Lycée Michelet (Vanves)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lycée Michelet.
Lycée Michelet
Image illustrative de l'article Lycée Michelet (Vanves)
Le pavillon Mansart du lycée Michelet, vu du parc.
Généralités
Création 1700 (pavillon Mansart)[1]
Pays Drapeau de la France France
Académie Versailles
Coordonnées 48° 49′ 30″ nord, 2° 17′ 12″ est
Adresse no 5 rue Jullien
92170 Vanves
Site internet michelet-vanves.ac-versailles.fr
Cadre éducatif
Type public
Proviseur Bernard Gary[2]
Matricule 0921783N (collège)
0920149M (lycée)
Population scolaire 2220[3]
Formation général
Protection  Inscrit MH (1986) [4]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Point carte.svg

Le lycée Michelet, ou cité scolaire Michelet, est un établissement situé à Vanves dans les Hauts-de-Seine, réunissant collège, lycée d'enseignement général et classes préparatoires aux grandes écoles dans des bâtiments classés monuments historiques et entourés d'un parc de 17 hectares.

Effectifs[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2014, la cité scolaire Michelet a accueilli plus de 2 250 élèves : un peu plus de 600 élèves au collège[5] et près de 1 650 en lycée, dont environ 450 élèves en classes préparatoires[6]. Près de 200 professeurs assurent l'enseignement dans l'établissement, tous niveaux confondus : 50 pour le collège et 140 pour le lycée[5],[6]. Pour l'année 2013/2014, le lycée Michelet comptait 36 classes de la seconde à la terminale : 14 classes de seconde, 11 classes de première (dont 5,5 première S, 2 première L et 3 première ES) et 11 classes de terminale[7]. Le proviseur actuel (depuis la rentrée 2014) est Bernard Gary.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2016, le lycée se classe 18e sur 52 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 500e sur 2227, au niveau national[8]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[9].

Classement des CPGE[modifier | modifier le code]

La cité scolaire accueille six filières de classes préparatoires : ECS, ECT, LSH, MP, PC, PSI. Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles. En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECS [10] 9 / 36 élèves 25 % 17 % 17e
sur 95
en augmentation 6
Khâgne LSH [11] 3 / 47 élèves 6 % 4 % 16e
sur 73
en augmentation 14
MP / MP* [12] 7 / 37 élèves 19 % 13 % 19e
sur 114
en augmentation 15
PC / PC* [13] 1 / 36 élèves 3 % 6 % 47e
sur 110
en diminution 17
PSI / PSI* [14] 7 / 39 élèves 18 % 9 % 24e
sur 120
en augmentation 30
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filières ECE et ECS,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP. Pour les khâgnes, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles
de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon et EDHEC). En filières scientifiques, ce sont un panier
de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui ont été retenus selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Histoire[modifier | modifier le code]

La cour du collège.

Le château de Vanves a probablement été bâti vers le milieu du XVIIe siècle pour l'abbé Charles Le Prevost qui fut le seigneur de Vanves de 1638 à 1661. En 1655, Claude Lebas de Montargis devient propriétaire du château et il fait bâtir, par l'architecte Jules Hardouin-Mansart, un nouveau château. Achevé en 1704, il est ensuite vendu comme bien national pendant la Révolution française.

Les bâtiments construits par Jules Hardouin-Mansart de cette ancienne propriété du prince de Condé ont déjà un siècle lorsque le Prytanée français, connu aujourd'hui comme le lycée Louis-le-Grand, achète le terrain en 1798. Il s'agit alors de disposer d'un lieu où les élèves internes puissent passer agréablement les congés. En 1853, les petites classes (collège) du lycée y sont installées définitivement.

En 1859, le château est agrandi et une chapelle est bâtie ; le lycée devient un établissement indépendant en 1864. De nouveaux bâtiments sont construits au cours des années 1880 sous la direction de l'architecte prix de Rome Alfred-Nicolas Normand.

Les façades et les toitures des bâtiments édifiés avant 1900 sont inscrits au titre des monuments historiques, ainsi que l'intérieur de l'ancien gymnase et de la salle des fêtes[4],[15].

Différents évènements viennent ponctuer l’année 2014, à l’occasion du 150e anniversaire de l’indépendance du Lycée Michelet[16].

Historique des proviseurs[modifier | modifier le code]

  • 1945-1958 : Jean Boulan,
  • 1958-1968 : Albert Praud,
  • 1968-1969 : Frédéric Martin,
  • 1969-1970 : Jacques Chevallier,
  • 1970-1984 : Jean-Jacques Jehl,
  • 1984-2005 : Pierre Bousquet[17],
  • 2005-2014 : Patrick Sorin,
  • depuis 2014 : Bernard Gary.

Quelques anciens élèves notables[modifier | modifier le code]

Le lycée Michelet compte nombre de grandes figures parmi ses anciens élèves :

Quelques anciens professeurs notables[modifier | modifier le code]

L'ancienne bibliothèque du lycée Michelet.

Infrastructures sportives[modifier | modifier le code]

Les infrastructures sportives se situent dans le parc.

Le lycée Michelet est un des lycées français comptant le plus grand nombre d'infrastructures sportives avec : un terrain de football (terrain en stabilisé qui sera bientôt en synthétique), un terrain de rugby, une piste d'athlétisme, une piste de saut en longueur (désaffectée), une piscine (bassin de 25 m), plusieurs terrains de basket (intérieur et extérieur), un terrain de lancer de poids (désaffecté), plusieurs terrains de handball (intérieur et extérieur), une salle de judo, une salle de gymnastique, un mur d'escalade à plusieurs voie, et plus d'une dizaine de vestiaires.

Un cross est organisé tous les ans pour chaque classes du collège, mais pas pour le lycée. En fonction des classes, le nombre de kilomètres augmente. L'association sportive du lycée, l'Union athlétique du lycée Michelet (UALM), a été fondée début mai 1890. Elle a aussitôt adhéré à l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques, dont le secrétaire général était le baron Pierre de Coubertin. Elle a été la sixième association sportive scolaire créée en France[21].

Le 12 juin 1890, l'UALM organise sa première réunion en dépit du mauvais temps. De nombreuses épreuves de course sont alors inscrites au programme[22]. Au cours de sa première saison 1890-1891, le lycée Michelet inaugure la création de l'U.A.L.M. en enlevant le jeudi 26 février 1891[23] le titre de champion de Paris de football (rugby) par ses victoires successives sur les lycées Henri IV, Buffon, et l'École alsacienne. Depuis cette date, le rugby a été longtemps mis à l'honneur et les couleurs du lycée (cerclées noir et blanc) ont été portées par plusieurs générations de joueurs. Ce sport a été abandonné en 2001 au lycée.

Jean-Paul Coche fut professeur de judo au lycée de 1967 à 1972.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

  • Le lycée Michelet accueille depuis 1995 dans sa cour principale deux pyramides en verre organique, réductions de la pyramide de Khéops au 1/40e,
  • Un théâtre se situe à côté du CDI,
  • Une chapelle désacralisée sert régulièrement de salle d'examen,
  • Une roseraie se trouve également dans l'enceinte du lycée, face à la bibliothèque des Khâgnes,
  • Dans le parc du lycée, on peut trouver une fontaine ronde qui ne marche plus, de près de 3 m de diamètre, avec îlot central sur lequel nichent rarement quelques canards.
  • Le lycée dispose de 7 différentes entrées dont 2 utilisées par les élèves.
  • Des souterrains sont présents sous le lycée (l'accès est aujourd'hui bloqué).

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

2013 : 20 ans d'écart de David Moreau.

2015 : Microbe et Gasoil de Michel Gondry, la cour du collège ainsi que les bâtiments servent de décors

2016 : Le Nouveau de Rudi Rosenberg, le gymnase sert de décor pour une scène du film ainsi que le vestiaire et les douches.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique », sur Cité scolaire Michelet (consulté le 30 août 2009)
  2. « Organigramme », sur Cité scolaire Michelet (consulté le 21 avril 2013)
  3. « Message de bienvenue », sur Cité scolaire Michelet (consulté le 21 avril 2013)
  4. a et b Notice no PA00088159, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. a et b Fiche établissement CLG Michelet 2013/2014, sur le site https://bv.ac-versailles.fr de l'académie de Versailles. Page consultée le 21 mai 2014.
  6. a et b Fiche établissement LGT Michelet 2013/2014, sur le site https://bv.ac-versailles.fr de l'académie de Versailles. Page consulté le 21 mai 2014.
  7. Présentation / Structures pédagogiques sur le site de la cité scolaire Michelet. Page consultée le 21 mai 2014.
  8. Classement départemental et national du lycée
  9. Méthodologie du classement national des lycées français
  10. Classement 2015 des prépas ECS
  11. Classement 2015 des prépas LSH
  12. Classement 2015 des prépas MP
  13. Classement 2015 des prépas PC
  14. Classement 2015 des prépas PSI
  15. Notice no IA00060621, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Historique – Cité Scolaire Michelet de Vanves », sur www.cite-scolaire-michelet-vanves.ac-versailles.fr (consulté le 27 septembre 2016)
  17. Le Château et le lycée de Vanves, Xavier Renard, éditions Sides, p.109, 1997
  18. « Lycée Michelet », sur parisetudiant.com (consulté le 2 juin 2015).
  19. Maurice Donnay, La Baïonnette N°17 : Nos Gosses, IMPRIMERIE CRÈTE, (lire en ligne)
  20. Freddy Gomez, Éclats d’anarchie. Passage de mémoire. Conversations avec Guillaume Goutte, Rue des Cascades, 2015.
  21. Le rugby au lycée Michelet, p.2, sur le site de la cité scolaire.
  22. Les Sports Athlétiques, 1re année, n°12, 21 juin 1890.
  23. Les Sports Athlétiques, 2e année, n°48, 28 février 1891.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :