Sections internationales de Sèvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sections internationales de Sèvres (SIS) offrent un enseignement bilingue français-anglais ou français-allemand de la maternelle au lycée intégré sur temps scolaire ou en programme externe au sein d’établissements scolaires publics situés à Boulogne-Billancourt, Sèvres, Chaville dans les Hauts-de-Seine. Créées en 1960, grâce aux efforts conjugués de l’Unesco et du Ministère de l’Éducation Nationale, les SIS sont parmi les plus anciens programmes bilingues de France.

Les SIS fonctionnent de façon autonome. Elles ont un statut d’association de parents d’élèves à but non lucratif régie par la loi de 1901. L’équipe enseignante est de langue maternelle anglophone ou germanophone et utilise des techniques et matérielles pédagogiques de leurs pays d’origine. En 2016-2017, les SIS comptent 1299 élèves de toutes origines et de 41 nationalités différentes qui parlent anglais ou allemand couramment.


Histoire[modifier | modifier le code]

À Sèvres, en 1945, le ministère de l’Éducation nationale crée le Centre international d'études pédagogiques (CIEP) dans une bâtisse du XVIIIe siècle laissée vide après le départ de l’École Normale Supérieure de Jeunes filles en 1940. Le CIEP devient un des lieux des grands débats autour de la pédagogie nouvelle et ce que l’on va appeler « les classes nouvelles ».

En 1948, le lycée de Sèvres ouvre des sections artistiques et une section musique et devient lycée pilote en 1952.

Logo SIS web.png

Par ailleurs, les personnels de l’Unesco expriment le besoin d'une école bilingue anglais-français adaptée pour leurs enfants venus de tous les horizons. Une première école internationale est ouverte en 1954 par Jeannine Manuel : l’École Active bilingue (EAB). Mme Manuel, la fondatrice de l’EAB, accepte de transférer une partie des professeurs et des élèves à Sèvres, pour récupérer de la place pour ses classes maternelles et primaires, à Paris. C'est ainsi que les classes bilingues, rattachées au lycée, sont ouvertes à Sèvres, au 7 rue Lecocq[1] Ce déménagement s’inscrit dans un projet à plus long terme qui est de constituer une École internationale de Paris, qui regrouperait l’EAB, les classes de Sèvres et le jardin d’enfants de l’Unesco. Ce projet n'a jamais vu le jour dans son intégralité[2].

La première rentrée pour la section anglophone a lieu le 2 septembre 1960. 95 élèves, de 14 nationalités différentes, sur quatre classes de la 6e à la troisième. La pédagogie est largement inspirée de celle de l’EAB, avec laquelle Sèvres travaille en étroite collaboration. Un ramassage scolaire est mis en place pour faciliter le déménagement.

Aux parents, il est demandé une participation au titre des « frais complémentaires de scolarité »[3] pour couvrir l’entretien des quatre salles de classe et des compléments de traitement pour les enseignants, le traitement de base étant pris par le budget de l'Éducation Nationale. L’Unesco et des dons privés ont financé la construction et l’aménagement des salles de classe.

Les parents sont également appelés à être actifs : « Pour préserver cette originalité, il importe que les parents d’élèves jouent un rôle encore plus actif que celui des parents d’élèves d’un lycée de type purement français : c’est au prix d’une étroite collaboration entre les parents, la Directrice des Études, et le personnel administratif et enseignant […] que l’institution pourra prospérer »[4].

En 1960, pas d’examen d’entrée. « Le simple fait d’être étranger ou français revenant d’un pays étranger donnait accès aux Sections. [..]. Beaucoup d’élèves arrivaient directement de leur pays d’origine, sans parler un traître mot de français. » Plusieurs anciens évoquent un certain M. Attas, professeur de mathématiques, qui parlait 7 langues[5].

  • 1976 : Les sections internationales fonctionnent selon un statut semi-officiel à titre expérimental, l’Association des parents (Cercle Edmée-Hatinguais pour la promotion des sections internationales du lycée de Sèvres) est créée en 1976.
  • 1978 : ouverture des classes internationales bilingues (français-anglais) à partir de la classe de seconde.
  • 1979 : ouverture de la section germanophone.
  • 1981 : publication d'un décret par le Ministère de l'Éducation Nationale donnant un cadre légal aux sections internationales en France[6].
  • 1984 : Création du bac OIB (baccalauréat avec option Internationale). La classe de terminale des SIS compte alors environ 10 élèves.
  • 1986 : création des classes primaires du mercredi à l'École Gambetta de Sèvres.
  • 1995: premier numéro du journal interne des SIS écrit par les parents et élèves. Les SIS comptent alors 350 élèves dans le secondaire et 210 en primaire.
  • 2003 : ouverture des classes au Collège Jean Moulin (Chaville)[7] et du primaire intégré en allemand (école Gambetta Sèvres)[8].
  • 2008 : ouverture des classe du primaire intégré en anglais à l’école Gambetta A à Sèvres.
  • 2010 : ouverture des classes du primaire intégré en anglais à l’école Point du Jour à Boulogne-Billancourt.
  • 2011 : ouverture des classes du primaire intégré en allemand à l'Ecole Croix Bosset à Sèvres.

Composition[modifier | modifier le code]

Les Sections internationales de Sèvres sont implantées actuellement dans les établissements suivants:

  • Lycée Jean-Pierre-Vernant (Sèvres)
  • Collège de Sèvres (Sèvres)
  • Collège Jean-Moulin (Chaville)
  • École primaire Gambetta A (Sèvres)
  • École primaire Gambetta B (Sèvres)
  • École Croix-Bosset (Sèvres)
  • École Point-du-Jour (Boulogne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lettre du 16 novembre 1962 adressée par le Directeur de la Coopération avec la Communauté et l’étranger, du Ministère de l'Éducation Nationale au Directeur général de l’Unesco : « Vous avez bien voulu appeler mon attention sur l’intérêt d’établir un plan définitif à long terme pour le développement d’une école internationale en faveur des enfants des membres du secrétariat de l’Unesco ou assimilés ».
  2. [PDF] Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, « Projet de création d'une école internationale à Paris », sur unesco.org,
  3. Compte-rendu de la première Assemblée des parents d’élèves-17 octobre 1960. Sur les fiches élèves de 1960, on peut lire 2380 F avec la cantine et le bus, soit environ 3400 € d’aujourd’hui. Et 1300 F sans le bus.
  4. Compte-rendu de la première Assemblée des parents d’élèves-17 octobre 1960
  5. Christian Lehmann, Une éducation anglaise (ISBN 2 87929 418 5)[précision nécessaire]
  6. « Officialisation de la section internationale au lycée et collège de Sèvres », Journal officiel de la République française,‎ , p. 8725
  7. « Officialisation de la section britannique du collège Jean-Moulin à Chaville », Journal officiel de la République française,‎ , p. 16/162
  8. Arrêté du 16 février 2009 portant création d'une section internationale germanophone à l'école Gambetta B de Sèvres (académie de Versailles)

Lien externe[modifier | modifier le code]