Michel Pastoureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pastoureau.
Michel Pastoureau
Michel Pastoureau.jpg

Michel Pastoureau en 2011.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Liste détaillée

Michel Pastoureau, né le à Paris, est un historien médiéviste français, spécialiste de la symbolique des couleurs, des emblèmes, et de l'héraldique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Pastoureau est le petit-cousin de Claude Lévi-Strauss, le fils d'Henri Pastoureau, proche des surréalistes et le neveu d'Henri Dubief (historien) ; archiviste paléographe, sa thèse de l'École des chartes, soutenue en 1972, porte sur le bestiaire héraldique du Moyen Âge. Le sujet est alors considéré comme peu porteur : l'héraldique passait alors pour une discipline archaïque, et les animaux pour un sujet puéril qui n'intéressait pas les historiens.

Il est historien, et directeur d'études à l'École pratique des hautes études (4e section), où il occupe depuis 1983 la chaire d'histoire de la symbolique occidentale. Il a été élu le correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Il est membre de l'Académie internationale d'héraldique, président de la Société française d'héraldique et de sigillographie et enseigne régulièrement à l'École du Louvre.

Il a publié une quarantaine d'ouvrages, dont certains traduits dans plusieurs langues, consacrés à l'histoire des couleurs, des animaux et des symboles. Ses premiers travaux portaient sur l'histoire des emblèmes et les domaines qui s'y rattachent : héraldique, sigillographie et numismatique.

Le , il reçoit le prix Médicis essai pour son ouvrage Les Couleurs de nos souvenirs[1].

Après les Couleurs de nos souvenirs, Michel Pastoureau publie la même année un catalogue de 350 photographies, Couleurs, pour inaugurer un rapport différent à la couleur, via l'image. Divisé en six parties, il passe en revue le blanc, le rouge, le noir, le vert, le bleu et le jaune. À chacune de ses couleurs correspond une cinquantaine de photographies qui en évoquent les valeurs et significations, sans aucune légende[2].

En juillet et aout 2015 il produit avec Mathilde Wagman l'émission "Les animaux aussi ont une histoire" sur France Culture qui a pour ambition de cheminer à travers de grands récits de l'histoire sociale, culturelle, religieuse et symbolique de notre civilisation afin de composer un petit bestiaire radiophonique enchanté [3]

En juin 2016, il écrit, pour la première fois, pour la jeunesse en éditant aux Editions Privat, un ouvrage destiné à expliquer la couleur noire aux enfants. "Pierre n'a plus peur du noir", Textes de Michel Pastoureau et illustrations de Laurence Le Chau.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres d'études[modifier | modifier le code]

Préfacier[modifier | modifier le code]

Ouvrages pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Pierre n'a plus peur du noir, Textes de Michel Pastoureau, Illustrations Laurence Le Chau, Editions Privat, Juin 2016, 32 p.

Articles[modifier | modifier le code]

Michel Pastoureau a également écrit un certain nombre d'articles consacrés aux couleurs, dans des publications telles que Pour la Science, ainsi que dans des publications universitaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Médicis à Maylis de Kerangal pour « Naissance d'un pont » », sur le site du journal Libération, (consulté le 16 juillet 2015).
  2. Marion Genaivre, « Couleurs de Michel Pastoureau », sur le site de L'intermède, (consulté le 16 juillet 2015).
  3. http://www.franceculture.fr/emission-les-animaux-ont-aussi-leur-histoire
  4. Alain Beuve-Mery, « Le prix Médicis décerné à Maylis de Kerangal », sur le site du journal Le Monde, (consulté le 16 juillet 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]