Emmanuel Peillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un philosophe image illustrant la 'Pataphysique
image illustrant un photographe image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un philosophe, la 'Pataphysique et un photographe français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Emmanuel Peillet
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Emmanuel Peillet, né à Reims le et mort à Paris le (à 59 ans)[1], est un professeur de lettres et de philosophie, passionné de photographie, de cactus et de plantes grasses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé de philosophie, enseignant à Reims puis au lycée Michelet à Vanves et au lycée Louis-le-Grand à Paris, Emmanuel Peillet réalise notamment avec ses élèves, en 1943, la première édition (clandestine) des poèmes de Jacques Prévert.

Jean-Louis Curtis témoigne que :

« son enseignement était fondé sur une idée-force, celle d'émancipation, de rupture : il fallait toujours se libérer de quelque chose, la liberté morale n'était jamais un état définitif, mais un effort de chaque instant, une conquête jamais assurée[2]. »

Emmanuel Peillet affectionnait particulièrement les pseudonymes et, selon lui, son nom, « Emmanuel Peillet », était son « pseudonyme d'état civil ». On lui prête de multiples identités, qu'il a toujours niées avec fermeté[3], parmi lesquelles : P. Lié, Latis, Anne de Latis, Jean-Hugues Sainmont, Dr Sandomir, Mélanie le Plumet, Oktav Votka, Elme Le Pâle Mutin, etc., qui sont, en 1950[1], les fondateurs du Collège de 'Pataphysique.

Il serait, sous le nom de Latis, l'un des membres fondateurs de l'Oulipo, l'ouvroir de littérature potentielle.

Publications[modifier | modifier le code]

En dehors de ses expositions et reportages photographiques, il a publié sous le nom d'Emmanuel Peillet :

  • 1939 : Philosophie du départ (Éd. Coclea, Saint-Thibault-des-Vignes)
  • 1951 : Églises & châteaux de la vallée de l'Ardre (portfolio de 36 photographies originales. Chez l'auteur, Reims)
  • 1952 : Michel Alexandre (tiré à part sous couverture du Mercure de France)

Sous le pseudonyme de Mélanie le Plumet[réf. nécessaire] :

  • 1944 : L'Ordre (Éditions du ver solitaire, Paris)

Sous le pseudonyme de Lathis[réf. nécessaire] :

  • 1964 : L'Organiste athée (éditions du Collège de 'Pataphysique, XCI)

Aux éditions L'Hexaèdre[modifier | modifier le code]

  • Philosophie du départ (réédition)
  • L'Ordre (réédition), livre d'une incontestable actualité
  • À l'amiable, première édition d'une œuvre inconnue, 62 collages
  • Antonin Artaud, le poète foudroyé, conférence d’E. Peillet du 12 mai 1948

Autres[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Emmanuel Peillet, cours de philosophie, éditions Vigot

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ruy Launoir, Biographie d'Emmanuel Peillet, préface de Paul Gayot, L'Hexaèdre, 2008

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice d'autorité personne du catalogue général de la BNF.
  2. Discours de réception de François Jacob à l'Académie française, le jeudi 20 novembre 1997.
  3. [1] Testament de Jean Marie Emmanuel Peillet