Lurcy-le-Bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Nièvre
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Nièvre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Lurcy-le-Bourg
Le donjon dit Logis du Prieur.
Le donjon dit Logis du Prieur.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton La Charité-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes entre Nièvres et forêts
Maire
Mandat
Régine Gaulon
2014-2020
Code postal 58700
Code commune 58147
Démographie
Population
municipale
299 hab. (2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 42″ Nord 3° 23′ 15″ Est / 47.1616666667, 3.3875
Altitude Min. 239 m – Max. 381 m
Superficie 22,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lurcy-le-Bourg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lurcy-le-Bourg

Lurcy-le-Bourg est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Oulon Rose des vents
Prémery N Saint-Franchy
O    Lurcy-le-Bourg    E
S
Nolay, Saint-Benin-des-Bois Sainte-Marie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Lurcy vient du nom d'homme latin Lùpercius associé au suffixe -acum[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, le seigneur du lieu est François Ier de La Rivière, fils de Jean Bureau de la Rivière[2], seigneur de la Rivière, Champlemy, vicomte de Tonnerre et de Quincy, baron de Seignelay, seigneur d'Anthiol, Arzembouy, Beaumont, Bennes, Bonnard, Boulon (commune de Lurcy-le-Bourg), Cheny, Chevannes, Colméry, Corvol le Damp-Bernard, La Garde, Lurcy-le-Bourg, Lurcy-le-Châtel[3], Norry (Nourry, commune de Vandenesse), Ormoy, Perchin (commune de Treigny), Poilly, Rebourceau (Rebourseaux, commune de Vergigny), Saint-Martin, Souffin (Soffin, commune d'Authiou), Vézannes, etc. Enfant d'honneur ou page de Charles VIII, il épouse en 1499[4] Madeleine de Savoisy, dame de Seignelay et héritière de la maison de Seignelay[2] dont il a eu 11 enfants. Son testament date de 1534[4].

En 1668, Eustache de Charry est citée comme chevalier, seigneur de Lurcy, La Bretonnière et de Charry[5].

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté les noms de Brutus-le-Bourg et de Lurcy-le-Sauvage[6].

Armorial[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Régine Gaulon   Agricultrice
mars 2001 mars 2008 Jacques Legrain PS Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 299 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
953 971 969 1 003 1 153 1 153 1 147 1 280 1 200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 245 1 205 1 116 1 075 1 083 1 042 1 010 930 926
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
832 824 714 594 560 502 479 469 444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
455 461 383 347 334 323 300 299 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Albert Dauzat et Charles Rostaing, Librairie Guénégaud, 1989
  2. a et b Philippe Le Bas. Famille de la Rivière. Dans France: Dictionnaire Encyclopédique, Volume 10, 1848. p. 64-65.
  3. Lurcy-le-Châtel est mentionné page 103 du Dictionnaire topographique du département de la Nièvre: comprenant les noms de lieu anciens et modernes.. Cette paroise (et de nombreuses autres paroisses) faisait partie au XIIIe siècle d'un archiprêtré dont le chef-lieu était Lucy-le-Bourg.
  4. a et b Jean Née de la Rochelle, Pierre Gillet, Jean-François Née de la Rochelle. Jean Bureau, dans Mémoires pour servir à l'histoire, politique et littéraire, à la géographie ... du département de la Nièvre, 1827.
  5. Archives départementales de la Nièvre, 4E1/147
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Lurcy-le-Bourg », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 4 août 2012)
  7. Armorial de Nivernais, Georges de Soultrait 1847
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :