Zone interdite (émission de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zone interdite
Image illustrative de l’article Zone interdite (émission de télévision)
Ancien logo de l'émission de 2004 à 2014.

Genre Magazine
Périodicité Quinzomadaire (le dimanche soir, en alternance avec Capital)
Hebdomadaire (le mercredi pendant la période estivale)
Création Patrick de Carolis
Réalisation Jean-Luc Orabona
Philippe Lallemant
Didier Froehly
Didier Fraisse
Anne-Marie Louis-Zabée
Nicolas Druet
Olivier Béghin
Jérôme Revon
Sébastien Devaud
Eric Dumont
Florent Tixier
Carlos Simoes
Anthony Forestier
Julien Guitard
Mathieu Cressiaux
Laurent Frappa
Présentation Ophélie Meunier (depuis 2016)
Remplaçante :
Florence Trainar puis Florence de Soultrait (depuis 2019)
Ancienne présentation Patrick de Carolis (1993-1997)
Florence Dauchez (1997-1998)
Bernard de La Villardière (1998-2005)
Anne-Sophie Lapix (2005-2006)
Mélissa Theuriau (2006-2012)
Wendy Bouchard (2012-2016)
Remplaçantes :
Claire Barsacq (2008-2009, 2011-2012)
Marie-Ange Casalta (été 2016)
Musique Michel Jonasz
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 29 (2021-2022)
Production
Lieu de tournage Siège de RTL au 22 rue Bayard[1]
Durée 120 minutes
Production M6
Société de production Métropole Production (1993-2012)
C. Productions (depuis 2012)
Diffusion
Diffusion M6
Date de première diffusion
Public conseillé Tout public ou

Moins10.svg  déconseillé aux moins de 10 ans ou Moins12.svg  déconseillé aux moins de 12 ans

Site web Site Officiel

Zone interdite est une émission de télévision française diffusée sur M6 depuis le et présentée par Ophélie Meunier depuis .

Diffusion[modifier | modifier le code]

Le magazine lancé le est d'abord diffusé un dimanche par mois à 20 h 50. À compter d', l'émission devient bimensuelle, le dimanche soir à 20 h 50, en alternance avec l'émission Capital.

En revanche, l’émission est diffusée tous les mercredis pour ses numéros de l’été, lors des périodes estivales

Principe[modifier | modifier le code]

Ce programme propose aux téléspectateurs plusieurs reportages d'investigation dans chacun de ses numéros. À la création de l’émission, le concept est alors de « montrer le monde tel qu'il est »[2].

La ligne éditoriale de l'émission est de décrypter le monde qui change, cela signifie raconter des mariages ou la vie de princes, mais aussi s’intéresser à l’euthanasie, aux mères porteuses, aux transgenres ou à la prostitution (un sujet qui a permis à Zone Interdite d’enregistrer son record d’audience en avec plus de 6 millions de téléspectateurs).

Le générique jazzy de l'émission est une création de Michel Jonasz. Il en est le compositeur et l'interprète.

Historique[modifier | modifier le code]

Intéressé par le travail réalisé sur le magazine de La Cinq, Reporters, Nicolas de Tavernost nomme Patrick de Carolis à la direction de l'information de M6, et le charge de créer un magazine de société[3].

Le [2] M6 prend le risque de mettre un magazine de reportages à l'antenne, face aux blockbusters dominicaux des autres chaînes. Il porte bien son nom : Zone Interdite. Le titre fait référence au film Stalker d'Andreï Tarkovski:

« L'idée m'est venue après avoir vu un film de Tarkovski qui s'intitulait « Stalker ». Dans ce film, réalisé en 1979 à l'époque de l'Union soviétique, le personnage principal emmenait les gens à travers des zones interdites, figurées par un brouillard épais, si je me souviens bien. Derrière cette zone, on pouvait imaginer ce qu'on voulait, la liberté, le paradis... Dans notre métier, c'est pareil. Pour comprendre un conflit ou le mécanisme de tel ou tel phénomène de société, il faut toujours aller voir derrière... »

— Patrick de Carolis dans Télé Obs du [3]

L'ambition : franchir les lignes, informer, décrypter et donner toujours plus d'informations sur des thèmes de société. Plus de 25 ans, Zone Interdite a réalisé plus de 1 000 documentaires et remporté les prix les plus prestigieux.

Comme pour son précédent magazine Reporters, Patrick de Carolis fait appel à des agences de presse pour réaliser les reportages[1].

En un an d'existence, l'émission rassemble en moyenne 2 millions de téléspectateurs avec dix points de part de marché[2].

À partir d', la périodicité passe d'une fois par mois à toutes les deux semaines.

Florence Dauchez succède à Patrick de Carolis pour la saison 1997/1998. Après sa démission surprise, c'est Bernard de La Villardière qui reprend en urgence le flambeau de l'émission alors qu'il venait de rejoindre le groupe seulement quinze jours auparavant.

Le , l'émission connaît sa meilleure audience (6,5 millions de téléspectateurs) avec une spéciale sur la prostitution.

En 2000, l'émission est couronnée du 7 d'or de la meilleure émission d'information.

En , un mois avant le lancement de Enquête exclusive, Bernard de La Villardière arrête la présentation et laisse la place à Anne-Sophie Lapix pour la saison 2005/2006.

Un an plus tard, Anne-Sophie Lapix laisse la place à Mélissa Theuriau.

Le , l'émission fête ses 15 ans avec Mélissa Theuriau depuis le centre Pompidou à Paris, avec des personnalités et des témoins qui ont marqué l'histoire de l'émission.

De à , ainsi que de à , Mélissa Theuriau, alors enceinte, est remplacée (en intérim) par Claire Barsacq à la présentation de l'émission et également lors des inédits de l'été, pendant l'été .

Le , Mélissa Theuriau arrête la présentation et laisse la place à Wendy Bouchard, tout en ayant pris le soin de se mettre à pieds nus pour sa dernière émission

Le , l'émission fête ses 20 ans avec le titre intitulé : 20 ans d'excès, puis une nuit de l'émission diffusée en lieu et place de M6 Clips.

Le , Wendy Bouchard, au bout de 4 ans, arrête la présentation - elle quitte M6 pour rejoindre France 3. Pendant l'été , c'est Marie-Ange Casalta qui présente l'émission. Ophélie Meunier a repris l'émission depuis le .

Du au , ainsi qu'à partir du mois d'août à , Ophélie Meunier, en congé maternité, est remplacée (en intérim) par Florence Trainar puis Florence de Soultrait à la présentation de l'émission et également lors des inédits de l'été, pendant l'été . Tout comme Mélissa Theuriau et Claire Barsacq, la présentatrice remplaçait alors Mélissa Theuriau, qui, était en congé maternité de à , puis de à .

En janvier 2022, Ophélie Meunier est placée sous protection policière après avoir fait l'objet de menaces après une enquête de Zone interdite consacrée à l'islam radical[4].

Critiques[modifier | modifier le code]

2017 : positions sur les transgenres[modifier | modifier le code]

L'émission a été très critiquée par la communauté transgenre à propos de deux reportages consacrées à la transidentité. L'une étant intitulée Être fille ou garçon le dilemme des transgenres et diffusée en 2017, la deuxième abordant la non binarité. Les deux émissions sont notamment accusées de pratiquer de l'intox, de prendre des sources dangereuses comme références, de médicaliser la transidentité et de la faire passer pour un "effet de mode"[5].

2022 : accusations de manipulations pour un reportage sur l'islam radical[modifier | modifier le code]

Arrêt sur image a fait part d"emails et de messages dont la teneur démontrait que les journalistes ayant pris contact avec certaines personnes présentées dans l'émission n'avaient pas décliné l'objet réel de l'émission. Lilia, une étudiante en droit sollicitée par la production, affirme que le contact de l'émission voulait réaliser un reportage sur " la laïcité et le vivre-ensemble" (et non sur l'Islam radical) et lui a prêté de fausses déclarations. L'intéressée dénonce "des propos tronqués et un montage trompeur."[6].

Présentation[modifier | modifier le code]

Tournage de l'émission avec Ophélie Meunier au Jardin d'acclimatation de Paris en août 2017.

L'émission a été présentée successivement par :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « https://www.lemonde.fr/archives/article/1993/03/28/zone-interdite-m-6-20-h-50-carolis-passeur-d-un-soir_3915229_1819218.html », sur lemonde.fr
  2. a b et c François Cardinali, « "Zone" très fréquentée », TV Hebdo (supplément de La Voix du Nord),‎ , p. 14
  3. a et b « Zone Interdite. "Un magazine d'information le dimanche soir, ça ne s'était jamais fait!" », sur teleobs.nouvelobs.com
  4. La journaliste Ophélie Meunier placée sous protection après une enquête de «Zone interdite», europe1.fr, 29 janvier 2022
  5. Anthony Vincent | 15 janvier 2021 | 8 commentaires, « Kelsi Phụng, artiste non-binaire : « Zone Interdite présente la non-binarité comme un phénomène de mode » », sur madmoiZelle.com, (consulté le )
  6. « M6 ET L'ISLAM RADICAL : "ON NOUS A PRÉSENTÉ UN SUJET FACTICE" », sur Arrêt sur image,
  7. Jean-Michel Maire, « Claire Barsacq remplace Mélissa Theuriau », sur lefigaro.fr,
  8. Agence France-Presse, « Wendy Bouchard arrive sur M6 », sur lefigaro.fr,
  9. Kevin Boucher, « "Zone interdite" : Marie-Ange Casalta remplace Wendy Bouchard cet été avant Ophélie Meunier », sur ozap.com,
  10. Julien Bellver, « Ophélie Meunier quitte Canal+ pour "Zone Interdite" sur M6 », sur ozap.com,
  11. Pierre Dezeraud, « "Zone Interdite" : Florence Trainar remplace Ophélie Meunier durant son congé maternité », sur ozap.com,
  12. Florian Guadalupe, « "Zone interdite" : Ophélie Meunier remplacée à la présentation dès le dimanche 29 août sur M6 », sur ozap.com,

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :