Laurent Seksik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Seksik
Laurent Seksik (2018).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Écrivain, médecin écrivain, physicienVoir et modifier les données sur Wikidata

Laurent Seksik est un écrivain et médecin français, né en 1962 à Nice.

Avec sa trilogie, "Les derniers Jours de Stefan Zweig", "Le cas Eduard Einstein" et "Romain Gary s'en va-t-en guerre", il est considéré comme un des maîtres de l'exofiction française. Ses livres sont traduits dans le monde entier, ses pièces ont été jouées dans les plus grands théâtres parisiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière médicale[modifier | modifier le code]

Après ses études médicales, Laurent Seksik devient interne des hôpitaux en 1986.

À la fin de sa spécialisation en radiologie, il est nommé Assistant Hospitalier Universitaire à la Faculté de Paris en 1991.

Il exerce en tant qu’Assistant des Hôpitaux de Paris à Broussais-Hôtel-Dieu. Dans le cadre de son poste d'assistant universitaire, il participe à l'enseignement de la chaire d'anatomie à la Faculté des Saints-Pères, et anime les travaux de dissection d'anatomie des étudiants de PCEM2.

Sa thèse "Extension pariétale des Cancers Bronchiques en Imagerie par Résonance Magnétique" (1991) paraîtra en anglais sous forme de long article dans le journal américain Radiology sous le titre "Chest wall invasion by bronchogenic carcinoma; evaluation with MRI imaging."[1].

Laurent Seksik est ensuite assistant à l'hôpital St-Michel à Paris.

Romancier[modifier | modifier le code]

Comme on a pu l'apprendre dans le long portrait qui lui était consacré dans l'émission d'Olivier Bellamy, Passion Classique, sur Radio Classique, Laurent Seksik a commencé à écrire à l'âge de 18 ans, en même temps qu'il entame ses études de médecine.

A 20 ans, il reçoit le Prix Sacha Malo pour un recueil de nouvelles.

A 22 ans, il rencontre à Nice le désormais Prix Nobel Jean-Marie-Gustave Le Clézio qui l'encourage et propose aux éditions Gallimard qui le refusera un premier roman au sujet duquel JMG Le Clézio écrira: "On pense à Céline".

Sur son travail de romancier, Le Figaro notera: "Au coeur de son œuvre, qui frappe par sa cohérence, il y a cette relation père - fils."

Avec sa trilogie biographique et depuis "les derniers jours de Stefan Zweig", Seksik est considéré par certains critiques comme un des inventeurs de l'exofiction. (Transfuge n. 107. Mars 2017)

L'audience internationale de deux de ses trois exofictions (Le Cas Eduard Einstein, Les Derniers Jours de Stefan Zweig,Romain Gary s'en va-t-en guerre ) a été importante. La presse s'est fait l'écho de ses traductions dans de nombreux pays, le Bild Zeitung, la Répubblica,Haaretz ont consacré chacun une page entière à ces ouvrages.

Seksik est cité par le New-York Times comme un des artisans du renouveau de l'intérêt pour Stefan Zweig :

"In continental Europe, where Zweig never quite disappeared the way he did in the English-speaking world, there are other signs of revived interest. Laurent Seksik’s novel “The Last Days,” a French-language account of Zweig’s final six months, recently published in the United States by the Pushkin Press, has been a best seller there..."

( Stefan Zweig, Austrian Novelist, Rises Again By Larry Rohter, NYT, May 28, 2014)

L'Université de l'Etat de New-York, détenteur du fond Stefan Zweig, considérera Seksik comme un des meilleurs spécialistes de Zweig et l'auteur inaugurera les "Biennales" consacrées à l'écrivain viennois.


Au sujet de son travail de dramaturge, la critique théâtrale Armelle Héliot notera, dans sa chronique au "Figaro" du 8 mars 2019::

" Laurent Seksik a du métier. S'il écrit des romans, des essais, il est aussi un adaptateur conséquent et ses réussites au théâtre sont nombreuses. Il possède un sens très efficace du passage de l'intime au général, du caché au connu. Il imagine en partie, évidemment, mais il appuie la dilatation romanesque indispensable sur un travail documentaire très sérieux. Et l'on croit à ses personnages."

Seksik, au cours des dix dernières années, aura alterné dans ses romans de façon régulière entre fictions et exo-fictions, Il a également dans son mode créatif alterné entre écriture romanesque et d'autres formes d'écriture, théâtrale, Bande-dessinée et scénarios, témoignant d'une production prolifique, tout en variant les modes d'écriture: de 2009 à 2019, parution de 6 romans (Flammarion), une biographie (Gallimard), un essai (Flammarion) deux bandes-dessinées (Casterman), 4 pièces de théâtre dans les plus prestigieux théâtres parisiens ( Théâtre Antoine, Mathurins, Théâtre de l'Atelier, Comédie des Champs-Elysées.), un scénario pour la télévision (pour Fr2, Award du Meilleur Projet culturel au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2013.


Laurent Seksik prépare pour 2021 aux éditions Plon un "Dictionnaire Amoureux de Stefan Zweig".

Romans et essais

Les Mauvaises Pensées[modifier | modifier le code]

Laurent Seksik publie en 1999 son premier roman, Les Mauvaises Pensées (J-C Lattès, Pocket). Le livre obtient le Prix Wizo 2000, il est sur la Liste du Prix de Flore. Il sera traduit dans une dizaine de langues, dont la prestigieuse maison d’édition allemande Rowolt. François Nourrissier écrira dans le Point: " Nous ne sommes pas de l'inoubliable Complexe de Portnoy" de Philip Roth."

La Folle Histoire[modifier | modifier le code]

Seksik publie son deuxième roman en 2004, La Folle Histoire (J-C Lattès, J'ai Lu), qui obtient le prix Littré.

La Consultation[modifier | modifier le code]

En 2006 parait son troisième roman, La Consultation (J-C Lattès, Pocket).

Albert Einstein[modifier | modifier le code]

En 2008, Seksik publie une biographie d’Albert Einstein (Gallimard Folio), commande du directeur de la collection FolioBiographies, Gérard de Cortanze.

Les recherches mettent Seksik sur la piste de l'histoire vraie du fils d'Einstein, Eduard, jusque-là méconnue, auquel n'a jamais été consacré un ouvrage, et qui, schizophrène, mourut seul, jardinier de l'hôpital psychiatrique de Zurich.

Les Derniers Jours de Stefan Zweig[modifier | modifier le code]

En 2010, Laurent Seksik publie un roman relatant les six derniers mois de la vie de Stefan Zweig avant son suicide : Les Derniers Jours de Stefan Zweig (Flammarion) se sera vendu à plus de 150 000 exemplaires tout format confondu, (sources GFK), et traduit en quinze langues. En anglais sous le titre The Last Days, aux éditions Pushkin. The Last Days est couronné parmi les "Books of the Year 2013" du supplément culturel du Financial Times

La Légende des fils[modifier | modifier le code]

En septembre 2011, Laurent Seksik publie son cinquième roman chez Flammarion, La Légende des fils, (Flammarion), un livre dont la trame se déroule dans l'Amérique des années 1960. Le roman sera traduit en 2017 en Anglais américain, (traduction Willard Wood), et paraîtra sous le titre "Far from Phoenix" aux éditions Salammbo.

Le Cas Eduard Einstein[modifier | modifier le code]

Le livre publié chez Flammarion raconte l'histoire du fils d'Albert Einstein, Eduard, schizophrène, qui finit ses jours, seul, jardinier à l'hôpital psychiatrique de Zurich.

Le roman, vendu à plus de 120 000 exemplaires, tout format confondu en 2017, figure sur les listes du prix Goncourt, du Grand prix du roman de l'Académie française, du prix Fémina. Le livre obtient le prix du Meilleur roman français 2013 du Parisien, et Prix littéraire des Hebdos en Région2014, le prix littéraire de Psychanalyse 2014, le prix Segalen, le prix des Humanités. Il sera sélectionné aux Berlinales du Festival cinématographique de Berlin.

Le livre est traduit en dix-huit langues.

L'Exercice de la médecine[modifier | modifier le code]

En septembre 2015, Seksik publie son septième roman, L'Exercice de la médecine (Flammarion), - l'histoire de la famille Kotev, médecins de génération en génération, depuis la Russie Tsariste jusqu'à aujourd'hui en passant par le Berlin des années 20. Le roman est finaliste du Prix Jean Giono. Il obtient le Prix de l'Association Française de Psychiatrie, le Prix du Livre Azur 2016,le Grand Prix de l'Académie de Pharmacie. Il est vendu à 40 000 exemplaires (sources GFK) et est traduit en plusieurs langues.

"L'Exercice de la médecine" paru en poche chez J'ai Lu est doublement couronné au Salon du livre de Poche de St-Maur et obtient les Prix St-Maur en Poche et Transfuge du Meilleur Roman Français 2017.

"Le Monde d'Hier" de Stefan Zweig[modifier | modifier le code]

En décembre 2016, Laurent Seksik publie aux éditions Flammarion, Beaux Livres, le livre "Le Monde d'Hier" commenté et illustré. Le principe de l'ouvrage est de "voir ce que Zweig a vu". De très nombreuses photographies d'époque illustrent le propos du texte de Zweig dont chaque chapitre est commenté par Seksik.

Romain Gary s'en va-t-en guerre[modifier | modifier le code]

En janvier 2017, Laurent Seksik publie son huitième roman chez , Le livre qui évoque pour la première fois l'histoire du père et du demi-frère de Romain Gary est salué par la critique, et sélectionné dans la liste du Grand Prix RTL-Lire, la liste des "Lecteurs de l'Express-BFM", du Prix Exbrayat, du Prix des Lecteurs du salon du Livre de Genève, du Prix Lipp.

En avril 2017, le Monde publie un Hors-série consacré à Stefan Zweig. Laurent Seksik écrit en ouverture de ce Hors-série une long portrait de Stefan Zweig, sous le titre "La voix d'une époque vaincue". Le Portfolio à l'intérieur du Hors-série reprend les planches de l'adaptation BD des "Derniers Jours de Stefan Zweig".

Le Fils Obéissant


Il publie en septembre son neuvième roman: "Un fils obéissant" (Flammarion). Le roman, très personnel, première auto-fiction de l'auteur qui raconte la relation d'admiration entre un père et un fils, s'il soulève l'enthousiasme de nombreux libraires, est relativement ignoré par la critique et sera vendu à 13500 exemplaires, source GFK.


Critique littéraire[modifier | modifier le code]

Entre 2003 et 2006, Seksik a une activité de critique littéraire, anime l’émission littéraire d’I-Télé, Postface, et la chronique littéraire de la Matinale de Canal+ animée par Bruce Toussaint.


Dramaturge[modifier | modifier le code]

"Les derniers Jours de Stefan Zweig". Théâtre Antoine 2013

A la demande du metteur-en-scène Gérard Gelas -directeur du Théâtre d'Avignon, Le Chêne Noir, Laurent Seksik adapte pour le théâtre son roman "Les Derniers Jours de Stefan Zweig".

La pièce est montée au Théâtre Antoine

Mise-en-scène de Gérard Gélas.

Décors Jean-Michel Adam. Costumes: Pascale Bordet.

Avec Elsa Zyberstein, Patrick Timsit, Jacky Nercessian...

La pièce sera jouée à Paris de septembre 2013 à janvier 2014.

Elle a été jouée, dans sa version anglaise, à l'Université de l'État de New-York -Fredonia, par les étudiants d'Art Dramatique, à l'occasion de la Biennale Stefan Zweig, en octobre 2014.

"Le Monde d'Hier", Théâtre des Mathurins. 2016-2017

Laurent Seksik adapte pour le théâtre, "Le Monde d'Hier" l'autobiographie de Stefan Zweig et son livre-phare, projet que Seksik porte depuis de nombreuses années - la pièce avait été refusée par plusieurs théâtres avant que Seksik ne rencontre le directeur des Mathurins, Stéphane Engelberg, qui l'accepte aussitôt elle lui est proposée.

La pièce est jouée au Théâtre des Mathurins avec l'acteur Jérôme Kircher. Mise-en-scène: Patrick Pineau.

La pièce connait un succès public et critique immédiat. Elle est montée pour la deuxième saison en septembre 2016. Prolongée à 4 reprises, elle sera jouée plus de 300 représentations. La tournée continue, trois ans après la Première, en avril 2019, remplissant les théâtres comme par exemple le TNP de Villeurbanne où en octobre 2019 elle fera salle comble les soirs joués.

La pièce est longuement citée dans le livre d'Anne Sinclair, "Chronique d'une France blessée" - Grasset.

"MODI" Théâtre de l'Atelier. Octobre 2017- Janvier 2018.

La première pièce "originale" de Seksik raconte l'amour fou d'Amadeo Modigliani et de Jeanne Hébuterne dans le Montparnasse de 1917.

Mise-en-scène: Didier Long.

Avec Stephane Guillon, Geneviève Casile, Sarah Biasini, Didier Brice.

Décor: Jean-Michel Adam.

"Le Cas Eduard Einstein". La Comédie des Champs Elysées 2019

Comme on l'apprendra lors du 20 h de Fr2 de Laurent Delahousse, c'est l'acteur Michel Bouquet qui est à l'origine de l'adaptation théâtrale du roman Le Cas Eduard Einstein. Ayant lu le roman quatre ans auparavant, Bouquet, trouvant le livre "fantastique" -selon ses termes à l'écran -, demande à rencontrer l'auteur et lui recommande d'adapter son roman au théâtre, lui promettant de jouer le rôle d'Einstein sur les planches. Seksik signe alors sa troisième adaptation théâtrale près "Les derniers jours de Zweig" et "Le Monde d'Hier". Il la propose à Michel Bouquet qui accepte la pièce et le rôle avec enthousiasme. En automne 2018, alors que la pièce est déjà programmée à la Comédie des Champs ELysées, l'acteur de 93 ans avoue sentir qu'il n'aura pas la force de remonter sur scène et abandonne le rôle.

C'est Michel Jonasz que Stéphanie Fagadau et Seksik choisiront pour incarner Einstein. Mise-en-scène: Stéphanie Fagadau. Décor Antoine Malaquias Musique Romain Trouillet Costumes: Jean-Daniel Wilermoz Avec Hugo Becker (dans le rôle d'Eduard), Josiane Stoléru (Mileva), Pierre Benezit, Amélie Manet, Jean-Baptiste Marcenac.

"Le Cas Eduard Einstein" obtient les 4 étoiles du journal Le Parisien-Aujourd'hui en France.

La pièce est Coup de coeur France Inter - 13-14 de Stephane Capron du 10 mars 2019.

Scénariste[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Les Derniers Jours de Stefan Zweig.

Editions Casterman.

Dessin: Guillaume Sorel.

Seksik écrit le scénario de l'adaptation en bande dessinée des Derniers Jours de Stefan Zweig.

L'album est sélectionné parmi les 25 meilleures BD de l'année 2013, par l'ACBD.

Il sera traduit en anglais, allemand, espagnol, polonais, turc.

Modigliani, Prince de la Bohême.

2014. Editions Casterman. Dessin: Fabrice Le Hennanff.

Scénario Laurent Seksik.

La Bande dessinée sera traduite en 5 langues dont l'anglais.



Docu-Fiction TV[modifier | modifier le code]

Chaplin, la légende du siècle

Laurent Seksik co-écrit avec Laurent Delahousse le scénario d'un docu-fiction de 90 minutes sur la vie de Charlie Chaplin.

Le film passe sur France 2 en Prime-Time, pour le centenaire de la "naissance" de Charlot.

Il obtient l'Award du Meilleur Projet culturel au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2013 et l'Award du Meilleur Documentaire International 2014 à la Mostra de Sao Paolo.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Mauvaises Pensées. Lattès. 1999[2]

L’histoire de Nathan, le garçon qui sait lire dans les pensées des hommes. Récit initiatique, roman d’apprentissage, le livre est une traversée de la MittelEuropa et de ses figures –Freud en premier lieu, Einstein, Zweig… Le livre est traduit dans plusieurs langues dont la prestigieuse maison d’édition allemande Rowohlt. « On songe à Philip Roth. » François Nourissier. Le Point. « Du Isaac Singer revu par Woody Allen » Michèle Fitoussi. Elle. « Les mauvaises pensées font partie de ces livres qui nous rendent meilleurs. » Tecknikart.

  • La Folle Histoire. Lattès. 2002. - Prix Littré 2005

L’histoire de Ben, né à Sainte-Anne de deux parents fous et qui décide, à l’âge de 20 ans, de faire évader son père et sa mère pour qu’ils vivent l’histoire d’amour que la folie leur a volé. « La folle histoire est une fable métaphysique sur notre condition humaine ». Éliette Abécassis. Paris Match. « Une parenthèse de grâce arrachée au malheur. » Le Nouvel Observateur. « C’est follement bien. » Le Parisien. Pierre Vavasseur.

  • La Consultation. Lattès. 2005[3]

L’histoire de Julien, fils mal aimé, qui se débat dans son existence, entre sa maladie qui n’a rien d’imaginaire, sa famille oppressante et ses amours manqués. « L’écriture est un voyage intérieur et l’auteur qui est aussi médecin, nous offre un livre tressautant dont le pessimisme actif est euphorisant. » Marc Dugain. Le Figaro.

L'histoire de Scott Hatford, un adolescent vivant à Phoenix, en 1962, entre un amour maternel absolu et la violence sans bornes d'un père revenu brisé de la guerre.

  • Albert Einstein. Gallimard. Folio. 2008

« Dans cette biographie qui se lit comme un roman, Seksik nous fait découvrir un homme inclassable, révolutionna le monde moderne…. Relativement génial ! » Nicolas Rey. VSD. « Une biographie très fouillée, écrite avec talent. » Albert Sebag. Le Point.

Cette œuvre a été nommée aux Globes de Cristal en 2014 dans la catégorie Meilleur roman-essai.

« Le roman relate l'exil brésilien de Stefan Zweig et les 6 mois qu'il y passa avec sa femme, de septembre 1941 à février 1942, avant le suicide du couple. » [4],[5],[6]

Prix et distinction[modifier | modifier le code]

  • 2017-Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]