, , 349 p. (ISBN 978-2-87901-958-1), p. 142
  3. a, b, c, d et e Panneau L'étang d'Aureilhan, réalisé par la communauté de communes de Mimizan, consulté sur site en juillet 2015
  4. L’Histoire de Mimizan, par Jean Guignet, extrait du Courrier du CCAS de Mimizan, numéro de janvier 2007
  5. Panneau de présentation du belvédère de la Malloueyre, réalisé par la Région Aquitaine, l'ONF, l'UE et le réseau Natura 2000
  6. DRE Aquitaine
  7. Inventaire des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique Floristique de la Région Aquitaine
  8. Site FR7200714

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]