Michel Pastoureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pastoureau.

Michel Pastoureau, né le à Paris, est un historien médiéviste français, spécialiste de la symbolique des couleurs, des emblèmes, et de l'héraldique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Pastoureau est le fils d'Henri Pastoureau, qui fut proche des surréalistes, le neveu de l'historien Henri Dubief et le petit-cousin de Claude Lévi-Strauss. Archiviste paléographe, Michel Pastoureau soutient en 1972 une thèse de l'École des chartes, qui porte sur le bestiaire héraldique du Moyen Âge. Le sujet est alors considéré comme peu porteur : l'héraldique passait alors pour une discipline archaïque, et les animaux pour un sujet puéril qui n'intéressait pas les historiens.

Il est historien, et directeur d'études à l'École pratique des hautes études (4e section), où il occupe depuis 1983 la chaire d'histoire de la symbolique occidentale. Il a été élu le correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Il est membre de l'Académie internationale d'héraldique, président de la Société française d'héraldique et de sigillographie (2008-2017) et enseigne régulièrement à l'École du Louvre.

Il a publié une quarantaine d'ouvrages, dont certains traduits dans plusieurs langues, consacrés à l'histoire des couleurs, des animaux et des symboles. Ses premiers travaux portaient sur l'histoire des emblèmes et sur les domaines qui s'y rattachent : héraldique, sigillographie et numismatique.

Le , il reçoit le prix Médicis essai pour son ouvrage Les Couleurs de nos souvenirs[1].

Après les Couleurs de nos souvenirs, Michel Pastoureau publie la même année un catalogue de 350 photographies, Couleurs, pour inaugurer un rapport différent à la couleur, via l'image. Divisé en six parties, il passe en revue le blanc, le rouge, le noir, le vert, le bleu et le jaune. À chacune de ses couleurs correspond une cinquantaine de photographies qui en évoquent les valeurs et significations, sans aucune légende[2].

En juillet et août 2015 il produit avec Mathilde Wagman l'émission « Les animaux aussi ont une histoire » sur France Culture qui a pour ambition de cheminer à travers de grands récits de l'histoire sociale, culturelle, religieuse et symbolique de notre civilisation afin de composer un petit bestiaire radiophonique enchanté[3].

En juin 2016, il écrit, pour la première fois, pour la jeunesse en éditant aux éditions Privat, un ouvrage destiné à expliquer la couleur noire aux enfants : Pierre n'a plus peur du noir, avec des illustrations de Laurence Le Chau.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est l'époux de Mireille, née Laprébande, bibliothécaire et historienne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres d'études[modifier | modifier le code]

  • La Vie quotidienne en France et en Angleterre au temps des chevaliers de la Table ronde, Hachette littératures, 1976 (ISBN 978-2010177378).
  • Les Armoiries, Brepols (Typologie des sources du moyen âge occidental), 1976 (ISBN 978-2-503-36020-1).
  • Traité d'héraldique, Picard (Grands manuels), 1979, réédité en 1993, 1997, 2003 (version revue et complétée par les travaux du domaine publiés de 1979 à 1992), 2008.
  • Les Sceaux, Brepols (Typologie des sources du moyen âge occidental), 1981.
  • L'Hermine et le Sinople, études d'héraldique médiévale, Le Léopard d'Or, 1982 (ISBN 2863770179).
  • Jetons, méreaux et médailles, Brepols (Typologie des sources du moyen âge occidental), 1984.
  • Figures et couleurs. Études sur la symbolique et la sensibilité médiévales, Le Léopard d'Or, 1986.
  • Couleurs, images, symboles. Études d'histoire et d'anthropologie, Le Léopard d'Or, 1989.
  • L'Étoffe du diable, une histoire des rayures et des tissus rayés, Seuil (Point Essais), 1991 (ISBN 2020611988).
  • Dictionnaire des couleurs de notre temps, Bonneton, 1992 (ISBN 2862532436).
  • Figures de l'héraldique, coll. « Découvertes Gallimard / Culture et société » (no 284), Gallimard, 1996 (ISBN 2070533654).
  • Les Emblèmes de la France, Bonneton, 1998.
  • Jésus chez le teinturier. Couleurs et teintures dans l'Occident médiéval, Le Léopard d'Or, 1998.
  • Les Animaux célèbres, Bonneton, 2001 (ISBN 2-86253-281-9).
  • Bleu. Histoire d'une couleur, Le Seuil, 2002. version poche (ISBN 2020869918), version grand format (ISBN 2020204754).
  • Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, Le Seuil (La librairie du XXIe siècle), 2004 (ISBN 2020136112).
  • Le Petit Livre des couleurs avec Dominique Simonnet, Panama, 2005 (ISBN 2755700343).
  • La Bible et les Saints avec Gaston Duchet-Suchaux, Flammarion (Tout l'art référence), 2006 (ISBN 2080115987).
  • L'Ours. Histoire d'un roi déchu, Le Seuil (La librairie du XXIe siècle), 2007 (ISBN 202021542X). Prix national du livre médiéval 2010
  • Noir. Histoire d’une couleur, Le Seuil, 2008.
  • L'Art de l'héraldique au Moyen Âge, Le Seuil, 2009, 240 p. (ISBN 978-2-02-098984-8).
  • Le Cochon. Histoire d'un cousin mal-aimé, coll. « Découvertes Gallimard / Culture et société » (no 545), Gallimard, 2009, 160 p. (ISBN 2070360385).
  • Les Couleurs de nos souvenirs, Le Seuil, 2010, 257 p., (ISBN 978-2-02-096687-0). Prix Médicis essai 2010[4]
  • Bestiaires du Moyen Âge, Le Seuil, 2011, 235 p. (ISBN 978-2-02-102286-5).
  • Figures romanes, avec Frank Horvat, Le Seuil, 2013, 286 p. (ISBN 978-2-02-093384-1).
  • Les Secrets de la licorne, Réunion des musées nationaux, 2013, 144 p., 140 ill..
  • Vert. Histoire d'une couleur, Le Seuil, 2013, 240 p. (ISBN 978-2-02-109325-4).
  • Le Cochon, préface de Jean-Pierre Coffe, Gallimard (Albums Beaux-Livres), 2013, 128 pages illustrées (ISBN 9782070142620).
  • Les Signes et les songes : Études sur la symbolique et la sensibilité médiévales, Florence, Sismel – Edizioni del Galluzzo (« Micrologus’ Library » 53), 2013, xi + 405 p. (ISBN 978-88-8450-483-8).
  • Le Roi tué par un cochon, Le Seuil, 2015, 232 p. (ISBN 978-202129-643-3).
  • Rouge. Histoire d'une couleur, Le Seuil, 2016.
  • avec Pascal Ory et Jérôme Serri, Les couleurs de la France, Hoëbeke, 2016, 168 pages.
  • avec Jean-Charles de Castelbajac, Le grand armorial équestre de la Toison d'or, Seuil / BNF, 2017.
  • Une couleur ne vient jamais seule, Le Seuil, octobre 2017.
  • Le loup : une histoire culturelle, Le Seuil, 2018, 160 pages.
  • Jaune. Histoire d'une couleur, Le Seuil, 2019, 240 pages, [présentation éditeur], (ISBN 978-2-02-142057-9).

Préfacier[modifier | modifier le code]

Ouvrages pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Pierre n'a plus peur du noir, Textes de Michel Pastoureau, Illustrations Laurence Le Chau, Editions Privat, Juin 2016, 32 p.
  • Suzanne préfère le rouge, Textes de Michel Pastoureau, Illustrations Laurence Le Chau, Editions Privat, Novembre 2017, 32 p.

Articles[modifier | modifier le code]

Michel Pastoureau a également écrit un certain nombre d'articles consacrés aux couleurs, dans des publications telles que Pour la Science, ainsi que dans des publications universitaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Médicis à Maylis de Kerangal pour « Naissance d'un pont » », sur le site du journal Libération, (consulté le 16 juillet 2015).
  2. Marion Genaivre, « Couleurs de Michel Pastoureau », sur le site de L'intermède, (consulté le 16 juillet 2015).
  3. http://www.franceculture.fr/emission-les-animaux-ont-aussi-leur-histoire
  4. Alain Beuve-Mery, « Le prix Médicis décerné à Maylis de Kerangal », sur le site du journal Le Monde, (consulté le 16 juillet 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]