Aller au contenu

Lycée Jean-Pierre-Vernant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lycée Jean-Pierre-Vernant

Description de l'image Lycée de Sèvres - entrée.jpg.
Histoire et statut
Fondation 1920
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Administration
Académie Versailles
Proviseur Anne-Laure Martorell
Études
Population scolaire 1522 élèves de la Seconde à la Terminale et 450 élèves en formation post-bac[1]
Enseignants environ 190[2]
Formation Lycée général
Lycée technologique (STMG et STD2A)
Classes préparatoires littéraires
BTMM
MANAA
DMA
BTS - Design graphique
BTS - Assistant de gestion de PME-PMI
BTS - Commerce international
BTS - Comptabilité et gestion des organisations
DCG
DSCG[3]
Options LV3, grec ancien, latin, arts plastiques, cinéma et audiovisuel, section européenne anglophone, section internationale anglophone, section internationale germanophone
Langues anglais, allemand, espagnol, italien, japonais
Localisation
Ville Sèvres
Pays France
Site web http://www.lyceevernant.fr/
Coordonnées 48° 49′ 32″ nord, 2° 12′ 42″ est
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Lycée Jean-Pierre-Vernant
Géolocalisation sur la carte : Paris et de la petite couronne
(Voir situation sur carte : Paris et de la petite couronne)
Lycée Jean-Pierre-Vernant

Le lycée Jean-Pierre-Vernant, autrefois lycée de Sèvres et rebaptisé ainsi après la mort de Jean-Pierre Vernant en 2007, est un lycée d'enseignement général français situé à Sèvres (Hauts-de-Seine).

Il est ouvert en 1920 en tant qu’établissement pour jeunes filles[4]. Dans les années 1950, il fait fonction de lycée pilote, lié au Centre international d'études pédagogiques[4]. Aujourd'hui, il abrite des classes des sections internationales de Sèvres.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1920 est fondé à Sèvres une école d'application de l'École normale supérieure de jeunes filles. Lors de la Seconde Guerre mondiale, l'occupant allemand s'installe dans le bâtiment. À la Libération, l'école de jeunes filles ne rouvre pas mais, en 1945, accueille à la place le Centre international d'études pédagogiques créé par Gustave Monod, directeur de l'Enseignement de second degré, dans le cadre des « classes nouvelles » : il s'agit d'un lieu d'enseignement et d'expérimentation de nouvelles méthodes pédagogiques, avec comme principe directeur la participation de l'individu à sa propre formation, le fait que l'élève devienne central et que toutes les disciplines se valent. Tardivement, il est rattaché à une collectivité territoriale, le lycée ayant été pendant plusieurs années tenu à l'écart de la décentralisation par le ministère de l'Éducation nationale[5].

Initiatives pédagogiques et technologiques[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

En 1974, dans un objectif novateur d'initiation à l'informatique des élèves et enseignants intéressés, le lycée Jean-Pierre-Vernant, à Sèvres, a intégré l'opération ministérielle dite « Expérience des 58 lycées »[6] : utilisation de logiciels et enseignement du langage de programmation LSE[7], en club informatique de lycée[8],[9], pour 58 établissements de l’enseignement secondaire[10]. À cet effet, dans une première phase, quelques professeurs du lycée, enseignants de diverses disciplines, furent préalablement formés de manière lourde à la programmation informatique. Dans une seconde phase, l'établissement fut alors doté d'un ensemble informatique en temps partagé (référencé sur le site de l'avenue Léon-Journault) et comprenant : un mini-ordinateur français CII Mitra 15[11] avec disque dur, un lecteur de disquettes 8 pouces, plusieurs terminaux écrans claviers Sintra TTE[12], un téléimprimeur Teletype ASR-33 (en) et le langage LSE implémenté[13] ; tous ces moyens ayant permis de mettre en œuvre cette démarche expérimentale sur le terrain, avec du matériel informatique ultra-moderne pour l'époque.

Une classe préparatoire aux grandes écoles d'art situées principalement en région parisienne (Boulle, Estienne, ENSAAMA, Duperré, Cergy-Pointoise, ENSAD, ENSBA...) est ouverte qui offre la seule préparation publique de ce type. L'admission se déroule sur épreuves et attire des étudiants de toute la France en raison de son taux de réussite proche de 100%. Assimilée aux MANAA (mise à niveau en arts appliqués), la formation est restructurée et intégrée à une préparation à de diplômes supérieurs (BTS et DMA) proposés par l'établissement lui-même.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, selon L'Express, le lycée se classe 41e sur 52 au niveau départemental quant à la qualité d'enseignement.

Le lycée est classé 464e au niveau national dans le classement des lycées 2024 du Figaro[14]. Ce classement est basé sur les indicateurs de résultat des lycées[15] du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[16].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]


Professeurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paulette Armier, Armand Hatinguais, Une demeure. Une femme. Le Centre international d'études pédagogiques de 1945 à 1966 : 25e anniversaire du Centre international d'études pédagogiques de Sèvres et 50e anniversaire du lycée de Sèvres, ESF éditeur, 1971 (ISBN 2-11-095731-X)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L’établissement scolarise 1972 élèves dans 63 divisions, dont 1522 dans le secondaire et 450 dans le supérieur.
  2. Près de 190 professeurs y enseignent.
  3. Filières proposées au lycée.
  4. a et b « Présentation du lycée », sur Lycée Vernant, (consulté le ).
  5. « Présentation du lycée », lyceevernant.fr, 22 janvier 2014.
  6. Jacques Baudé, « L’expérience des « 58 lycées » », « 1024 » : bulletin de la Société informatique de France, Société informatique de France, no 4,‎ , p. 105-115 (DOI 10.48556/SIF.1024.4.105)
  7. Jacques Baudé, « Le système LSE », « 1024 » : bulletin de la Société informatique de France, Société informatique de France, no 7,‎ , p. 41-56 (DOI 10.48556/SIF.1024.7.41)
  8. Daniel Caous, « Témoignage d'un ancien élève sur l'ambiance d'un club informatique « 58 lycées » des années 1975 », EPInet : la revue électronique de l'EPI Association, Enseignement public et informatique, no 231,‎ (ISSN 2429-3067, lire en ligne, consulté le )
  9. Jean-Daniel Dodin (Enseignant retraité - ancien professeur de construction et mécanique industrielle au lycée Rive Gauche à Toulouse, années 1980), « Galerie photos salles informatiques de deux établissements toulousains "Expérience des 58 lycées", années 1980 (lycée Rive Gauche et lycée Saint-Sernin) : Ordinateurs T1600 et Mitra 15, périphériques, supports et ambiance club » (Galerie photos, crédit Jean-Daniel Dodin), sur dodin.org, (consulté le ).
  10. EPI Association, « Liste des 58 lycées », sur epi.asso.fr, Enseignement public et informatique, (consulté le ).
  11. Association pour un conservatoire de l'informatique et de la télématique, « Collection ACONIT, les mini-ordinateurs français Télémécanique T1600 et CII Mitra 15 », sur db.aconit.org (consulté le ).
  12. Pierre Ratinaud, Historique des technologies de l'information et de la communication dans l'Éducation nationale : Expérience des 58 lycées - Matériels (Diaporama de présentation - Extrait), Toulouse, 14 p. (lire en ligne), p. 5
  13. Daniel Caous et Jacques Baudé, « Les mini-ordinateurs « Éducation nationale » de la décennie 1970 », « 1024 » : bulletin de la Société informatique de France, Société informatique de France, no 19,‎ , p. 41-48 (DOI 10.48556/SIF.1024.19.41, lire en ligne [PDF], consulté le )
  14. « Classement des lycées 2024 - Figaro Etudiant », sur Le Figaro Etudiant Classement des lycées (consulté le )
  15. « Recherchez les indicateurs de résultats des lycées », sur Ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse (consulté le )
  16. « Méthodologie du classement 2015 des lycées français », sur L'Express, (consulté le ).
  17. « Primaire de la droite : le parcours de NKM », sur cnewsmatin.fr, (consulté le ).
  18. « les-vies-de-ludivine-sagnier ».
  19. « Émission "L'invité du dimanche", 1969, Delphine Seyrig par elle-même et une ancienne camarade du Lycée de Sèvres. ».